Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 11:46

http://www.b-i-infos.com/img/livres/slobodan_milosevic_ma_verite.jpgLe procès contre le président yougoslave puis serbe Slobodan Milosevic était annoncé par les médias bourgeois (ou capitalistes, choisissez à votre convenance) comme le procès du siècle contre le "Boucher des Balkans", dénommé aussi parfois par des gens fins, cultivés, impartiaux, intègres et intellectuellement rigoureux "Hitlerovic".


Or, nous sommes dans l'obligation de constater que ce qui fut annoncé comme le procès du siècle a été finalement largement ignoré par les médias, au point que sa couverture médiatique fut quasiment inexistante.


Comment l'expliquer ? Très simplement par le fait que Slobodan Milosevic, non seulement supérieurement intelligent par rapport à ses accusateurs, était aussi détenteur de la vérité.


C'est ainsi qu'au cours de ces longues années de procès, il ridiculisa ses accusateurs, non seulement en démontant minutieusement les chefs d'accusation qui étaient prononcés contre lui mais aussi en retournant l'accusation contre les financeurs de ce tribunal fantoche : les Etats-Unis, l'Allemagne, le Vatican (ou le Saint Siège, SS), la "communauté internationale", pour faire simple.


Voila pourquoi les médias ont préféré étouffer tout ça, avec le grand sens de l'objectivité et de la démocratie qui les caractérisent.


Pour essayer de faire connaitre la vérité au plus grand nombre, un livre est sorti il y a quelques années (hélas peu distribué : celui-ci vous ne risquez pas de le trouver à la FNAC, c'est ça aussi la démocrasouille !) : "Ma vérité", qui est en fait le texte de l'exposé introductif de Slobodan Milosevic devant le "Tribunal pénal international de La Haye" les 31 août et 1er septembre 2004.


Bien qu'il n'y ait pas tout dans ce texte, à cause du temps insuffisant laissé à l'"accusé", il apporte beaucoup d'éléments d'un grand intérêt qui font la lumière sur la responsabilité écrasante de l'Allemagne dans la destruction de la Yougoslavie, mais aussi du Vatican qui voyait dans l'existence de la Yougoslavie un obstacle à la diffusion du catholicisme (c'est pourquoi ils allèrent jusqu'à soutenir du début à la fin les génocidaires oustachis, allant jusqu'à organiser l'extradition du boucher Ante Pavelic), puis dans un second temps des Etats-Unis et de la "communauté internationale" (dont la France de Mitterrand-la-francisque, fidèle toutou de l'Allemagne et des Etats-Unis).


Ce texte détruit aussi quelques mensonges fameux balancés contre Slobodan Milosevic, tels son prétendu souhait de construire une "Grande Serbie". En fait, ce mythe de la "Grande Serbie" a la vie dure car le grotesque et ignoble Empire d'Autriche-Hongrie (heureusement défunt) l'utilisait deja pour mieux écraser la Serbie.


Il est très difficile de retirer quelques extraits de l'exposé introductif de Slobodan Milosevic. Nous en avons tout de même sélectionnés quelques-uns de manière tout à fait arbitraire.

 

 

D'Adolf Hitler à Bill Clinton

 

 

"Après que la Serbie, qui avait été condamnée à mort par les partisans des visées hégémoniques pan-germaniques, a accepté de fondre son Etat au sein du nouvel Etat des Slaves du Sud - apportant ainsi le plus éclatant démenti au slogan de propagande des aspirations et tendances grand-serbes - il était naturel que la condamnation à mort précitée soit transférée sur le nouvel Etat yougoslave. Il est bien connu que c'est en Serbie - à la suite de la décision du gouvernement de conclure un accord avec Hitler et d'adhérer au pacte tripartite - qu'ont éclaté de grandes manifestations, qui ont abouti à la chute du gouvernement en mars 1941. C'est à ce moment que Winston Churchill a déclaré que la Yougoslavie avait retrouvé son âme. C'est ce qu'on disait du coté des alliés, alors que de l'autre coté, Hitler soulignait, le jour même de son agression contre la Yougoslavie, que cette attaque militaire était dirigée contre (je cite) "la même clique criminelle, les mêmes créatures qui avaient, par le biais de l'attentat de Sarajevo, poussé le monde dans un malheur indicible."

Cette affirmation évoque ce qu'un nouveau "fuhrer" a déclaré 58 ans plus tard, à la veille des bombardements de la Serbie et de la Yougoslavie. Clinton, qui était alors président des Etats-Unis, a développé, dans la nuit du 24 mars 1999, devant les téléspectateurs américains, les motifs à l'origine de sa décision de commencer sa campagne aérienne contre la Yougoslavie, en affirmant que les Serbes avaient non seulement provoqué la Première guerre mondiale, mais que sans eux, il n'y aurait pas eu d'holocauste. Voila qui en dit assez sur la connaissance et la reconnaissance de l'histoire par ces deux criminels."

 

 

Haine anti-serbe

 

 

"Je laisserai de côté les déclarations et activités de propagande de diverses personnalités occidentales. Je me contenterai de mentionner Klaus Kinkel déclarant le 27 mai 1992 qu'il fallait mettre les Serbes à genoux. Ou les paroles de Helmut Kohl en 1993 : "Puissent les Serbes étouffer dans leur propre puanteur", ou encore l'affirmation de Blair en 1999, disant que la guerre contre la Serbie n'était pas seulement un affrontement militaire mais une lutte entre le bien et le mal, entre la civilisation et la barbarie. Je n'ajouterai que ces propos de Clinton des 23 et 24 avril 1999, déclarant : "Les Serbes mettent en place la terreur, violent des enfants albanais."

C'est dans un tel contexte politique et psychologique - je me permettrai même d'ajouter psycho-pathologique - qu'a été menée l'agression de l'OTAN contre la Yougoslavie."

 

 

Le crime contre la paix de l'Allemagne, du Vatican, des Etats-Unis et de la "communauté internationale"

 

 

"A Nuremberg, le premier crime, le crime fondamental, était le crime contre la paix : il n'en va pas de même dans votre tribunal sans légalité. Cela uniquement parce qu'en ce cas ceux qui ont fondé cette cour illégale devraient s'y traduire eux-mêmes.

Il n'est pas difficile de prouver, en considérant les évènements historiques - car il existe à propos de chacun d'eux des documents et des notes dont la partie adverse dispose elle aussi - que le nationalisme, en ex-Yougoslavie, n'a pas pris source en Serbie, ni au sein du peuple serbe ou de ses dirigeants, mais avant tout au sein des mouvements séparatistes d'extrême-droite en Croatie, au Kosovo-Métochie, en Bosnie-Herzégovine. Des oustachis, des néonazis, des fondamentalistes islamiques et des terroristes albanais, pour le dire brièvement.

Il n'est pas difficile de démontrer, et vous allez voir comment cela va s'agencer, que la guerre fratricide dans les territoires de l'ex-Yougoslavie a été initiée, puis militairement soutenue, en Occident, par ceux-là même qui ont fondé ce tribunal classique : à savoir l'Allemagne, le Vatican et les Etats-Unis, qui ont provoqué la destruction et la partition d'un Etat souverain à l'encontre de son droit interne comme à l'encontre du droit international.

De même, il n'est pas difficile de montrer que dans leur démolition de la Yougoslavie, ils ont eu recours à des méthodes grossièrement non-démocratiques, allant à rebours de leurs incessantes déclarations d'humanisme. Ce qui se fait appeler la "communauté internationale" a soutenu, dans l'espace de l'ex-Yougoslavie - en Croatie, au Kosovo-Métochie et en Bosnie-Herzégovine - une élite totalitaire et chauvine, des terroristes, des fondamentalistes islamiques et des néonazis qui avaient pour but de créer des Etats ethniquement purs, c'est à dire des Etats sans Serbes.

Les méthodes de nettoyage du peuple serbe que le mouvement ultranationaliste croate a mises en place dans les années 90 par le truchement de ses unités paramilitaires, sont très semblables à ce qui avait deja frappé ce même peuple , en ces mêmes lieux, cinquante ans plus tôt. C'était des Serbes que l'on assassinait et que l'on chassait de Croatie au début des années 90, et cela deja à la veille de l'avènement de Tudjman. C'était des Serbes, également, que l'on assassinait et que l'on chassait au Kosovo-Métochie.

En Bosnie-Herzégovine et au Kosovo-Métochie, la "communauté internationale", présidée par les Etats-Unis, a favorisé et activement aidé le fondamentalisme islamique qui s'est rendu responsable, dans ces régions, de nombreux crimes contre les Serbes. Par dessus tout, au Kosovo-Métochie, les crimes à l'encontre des Serbes se commettent désormais avec la pleine collaboration des forces d'occupation régies par l'OTAN - en contravention totale avec la Résolution 1244 du Conseil de Sécurité, qui qualifiait les conditions de cessez-le-feu proposées à la Yougoslavie.

A l'époque, ne pouvant occuper la Yougoslavie et se trouvant dans l'obligation de faire cesser la guerre, on avait offert des conditions garantissant la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Yougoslavie, permettant l'arrivée au Kosovo de forces de protection de l'ONU ayant pour obligation de protéger toute sa population, on prévoyait aussi que, dans une certaine mesure, l'armée et la police de l'Etat yougoslave et de la Serbie devraient retourner au Kosovo et y demeurer. Tout a été accompli, sauf cela. Main dans la main avec les criminels, les soldats de l'OTAN sont arrivés pour expulser des centaines de milliers de personnes, en tuer des milliers et incendier un nombre considérable d'églises; mais à cela, je reviendrai plus tard.

Je veux dire à présent qu'il existe depuis dix ans une documentation immense et détaillée à propos des crimes en cours frappant le peuple serbe, une documentation qui a été soumise à cette institution (le TPI) de la part de diverses institutions du monde entier, et sur laquelle la partie d'en face n'a même pas jeté un coup d'oeil. La raison en est que la "communauté internationale", en fomentant des conflits dans nos régions, avait décrété d'avance que les Serbes seraient coupables de tout. Du coup, tous les autres pouvaient et devaient être présentés comme victimes.

A propos de la manière dont on a fomenté la guerre en ex-Yougoslavie, les auteurs de ce qu'on appelle l'"acte d'accusation Kosovo" dressé à mon encontre, ont, aux paragraphes 79 et 80, introduit l'une des rares assertions exactes de cet acte par ailleurs vil et mensonger. Je cite leur texte : "Le 25 juin 1991, la Slovénie a proclamé son indépendance relativement à la RSFY, ce qui a conduit à l'éclatement de la guerre." C'est ce qui figure dans leur document. Et puis encore : "La Croatie a proclamé son indépendance à l'égard de la RSFY le 25 juin 1991, ce qui a conduit à des combats entre, d'une part, les forces militaires croates et, d'autre part, l'Armée fédérale yougoslave, les unités paramilitaires et l'armée de la République de Krajina serbe. La Bosnie-Herzégovine a proclamé son indépendance le 6 mars 1992, ce qui a conduit, après le 6 avril 1992, à une guerre de grande envergure."

Ainsi donc, les auteurs mêmes de cet acte d'accusation mensonger, ne prévoyant vraisemblablement pas qu'ils auraient également à dresser à mon encontre des actes d'accusation concernant la Croatie et la Bosnie, ont dit qui avait provoqué la guerre dans l'ex-Yougoslavie.

Les protagonistes de cette entreprise, que l'on peut sans nulle doute appeler criminelle - et il s'agit de protagonistes aussi bien intérieurs qu'extérieurs -, ont agi en contravention aussi bien avec le doit interne yougoslave qu'avec le droit international.

En bafouant ainsi le droit, et en accomplissant la sécession violente de la Slovénie, de la Croatie et de la Bosnie, ils ont commis le crime central et le plus grave de ceux que l'on a jugés à Nuremberg et à Tokyo, et dont est saisie désormais la Cour internationale de justice de La Haye, celle qui est permanente et légale : le crime contre la paix."

 

 

Les "actes d'accusation", récapitulatif

 

 

"L'acte d'accusation "Croatie" s'articule sur le nettoyage ethnique des Croates et sur une prétendue entreprise criminelle concertée dont vous prétendez qu'elle avait été fomentée avant le 1er août 1991 et qu'elle a duré jusqu'en 1992. Je dois dire qu'il faut une impudence infinie pour oser coucher un tel mensonge sur le papier. Comme on le sait, cette période fut marquée par des crimes de masse à l'encontre des Serbes et par le premier grand exode des Serbes de Croatie, impliquant quelques 150 000 personnes.

L'acte d'accusation "Kosovo" a été émis, je cite, à cause de l'expulsion d'une part considérable de la population albanaise du Kosovo. Or vous avez vu ce qui est écrit dans le livre de Clark. Vous verrez encore bien des choses , autrement plus intéressantes. Car vous ne pouvez citer le nom d'aucun village d'où quiconque aurait été expulsé tant que le Kosovo se trouvait sous le contrôle des institutions d'Etat de la Serbie. Il me semble même que vous ne suivez même pas les déclarations officielles.......

Patrick Robinson : Monsieur Milosevic, vous mettrez fin à votre exposé dans trois minutes.

Slobodon Milosevic : Je m'y efforcerai. Sinon dans trois, du moins dans quatre. Pas plus. J'ai dû sauter bien des choses....

Donc, vous ne suivez même pas les déclarations officielles des représentants des Etats-Unis et de l'OTAN qui disent aujourd'hui tout à fait ouvertement que les opérations centrées sur le Kosovo leur étaient nécessaires pour permettre à l'OTAN d'étendre ses activités au-dela des frontières tracées dans le traité fondateur de cette alliance...

L'acte d'accusation "Bosnie-Herzégovine" , lui, a été lancé pour cause de génocide - de génocide, je souligne - à l'encontre des musulmans et des Croates en Bosnie-Herzégovine. Voila encore une effronterie sans bornes, lorsqu'on sait que Belgrade, à l'époque, était la seule capitale en Yougoslavie, parmi toutes celles impliquées dans la crise yougoslave, à mener de manière conséquente une politique de paix. La seule capitale où l'on ait appliqué de manière cohérente une politique d'équité nationale, grâce à laquelle il n'y eut ni discriminations ni crimes, à tel point que la Serbie est la seule région dont la structure ethnique ait été préservée au cours de cette décennie."

 

 

De l'affaire Dreyfus à l'affaire Milosevic

 

 

"Je suis conscient, messieurs, qu'il est vain de chercher la logique dans un procès monté. L'histoire a connu des cas analogues - par exemple le procès Dreyfus, ou celui de Dimitrov lié à l'incendie du Reichstag - mais ce procès les dépasse tous par l'ampleur de ses conséquences tragiques.

Je ne veux rien dire qui touche à la note personnelle, mais je veux parler des conséquences tragiques pour le monde dans son ensemble, car on a détruit l'édifice du droit universel. Et ce, jusqu'à un niveau qui constitue un effondrement de civilisation.

Par bonheur, il s'est trouvé dans le passé des écrivains et hommes d'honneur pour graver la vérité dans l'histoire, afin que les générations à venir éprouvent de la honte et ne répètent plus les mêmes erreurs.

Je suis convaincu que c'est ce qui va se produire une fois de plus. Dans l'histoire véridique de ce temps, votre justice ad hoc figurera comme une illustration des phénomènes monstrueux surgis à la fracture de deux siècles.

Et vous ne pouvez imaginer, Messieurs, le privilège que c'est, même dans les conditions que vous m'avez imposées, que d'avoir la vérité et la justice pour alliées. Vous ne pouvez, j'en suis certain, même pas l'imaginer.

Je vous remercie, Monsieur Robinson. Je n'ai, malheureusement, pas eu l'occasion d'exposer l'intégralité de ce que j'avais à dire, mais je pense que j'en aurai encore l'occasion. A moins que vous m'en priviez par d'autres moyens."

 

--------------------------------------------------------------------------


Et c'est bien ce qui arriva : ils ont trouvé d'autres moyens pour le faire taire. Slobodan Milosevic avait bien pressenti que sa vie était en danger, pour avoir commis le crime de confondre ses accusateurs et de démontrer leur culpabilité.


Quoi qu'on en dise, Slobodan Milosevic était un authentique homme de gauche, socialiste et souverainiste, qui a fait tout ce qui était en son pouvoir pour défendre l'intégrité territoriale de la Yougoslavie et qui a toujours lutté contre l'impérialisme, le capitalisme et le fascisme.


En tout cas ça fait particulièrement mal de voir qu'un homme de cette valeur, simple et proche des gens, est mort dans une geole pendant que des minables et médiocres parvenus arrogants comme Bill Clinton, Bush, Blair ou encore Berlusconnerie continuent à parader en toute impunité.


C'est la preuve d'un grave effondrement de civilisation.

 

http://a31.idata.over-blog.com/175x205/1/11/38/27/IMAGES-3/journ_libe.jpg Un homme de gauche : Slobodan Milosevic

Un journal de droite : Libération

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julien B. 09/10/2010 12:01



Sauf que Slobodan Milosevic n'était absolument pas raciste, j'ai jamais entendu qu'il avait expulsé des Gitans, lui (contrairement à d'autres), et il a toujours mené une politique relativement
tolérante envers les minorités nationales de Serbie (ce qui explique que la Serbie demeure la république la plus multiethnique de la région).


Rappelons aussi que Milosevic n'a pas expulsé les Albanais du Kosovo et n'avait pas pour but de le faire, les Albanais se sont barrés massivement qu'une fois que les bombardements de l'OTAN ont
commencé (tout le monde le sait, enfin j'espère autrement c'est à désespérer du niveau d'information des gens).


Son but était de lutter contre les terroristes de l'UCK, qui terrorisaient non seulement les Serbes du Kosovo mais aussi les autres minorités : Gorans, Juifs et Gitans notamment.



Yvan IV 09/10/2010 10:36



Il en faudrait beaucoup plus des Milosevic en Europe lui au moins avait vu claire, de plus si Poutine était à la tête de la Russie à ce moment là, les amerloques de Bush et Européens avec le
connard de Kouchner n'auraient jamais oser attaquer la Serbie et le Kosovo aurait été toujours Serbe "d'ailleurs il est toujours" et les Albannais de M.... aurait été éjecter en Albanie d'ou ils
viennent, fin de citation pour le moment !!!



vela 17/04/2010 15:31



EXACT!



Julien 13/04/2010 09:32



Hélas, j'ai l'impression que les Serbes sont en train d'être "normalisés" c'est à dire de perdre leur différence et leurs spécificités....Ils auront été les derniers à résister sur le Vieux
Continent.



vela 12/04/2010 16:01



"....d'un grave effondrement de civilisation" voila le mots pour definir ce siecle....exacte!!!


Etre  "SERBE" est difficile, et cela était toujours....mais les Serbes ont grande fierté!!!ils ne  veulent rien d'autre  que la liberté, leur liberté et la paix,,,,ils
sont ataché a leur terre, leur patrie, leur soufrance....voila, je pense qu'il faudrait les laisser vivre!!!!


Merci Julien!!!!!


Mon amitié!!!



Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique