Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 22:53

Alors qu'une souche de Escherichia Coli a déjà tué 37 personnes dans plusieurs pays, les écologistes, dont la "journaliste" Marie-Monique Robin et le député-maire de Bègles Noël Mamère tentent un contrefeu. Qui finit en pétard mouillé sur le blog Imposteurs :

 

Mamère et MMR rament dans le même bateau bio

En l’espace de quelques semaines, 3 affaires de contamination d’aliments par des bactéries Escherichia Coli sont venus rappeler la nature des vrais problèmes alimentaires, loin des délires de MMR ou d’Isabelle Saporta : le risque bactérien (salmonelles, listéria, E coli) est de loin le plus important.

 

L’épidémie la plus grave a pour origine des graines germées produites par une ferme bio allemande. Responsable à elle seule de 3900 cas d’infection à Escherichia coli entérohémorragique (Eceh), elle a entrainé à ce jour 48 décès (1). Alors que la réalité des risques sanitaires spécifiques liés à l’agriculture biologique est soulignée , on s’attendrait à ce que ceux qui font des peurs alimentaires leur fonds de commerce fassent au minimum preuve de réserve, à défaut de réclamer des contrôles plus rigoureux des pratiques et des produits de la filière bio.

 

La suite sur Imposteurs.over-blog.com.

 

 

Et pour un point de vue plus global, un article du blog de Laurent Berthod :

 

Dans un bulletin du 15 juin dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recense 3362 cas de contamination par la bactérie Escherichia coli O104:H4, dans 14 pays européens, aux États-Unis et au Canada. Trente sept de ces cas ont été mortels.

 

La suite ici.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans Ecologie - Moeurs et Traditions
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 00:49

http://www.suchablog.com/images/2007-fevrier/greenpeace-its-not-too-late.jpgLes éco-terroristes de Greenpisse ont franchi un nouveau cap vers l'illégalité en s'attaquant violemment en pleine mer à des braves marins français qui faisaient leur boulot, c'est à dire qui pêchaient du thon rouge pour nourrir leurs familles.


Cette attaque des activistes de Greenpeace, visant à détruire l'outil de travail des marins-pêcheurs, est révélatrice de l'état d'esprit de ces individus nuisibles et dangereux.


Ces gens-là, souvent des petits-bourgeois issus des bonnes familles, n'ont jamais véritablement bossé (dans le sens d'exercer une activité productive socialement utile) et il n'est ainsi pas étonnant qu'ils préfèrent les thons rouges, qui ne sont d'ailleurs plus véritablement menacés (et qui sont en outre drôlement bons à becquetter), aux nobles travailleurs de la mer qui eux s'inquiètent avec raison pour la survie de leur activité, et donc de leur gagne-pain.


Ces actions de plus en plus violentes de Greenpeace sont le résultat logique de la montée dans notre société de ce dangereux obscurantisme qu'est le fascisme vert, qui s'apparente à une nouvelle religion. Les activistes de Greenpeace se sentent en effet tout permis du fait de l'omniprésence du discours écologiste dans les médias et chez les politiques, les représentants de cette organisation éco-terroriste ont même été reçus en grandes pompes par le Président de la République Nicolas Sarkozy qui leur a signé un chèque en blanc en leur promettant de soutenir leur combat.


Nous ne pouvons que nous inquiéter face au sentiment d'impunité des activistes de Greenpeace, alimenté par les nombreux soutiens dont ils bénéficient au sein de l'establishment. Car c'est ce sentiment d'impunité qui les conduit à mener des actions de plus en plus violentes, à aller jusqu'à mettre en danger la vie des marins (c'est à dire des travailleurs, des pères de familles) en lançant des actes de piraterie, au mépris de toutes les règles juridiques (la pêche au thon rouge étant évidemment autorisée).


On ne s'étonnera pas de savoir que Greenpeace est une association qui est avant tout financée par les anglo-américains, dont les activistes sont avant tout anglo-américains et qui comme par hasard s'attaque en règle générale très peu aux intérêts anglo-américains. Ce n'est certes pas un hasard s'ils ont régulièrement le Japon dans le collimateur, plutôt que les USA ou l'Angleterre.......Ils vont d'ailleurs jusqu'à pousser leur travail de sape en faveur de l'impérialisme anglo-américain en affichant la langue de l'Empire sur la Tour Eiffel lors d'une de leurs multiples actions illégales (voir la photo qui illustre l'article, avec la banderole de Greenpeace qui proclame "it's not to late"......).


Il est temps de prendre à bras le corps ce problème de l'éco-terrorisme, et que la justice fasse son boulot pour sanctionner ces dangereux activistes.


Pendant ce temps-là chez les fascistes verts, le fameux réalisateur Yann Arthus-Bertrand nous apprend qu'il lance une nouvelle initiative pour réduire l'émission de CO2. Voila une trouvaille qui permettra au réalisateur de "Home" de patienter jusqu'à la sortie de "Home 2", nouvelle superproduction financée par son grand ami le milliardaire François Henri Pinault, grand écologiste devant l'éternel qui est aussi le dirigeant du Groupe Pinault (notamment très présent sur le secteur du luxe, comme chacun sait un secteur indispensable pour satisfaire les modestes besoins de nos chères élites, beaucoup plus indispensable que l'automobile du salaud de pauvre qui pourrait au moins avoir la décence d'aller bosser en vélo pour arrêter de polluer), mais aussi grand ami des travailleurs (qui l'ont engraissé) qui a mené à bien un massif plan de licenciement il y a un an à peine......au moins ces travailleurs licenciés ne prendront plus leur voiture pour aller bosser, la logique écologique a sa cohérence.


Ce Yann Arthus-Bertrand est en tout cas un sacré malin : aujourd'hui, alors que c'est à la mode, il exploite à fond le filon écologique pour se faire des couilles en or (renseignez-vous sur les revenus perçus par le gaillard) et pour cela, il n'hésite pas à raconter des énormités et à trouver alliance auprès de crapules comme Pinault qui "travaillent" dans un secteur (le luxe) qui est le premier qu'il faudrait restreindre et supprimer si on avait la folle idée de parler de décroissance, car c'est par définition le plus superflu et le moins utile.


Comme elle parait loin l'époque où Yann Arthus Bertrand couvrait le Paris-Dakar (il l'a fait durant 10 années) et n'en avait rien à branler de l'écologie. Il faut dire qu'il y avait alors plus de pognon à se faire en couvrant le Paris-Dakar qu'en parlant d'écologie. Aujourd'hui, les mouches ont changé d'âne. Et à défaut de gober des mouches, nos chers citoyens crédules gobent toujours les mêmes inepties servies par des charlatans habiles.

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans Ecologie - Moeurs et Traditions
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 00:29

medium-freche.jpgDans un entretien avec la presse régionale, l'ancien maoiste Georges Frêche, président de la région Languedoc-Roussillon, dénonce avec virulence l'obscurantisme écologiste.


Sur l'environnement "Je voudrais parler du débat entre Allègre et les 400 scientifiques qui s'attaquent à lui. Allègre, je ne l'aime pas beaucoup, il me sort par les trous du nez, mais le débat scientifique est libre. La politique ne doit pas s'en mêler. Galilée avait raison contre 400 000. Pourquoi Allègre n'aurait pas raison contre 400 ?".


Sur le réchauffement climatique "On me dit que le CO2 est à l'origine du réchauffement climatique, je ne suis pas contre. Mais affirmer que tout vient de là, c'est ridicule. On a trouvé des ossements de tigres et de rhinocéros dans la région. Il a déjà fait plus chaud et il y a 30 000 ans, il n'y avait pas de voitures. Les climatologues ont profité de ce débat pour multiplier par dix leurs crédits de recherche".


Sur Yann Arthus-Bertrand "C'est un bon photographe, sans plus. Y a que les imbéciles qui y croient, dieu merci, ils font sa fortune !".


Sur les OGM "Je condamne les OGM parce que nous l'avons fait lors du dernier mandat, mais je n'y crois pas beaucoup. Si les paysans veulent être tous tués, qu'ils continuent à s'opposer aux OGM. Le principe de précaution nous tue. Ceux qui ne prennent pas de risque sont des minus. Avant, on parlait de la droite conservatrice. Aujourd'hui, c'est la gauche qui s'acharne contre le progrès, ça me fait mal au ventre, cette gauche bidon qui pleurniche"...



Ces propos de Frêche sont rafraichissants, et il est en effet pour le moins paradoxal de voir la gauche qui historiquement a toujours défendu le progrès prendre aujourd'hui des positions particulièrement rétrogrades qui ont plutôt leur place au sein de la pire droite conservatrice.

A propos d'obscurantisme écologiste, voici une petite histoire amusante qui réduit en miettes le principal argument des cul-terreux décroissants et autres néo-malthusiens (pour qui nous serions trop nombreux sur Terre, ils n'ont qu'à commencer par se suicider ça laissera plus de place pour les autres) sur la "finitude des ressources" :


"Deux hommes de cro-magnon discutent en revenant de la chasse :

- On dit qu'un jour, il y aura plus de 6 milliards d'êtres humains sur terre...

- tu es fou, rétorque l'autre, il n'y aura jamais assez de mammouths pour nourrir tout le monde !"

Repost 0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 02:18
http://lesvertsvar.fr/europeecologievar/images/stories/laurence-vichnievsky.jpgITER, réacteur expérimental thermonucléaire international implanté à Cadarache en région PACA, est un prototype de réacteur nucléaire à fusion qui a pour objectif de vérifier la faisabilité scientifique et technique de la fusion nucléaire comme nouvelle source d'énergie.

Nous pourrions nous dire que ce noble projet,qui a pour objet de traiter le problème énergétique sur le long terme, devrait logiquement avoir le soutien des écologistes. En fait pas du tout : ces tehnophobes rétrogrades, notamment la dirigeante nationale des escrologistes Cécile Duflot et la tête de liste régionale Laurence Vichnievsky (ci-dessus en photo), font tout pour le faire capoter.

C'est ainsi qu'en échange de leur soutien au second tour des élections régionales, ils ont obtenu de la tête de liste socialiste Michel Vauzelle que pour un euro versé pour le projet ITER, deux euros seraient versés pour les énergies renouvelables (c'est à dire jetés par les fenêtres) et qu'aucun euro ne sera versé au projet ITER au-dela des 70 millions d'euros de subventions prévus et sur lesquels il est impossible de revenir.

Ceci confirme ce que nous pensions : Europe Ecologie est un grand danger pour notre pays, au point que nous pourrions nous demander s'il ne faudrait pas faire barrage à la liste du "socialiste" Vauzelle au second tour des régionales de PACA pour empêcher les khmers verts de casser ITER et ainsi l'espoir de solutionner le problème énergétique.

Bien entendu, des membres de la majorité présidentielle (UMP), en particulier Pierre Lellouche qui avait permis l'implantation du projet en France, jouent les indignés.

C'est un peu vite oublier que ces membres de la majorité présidentielle portent une lourde responsabilité dans le développement de l'idéologie escrologiste : au lieu d'avoir le courage politique de dénoncer systématiquement les contre-vérités et la technophobie des escrologistes, ceux-ci préfèrent souvent s'écraser et jouer les écolos pour caresser l'électorat khmer vert dans le sens du poil.

Ils n'hésitent même pas parfois à faire dans la surenchère en déclarant, à l'instar de la ministre de l'Ecologie Chantal Jouanno, qu'il faut je cite "
concevoir une région Ile de France presque autosuffisante sur le plan alimentaire. Ce qui suppose de recréer une ceinture maraîchère autour de Paris, de redévelopper une agriculture de proximité aussi diversifiée que possible. »

Même les pires écolos décroissants autarciques ne vont pas aussi loin que Chantal Jouanno dans les délires d'autosuffisance alimentaire régionale (qui plus est dans une région hyper-urbanisée comme l'Ile de France). Eux au moins acceptent l'échange de denrées alimentaires entre régions françaises, voulant "seulement" instaurer des barrières aux frontières de l'Hexagone.



Repost 0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 14:37
http://img706.imageshack.us/img706/2402/benladenbov.png
Le fantôme de Ben Laden vient de s'exprimer pour partir en guerre contre le réchauffement climatique, dont seraient responsables les nations industrialisées (c'est à dire nous, les méchants occidentaux).

Un nouveau copain pour José Bové et tous les écolo-tier-mondistes dont la finesse des analyses sur l'éternelle responsabilité des occidentaux n'aura échappé à personne.

Par exemple, j'ai souvent remarqué dans les discours écolo-tier-mondistes (ou altermondialistes, gauchistes, trotskistes,......) que quand les occidentaux aident l'Afrique, ils sont accusés d'impérialisme et quand ils ne font rien pour l'Afrique, ils sont accusés d'être des égoistes qui abandonnent les Africains.
La schizophrénie va loin chez les écolo-tier-mondistes, à ce stade on peut même parler de schizophrénie aigue.

Quoi qu'ils fassent, les occidentaux ont tort car ils ont commis la faute de construire des nations prospères et modernes (bien que très largement inégalitaires et injustes, nous sommes là pour corriger cela), ce que n'acceptent évidemment pas les arriérés écolo-altermondialistes et islamistes qui cultivent une forte allergie au progrès et rêvent d'un "retour à la nature".

Ecologisme et Islamisme sont les deux mamelles du fascisme vert et de la haine de l'Occident.
Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 14:25
http://www.e24.fr/multimedia/archive/00014/taxe_carbone_pot_ech_14021b.jpg
Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel (Monsieur "travail du dimanche"), a annoncé que la honteuse taxe carbone qui alourdira nos frais d'essence pour rien, entrera en vigueur le 1er juillet 2010.

Une nouvelle qui n'affectera pas trop la porte-parole des khmers verts Cécile Duflot, si forte pour s'attaquer au porte-monnaie du méchant populo qui pollue en utilisant sa voiture (et qui veut instaurer des péages urbains pour interdire l'accès des centre-villes aux pauvres), mais qui prend l'avion (mode de transport qui rejette le plus de gaz à effet de serre, et de loin) pour revenir de Copenhague ou pour partir en vacances de Noel aux Maldives avec son cher et tendre.

A partir de là, deux solutions :

-la moins pire, Cécile Duflot ne croit au fond pas tant que ça au problème de l'écologie, et sait que les progrès technologiques notamment dans le nucléaire permettront, grâce au génie de l'Homme, d'endiguer un éventuel réchauffement climatique. A partir de là, ses discours écologistes ne servent que de plan de carrière et de plan marketing.

-la pire, Cécile Duflot est une petite-bourgeoise hypocrite, qui fait la leçon au populo qui prend sa voiture pour aller bosser (au lieu de s'attaquer aux très riches qui polluent le plus : par exemple, un écologiste authentique devrait en premier demander l'interdiction des jet privés qui sont le symbole de l'anti-écologisme par excellence), mais qui ne s'applique pas à elle-même et à sa caste de privilégiés les leçons qu'elle ose donner à la masse.

Julien B.
Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 00:02



http://www.dailymotion.com/video/xba01p_claude-allegre-persiste-et-signe-it_news

 

            A l’écoute de cette entrevue de Claude Allègre pour l’émission « l’objet du scandale », et sans pour autant souscrire à tout ce qui est dit, je suis malgré tout confirmé dans mon idée qu’il existe bel et bien, schématiquement, deux optiques radicalement différentes pour envisager les problèmes écologiques.

 

La première consiste à appliquer les solutions proposées par les Verts, Nicolas Hulot et Al Gore, à savoir principalement une modification des comportements du citoyen. L’idée est de culpabiliser les gens, leur faire la leçon, et leur expliquer qu’ils devront prendre moins de douches, ne plus acheter de produits sous emballages, ne plus conduire de voitures, et veiller absolument à couper le robinet d’eau quand ils se lavent les dents.

 

Une publicité, ou plutôt devrais-je dire, un spot de propagande dans ce sens fut récemment diffusé à la télévision. Il montrait un enfant jetant un regard inquisiteur sur son père, seulement parce que celui-ci avait eu le malheur, au passage en caisse, de mettre ses courses dans un sac en plastique.

 

Cette image stalinienne des enfants faisant la police à leurs parents, (qui nous rapproche d’une certaine façon des délires des psychologues féministes réclamant l’interdiction de la fessée : on imagine les enfants se rendre chez les flics pour porter plainte !), est révélatrice et inquiétante.

 

Cette solution de flicage et de culpabilisation est donc celle mise en avant par les médias. Elle est désormais assez bien incorporée à l’idéologie dominante.

 

Et pour expliquer cette incorporation à la pensée dominante, pourtant contradictoire avec l’essence de la société de consommation, qui au contraire prône l’achat compulsif et la culture du jetable, certains l’évoquent comme une conséquence de la crise économique. En effet, dans l’optique de justifier la dégradation de la consommation, le pouvoir se serait converti à l’écologie dans le but de faire passer la pilule de l’entrée progressive de la société dans une phase de restrictions et de pénurie. C’est ce qu’affirme Eric Zemmour, évoquant à ce sujet une sorte « d’alibi ».

On imagine facilement les extrêmes que pourraient engendrer le caractère autoritaire de cette pensée. En effet, une fois la majorité de la population « sensibilisée » à l’écologie, il sera bien plus facile de justifier des mesures injustes de prohibition, style restrictions permanentes d’eau, de rationnement, d’interdictions de divers produits et de pratiques.

Par exemple, afin de définitivement achever la convivialité dans les bars et les cafés, on parle désormais d’interdire la cigarette même sur les terrasses, où cela ne gène pourtant personne, prétextant que l’utilisation de chauffages extérieurs ne serait pas « écologique ».

 

Heureusement, il existe une optique moins fascisante pour essayer de répondre aux problèmes écologiques de notre siècle.

 

La première solution, et qui se trouve être, selon moi, la véritable et sérieuse solution, est avant tout la diminution progressive de la population mondiale. Plutôt que de vivre dans 50 ans à 9 ou 12 milliards sur une planète qui ne peut pas supporter autant de monde, et de restreindre de manière autoritaire les comportements des populations, mieux vaut faire en sorte que soit accomplie définitivement, au cours du XXI siècle, une transition démographique globale. Les pays développés ont tous effectué cette transition, ne voyant leurs populations n’augmenter finalement, que par le biais des phénomènes migratoires.

 

Claude Allègre à donc tout à fait raison sur ce point. Néanmoins, lorsqu’il évoque les manières de réduire la natalité, il parle « d’éduquer les femmes » dans les pays en voie de développement. Je n’apprécie pas trop ce type de discours, par parenthèses, car il implique en arrière-plan un risque d’interprétation allant dans le sens du droit d’ingérence (en gros, « agir pour la planète » sera un prétexte supplémentaire aux mains des grandes puissances pour intervenir dans les affaires intérieures de petits pays rebelles).

 

Par conséquent, certes il faut que les Etats des pays en voie de développement prennent des mesures, mais nous n’avons pas à leurs donner de leçons. Après tout, nous avons mis du temps, nous aussi, à accomplir notre transition démographique.

 

D’autre part, je pense qu’il faut laisser une chance aux innovations technologiques, et ne pas chercher son salut vers un retour au moyen âge, où l’on ne vivait pas mieux. Certes, aujourd’hui nous avons les ondes des téléphones, et celles de toutes sortes d’appareils qui, potentiellement, peuvent s’avérer néfastes à la santé sur le long terme. Nous avons l’aspartame et les déchets nucléaires. Mais au Moyen-Âge, une simple appendicite n’entraînait-elle pas un taux de mortalité de 100 % ? Il s’agit donc de trouver une réponse technologique aux problèmes.

 

Un exemple est celui des voitures. Prôner la disparition progressive et totale de ce mode de locomotion serait une régression terrible. Combien de personnes, comme celles qui sont âgées par exemple, oseraient-t-elles encore sortir de chez elles, si seuls les bus et les trains existaient ? Si leurs petits enfants ne pouvaient pas les conduire ?

Et qu’en est t-il de la liberté de circulation dans tout cela ? Qu’en est t-il de ceux, les travailleurs, qui parfois ne peuvent pas faire autrement ?

 

Il faut donc une réponse innovante, c'est-à-dire des voitures fonctionnant par un autre combustible que l’essence, et donc une avancée technologique plutôt que d’un retour en arrière.

 

Changement démographique et innovations technologiques : Voilà donc les deux axes qui permettront à l’espèce humaine, selon moi, de se pérenniser sur la planète bleue sans sombrer dans l’autoritarisme, la pénurie et la misère.

 

Et il est clair que Claude Allègre à parfaitement raison sur un point : l’écologie est une idéologie comme une autre, dans la mesure où des interprétations fanatiques et obscurantistes de celle-ci, engendrerons comme pour les autres des dérives fascisantes. Surtout quant cette idéologie se trouve momentanément l’alliée d’un capitalisme déstabilisé.

 

Florent

Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 20:46

Je déteste beaucoup de monde. Mais s'il existe bien une catégorie de personnes pour lesquelles j'ai une admiration sans bornes, ce sont les scientifiques.


Pas essentiellement parce qu'il y avait beaucoup de merveilleux scientifiques en URSS - notamment le génial biologiste prolétarien Trofime Lyssenko (humour) - mais surtout parce que je considère que la science est pratiquement le seul domaine dans lequel il est impossible de tricher, d'être coopté, pistonné, discriminé positivement....et où on ne peut être jugé que par ses seules découvertes.


Là où partout ailleurs (politique, monde du travail,......), l'heure est au triomphe des orgueilleux qui ont remplacé les cruels et grossiers d'hier et qui laisseront demain (sans doute dans quelques siècles) la place aux braves et aux justes (d'après les prévisions du philosophe Giambattista Vico dans les "Principes d'une science nouvelle"), la science continue d'être jugée à l'aune du progrès technique. Là où l'immense majorité des domaines du savoir ne sont basés que sur des hypothèses et extrapolations douteuses (philosophie, psychologie,.....) voir sur des propos de comptoir érigés en vérité absolue (sociologie), la science est basée sur du concret, du solide, sur une vérité intangible.


Je sais que je pourrais paraitre ambigu à certains car je défend la science et le progrès technique (qui permettra sans doute un jour de réduire le temps de travail à 2 heures par semaine) tout en étant attaché à la culture et à l'identité française. Mais je ne pense pas qu'il y ait incompatibilité. Ce n'est pas parce que la modernité actuelle s'accompagne de la décadence (intellectuelle et spirituelle) que la modernité est nécessairement amenée à être décadente partout et en tous temps. Au XVIIème siècle, le philosophe et mathématicien génial Blaise Pascal (qui à l'age de 19 ans inventa la première machine à calculer) - que cette ordure de Voltaire qualifiera de "fanatique" - expliquait deja (notamment dans ses Pensées) que si la raison est importante et permet des réussites superbes notamment dans les sciences, elle ne doit pas faire oublier la foi et le relativisme culturel. Ce qu'il résumera parfaitement en une formule : "Deux excès : exclure la raison, n'admettre que la raison". Par la suite, d'autres personnages (que je ne citerai pas) démontreront qu'on peut très bien être à la fois moderne et attaché aux traditions. C'est en toute modestie que je me situe dans cette lignée.


De tous temps, il s'est trouvé de nombreux individus arriérés pour redouter le progrès et le présenter comme le mal absolu. Ceci est particulièrement visible aujourd'hui avec le principe de précaution qui est mis à toutes les sauces - et dont l'application est toujours plus étendue - ou avec la lutte contre les OGM menée par José Bové, couillon intégral et "homme de Tautavel" des temps modernes qui a peur que le ciel lui tombe sur la tête.


Pourtant, on ne soulignera jamais assez les torts considérables que cause l'application du principe de précaution. En ne considérant que les risques potentiels et en ignorant les couts à ne pas appliquer le progrès, on en arrive à des blocages inutiles qui retardent le progrès technique. C'est par exemple à cause d'une application toujours plus grande du principe de précaution, même quand le risque est très faible, que le nombre d'autorisations de mise sur le marché de nouveaux médicaments a été divisée par deux entre 1998 et 2007. Ce qui contribue à retarder la recherche de nouveaux traitements, et a donc au final des conséquences néfastes sur la santé de tous.


Le vice est poussé encore plus loin en ce qui concerne les OGM. Alors que nous savons depuis longtemps qu'ils ne représentent aucun danger pour la santé humaine et qu'ils permettraient sans doute de régler le problème de la faim dans le monde grace à leur meilleure résistance et à l'amélioration des rendements qu'ils induiraient, les OGM continuent d'être rejetés à cause notamment de l'action du crétin obscurantiste José Bové.


Ce sinistre couillon analphabète, néo-bouseux issu de la bourgeoisie des villes, s'est souvent fait remarquer en fauchant des champs et même en saccagant des laboratoires. Il nous rappelle les gens des siècles passés qui protestaient contre les chemins de fer ou qui accusaient la médecine en la disant contraire à la volonté de Dieu. Si j'étais un scientifique et que je voyais une bande d'attardés moyennageux saccager le fruit d'années de travail, j'aurais sacrément les nerfs ! Il est en tout cas stupéfiant de constater que cet homme des cavernes, qui se distingue aussi par sa haine profonde pour la Nation française (1) et qui a fait de la prison, ait encore le droit de parader à la télévision et de se présenter à des élections. Notamment si je ne m'abuse pour les européennes dans le Sud-Ouest sur les listes de l'européo-écolo-anarcho-allemand Daniel Cohn-Bendit (2) (un nombre conséquent de gogols voteront sans doute pour lui).


Aujourd'hui encore, alors que l'Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a assuré que les OGM ne présentent aucun risque sanitaire, les autorités françaises ont décidé de maintenir "l'embargo OGM " et (je cite) d' "attendre la décision de la Commission Européenne". Soumission à l'UE (c'est à dire à l'autorité supranationale antidémocratique) et soumission face à l'idéologie dominante anti-OGM (la fameuse peur du progrès), voila à quoi en sont réduits les illusionnistes qui nous dirigent, ces individus orgueilleux qui n'en sont pas moins pathétiques, sans courage et sans pouvoir.


Il est en tout cas de notre devoir de mener une contre-offensive énergique contre l'obscurantisme anti-scientifique qui gagne toujours plus de terrain. En faisant preuve de complaisance ou en restant passifs face aux obscurantistes poujadistes qui réintroduisent toujours davantage la nature au coeur du questionnement politique (voir aussi toute la propagande anti-scientifique autour du "réchauffement climatique"), nous trahissons notre héritage français des Lumières qui par l'humanisme voyait dans l'arrachement à la nature la dignité et la spécificité de l'être humain.


Moi, je veux manger des OGM !

A bas la gauche écolo-bobo attardée et superstitieuse !

Vive la gauche collectiviste moderne et scientifique !

 

(1) En 2007 : Au Salon du Livre, qui se tient ce week-end à Paris, José Bové, candidat altermondialiste à l'élection présidentielle, a affirmé dimanche que "le chauvinisme et le nationalisme n'ont jamais été des valeurs de gauche", après les récentes déclarations de Ségolène Royal sur La Marseillaise et l'identité nationale. "Que ce soit Sarkozy ou Royal, on est en train d'emboîter dangereusement le pas des idées extrémistes de Le Pen", a-t-il déclaré.


Le candidat a aussi lancé : "Le fait de vanter le sang impur qui abreuve nos sillons, c'est plutôt attiser les haines que préparer la paix". José Bové avait jugé samedi que la candidate du PS se lançait "dans une troublante surenchère nationale" en souhaitant "l'exposition du drapeau français à toutes les fenêtres".


(2) Cohn-Bendit s'est récemment distingué en déclarant que le "Non irlandais" avait triomphé grace à des financements de la CIA. Encore un adepte des théories du complot, ces gars sont des malades mentaux véritablement dangereux.

 

MIAM-MIAM !

Repost 0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 02:07
Dans une note de synthèse de Juillet 2008 consacrée à la "Mobilité en Ile-de-France" (que vous pouvez consulter à l'adresse suivante :http://www.medefidf.fr/medias/files/128691_FICHIER_0.pdf), les requins mangeurs d'hommes du MEDEF soucieux de se faire passer pour des gentils dauphins inoffensifs proposent la mise en place d'un péage urbain à Paris ou encore d'augmenter fortement le prix du stationnement payant.
 

Raison officielle : lutter contre la pollution, une noble préoccupation écologique (alors que pour lutter contre la pollution, ils pourraient deja commencer par arrêter d'utiliser des jets privés pour préférer emprunter des vols charters)


Raison véritable : les bourgeois du MEDEF veulent restreindre l'accès à la ville pour finir de transformer Paris en ghetto pour riches et pour ne plus avoir à croiser des gueux, des salauds de pauvres dans les rues de la capitale

Repost 0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 01:15

     Ci-dessous, un membre du Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) expose avec brio comment le PCF et le MJCF entendent lutter contre "l'hétéro-patriarcat" : par des "kiss-in". C'est-à-dire des réunions de quidams qui se retrouvent simplement pour s'embrasser. Juste histoire de montrer :

 

     - soit que l'amûûûr existe encore sur Terre (auquel cas on est un bisounours);

 

     - soit que l'on sait mieux que les autres ce qu'est l'amûûûr. Hypothèse d'autant plus probable  si vous choisissez de faire votre "kiss-in" dans un haut lieu du "fassiiisme", du genre sur le parvis d'une église ou cathédrale.

 

      Les prolétaires de ce pays ne sont pas prêts de voir la lumière au bout du tunnel, surtout s'ils ferment les yeux en s'embrassant (pardon, en se "kissant").






Repost 0

Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique