Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 22:43

Tribune libre de Pablito Waal

 

  N'étant plus distribué depuis 2009, le médicament antidiabétique destiné aux patients en surpoids Mediator est aujourd'hui suspecté d'avoir provoqué la mort d'au moins 500 personnes depuis 1976 par des lésions sur des valvules cardiaques. La marque qui le produisait, Servier, s'étonne encore de ces résultats, obtenus par comparaisons statistiques de la CNAM. De nombreux témoignages paraissent aujourd'hui sur les conséquences de ce traitement, qui, lorsqu'elles ne sont pas mortelles, réduisent souvent les patients traités à l'invalidité.

 

Voir les liens suivants :

 

Article de La Provence

 

Article de l'AFP 

 

Article du Monde  

 

 

  Alors, me direz-vous, pourquoi en parle-je? Pas parce que j'aurais une quelconque compétence en médecine ou pharmacie, mais pour faire une petite remarque.


  Le drame du Mediator ne va certainement jamais susciter, en France, la création d'un mouvement demandant l'arrêt de toute recherche et expérimentation pharmaceutique. Des mouvements qui critiquent les laboratoires pharmaceutiques, les accusant d'avoir inventé la pandémie de H1N1, ou qui affirment que les vaccins ne servent qu'à tuer, il en existe, mais ils restent -heureusement- marginaux, et n'ont certainement pas l'image héroïque que la gauche et une grande partie de l'opinion en Europe accorde aux anti-OGM.

 

   Pourtant, question bête: combien de gens sont morts des OGM? D'avoir consommé du soja ou du maïs génétiquement modifié? Des millions de nord-américains l'ont fait pourtant. Le nombre de morts connus est pourtant de l'ordre de zéro. Alors que des milliers de gens sont morts d'avoir consommé des médicaments défaillants ou d'en avoir surconsommé. Mais, dans le cas des OGM, la lutte se fait "au nom du principe de précaution"...La lutte contre un danger sanitaire supposé semble primordiale, alors que les décès dus à une mauvaise utilisation des médicaments, dans le pays européen qui en consomme le plus, sont une réalité massive et connue, sans nullement inquiéter l'opinion. En plus de cela, le raisonnement des anti-OGM suppose que si un jour, une étude prouvait réellement (ce qui retire d'emblée les oeuvres de Gilles-Eric Séralini de la compétition) la dangerosité d'un OGM, alors c'est tout le principe du génie génétique qui serait à rejeter. Alors qu'une telle conclusion apparait à tous ridicule lorsqu'il est question des médicaments.

 

  Si une quelconque cohérence animait nos amis écologistes, on verrait sur le champ apparaître un mouvement anti-pharmacie, des incendies de laboratoires, des appels au boycott, des exigences pour que la consommation de médicament soit réservée à des volontaires en milieu confiné...Ou alors on devrait voir le mouvement anti-OGM prendre l'importance que mérite réellement sa cause sur le plan sanitaire, c'est-à-dire dérisoire. Mais on n'arrête pas comme ça une affaire qui marche...

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans Quand la santé va - tout va
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 11:54
http://cac69.netii.net/wp-includes/images/daltons.gifLe chercheur américain Frank Sulloway a comparé les destins personnels en fonction du rang de naissance. Ses recherches tendent à montrer que les aînés sont en général plus conservateurs et les cadets plus révolutionnaires.

C'est particulièrement vrai en sciences : sur les 28 grandes révolutions scientifiques de notre histoire, 23 ont été dirigées par des cadets. De façon générale, les aînés ont plutot défendu les théories déjà en place.

En politique, les grands révolutionnaires (Danton, Lénine, "Trotski", Castro,......Staline, quant à lui, était enfant unique mais deux étaient arrivés avant lui et sont morts en bas âge) ont été 18 fois plus nombreux chez les cadets que chez les aînés.

Il y a certes des exceptions, comme Che Guevara. Mais Sulloway les explique en montrant que le Che était un faux aîné, un cadet fonctionnel : atteint d'un asthme sévère dès l'enfance, il fut choyé par sa mère, et ses quatre cadets s'alliaient pour le tourmenter.

Les cadets ont donc en règle générale un potentiel révolutionnaire, anti-système supérieur aux aînés. Si un jour vous avez plusieurs enfants, concentrez votre propagande "bolchevik" sur le petit dernier.

De même dans votre travail de propagande au quotidien, demandez à votre interlocuteur s'il a des frères et soeurs, s'ils sont plus ou moins âgés que lui. S'il n'est pas cadet, abandonnez, il faut optimiser son temps en obéissant aux lois de probabilité, qui disent que les cadets ont un potentiel révolutionnaire plus fort et que celui-ci ne demande qu'à être détecté, exploité et aiguillé vers la bonne voie.

Bien entendu, j'entends déjà des individus arriver avec leurs gros sabots et monter sur leurs grands chevaux pour dire qu'ils ne sont pas cadets mais qu'ils veulent changer de Système. C'est évidemment possible car ce n'est qu'une tendance générale, qu'une moyenne, la règle souffre donc de nombreuses exceptions.

Mais moi au moins, je suis cadet.
Repost 0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 18:16
http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/201002/81940_berger_tiennot_herment_img.jpg
Une vieille querelle oppose le dirigeant du Sidaction, Pierre Bergé, et la dirigeante de l'AFM (Association Française contre les Myopathies), Laurence Tiennot-Herment.

Tout a commencé il y a quelques mois quand l'hystérique Pierre Bergé à violemment attaqué l'AFM, association connue pour l'organisation d'un Téléthon tous les ans (depuis plus de 20 ans désormais), au motif que l'AFM récolterait trop de dons et détournerait ainsi les dons pour les autres associations caritatives, et en particulier pour son Sidaction.

En vérité, il fallait voir dans cette attaque la manifestation de l'aigreur de Pierre Bergé qui, frustré par sa nullité, était dégouté de constater que les dirigeants du Téléthon étaient meilleurs que lui pour récolter des fonds, et ceci malgré que le Sidaction bénéficie d'une couverture médiatique au moins aussi importante que le Téléthon.

Cependant, cette attaque en dessous de la ceinture et indigne d'un gentilhomme a porté ses fruits, dans la mesure où le Téléthon a enregistré dans la foulée une baisse de 5 millions d'euros des promesses de dons entre les éditions 2008 et 2009 du Téléthon.

Mais ceci ne suffisait pas au rapace Pierre Bergé. Celui-ci, en bon homme d'affaires véreux, est prêt à toutes les basses manoeuvres, à toutes les bassesses pour arriver à ses fins : tuer le travail de plus de 20 ans de l'AFM et se nourrir du cadavre.

C'est ainsi qu'il a lancé une nouvelle attaque il y a quelques jours, en déclarant que l'AFM et ses dirigeants placent l'argent récolté pour le Téléthon afin de le faire fructifier et pour obtenir de juteux revenus financiers. Il est donc fort à parier que parmi leurs placements financiers, les dirigeants de l'AFM ont consacré une partie à l'investissement en Bourse sachant qu'il a ét calculé que sur le long terme, c'est le placement qui rapporte le plus (6.5% contre 4.5% pour les obligations et les liquidités).

Petite parenthèse : sachez donc que si vous êtes un prolétaire et que vous faites un don à une association caritative, il est fort probable que vous participiez à votre auto-exploitation s'il s'avérait que de nombreuses associations caritatives placent leurs fonds sur le marcé financier (ce qui ne serait pas surprenant). Ceci a donc pour effet de renforcer notre opposition aux associations caritatives et à notre défense du rôle de l'Etat (ou de la collectivité) que nous avions magnifiquement exprimé dans le sujet "Contre les Enfoirés ! Vive l'Etat !" : http://www.socialisme-et-souverainete.fr/article-28701994.html


Fin de la parenthèse, revenons à nos moutons et à Pierre Bergé. Nous pourrions donc nous dire que sur ce coup, Pierre Bergé a raison, il est inadmissible que les associations se servent des dons pour faire des placements financiers et ainsi participer à l'exploitation capitaliste.

Sauf que le positionnement de Pierre Bergé n'a rien à voir avec la lutte contre l'exploitation capitaliste et pour le socialisme, car celui-ci est un homme d'affaires qui "travaille" qui plus est dans le pire secteur : celui de la mode et du luxe ostentatoire en tant que président d'Yves Saint Laurent. Sa prise de position a à l'inverse tout à voir avec l'incohérence, car on ne voit pas comment on peut être à la fois favorable et défavorable au principe des placements sur les marchés financiers et des revenus du capital d'y attenant.

Suite à ces déclarations honteuses et indignes, les dirigeants de l'AFM ont décidé de porter plainte contre Pierre Bergé (ce qui est à mon sens une erreur, ça fait de la pub à cet aigri), qui a répliqué en déclarant que l'association qui lutte contre la myopathie s'attaque à un myopathe en déposant plainte contre sa peronne, ce qui est la preuve finale de l'indignité et de la mauvaise foi crasse de ce triste individu (la plainte n'ayant rien à voir avec sa myopathie mais avec ses déclarations).

Donc pour répondre, entre le Téléthon et le Sidaction, mieux vaut choisir personne dans l'absolu (nous préférons l'Etat, la collectivité) mais s'il faut vraiment choisir, nous pourrions dire le Téléthon car il s'occupe de la lutte contre des maladies génétiques donc imposées aux malades (contrairement au sida qui dans la plupart des cas s'attrape), car ses dirigeants sont plus doués pour récolter des fonds, car ils sont plus dignes et moins hystériques, et car leur dirigeante (d'après la photo) a l'air plus gentille qu'un Pierre Bergé dont la mesquinerie et la rapacité se lit sur le visage.





Repost 0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 01:08

L'évolution de la psychiatrie est actuellement critique


Cette spécialité médicale bien particulière s'est fondée historiquement sur des bases morales et sociales, celles de la société industrielle et du positivisme scientiste, et il est loisible de montrer comment s'est exercée, au cours de l'histoire, une "psychiatrisation" de plus en plus large des troubles individuels.


Autrement dit, ce qui constituait autrefois une discipline clinique et thérapeutique traitant de maladies parfaitement délimitées, les psychoses et les névroses, est devenu durant ces dernières décennies une institution de contrôle de toute forme de souffrance psycho-sociale.


Individu et norme sociale


Cette évolution s'est accélérée depuis 20 ans avec la mondialisation de la psychiatrie comportementaliste américaine, pour laquelle la déviance vis-à-vis de la norme sociale définit la maladie, alors que pour la psychiatrie européenne traditionnelle, la santé est au contraire la capacité à créer librement ses propres valeurs.


Ce controle social comportementaliste de la santé mentale est venu répondre à une politique néo-libérale généralisant les échelles de comportement et les questionnaires d'auto-évaluation, non plus seulement dans le domaine hospitalier, mais à l'intérieur de l'école, de l'entreprise et de l'ensemble de la société.


Ainsi, le domaine de compétence de la psychiatrie s'est élargi insidieusement au dépistage de l'ensemble des "troubles du comportement", des "troubles de la personnalité" en passant par les "troubles de l'adaptation" : tout "dysfonctionnement" ou "handicap socioprofessionnel" est devenu un signe de pathologie psychique...


Parallèlement, la fréquence de la "maladie dépressive" et des nouvelles pathologies, telles que l'hyperactivité ou les troubles "borderline", s'est accrue exponentiellement, sans que l'on s'interroge sur ce que traduit sociologiquement cette évolution, à savoir la pression insupportable d'une individualisation forcenée de l'existence commandée par les "lois économiques" du profit et de la concurrence.


La psychiatrie au service de l'efficacité économique


Tout récemment, l'éventualité de dépister le "trouble des conduites" dès l'enfance, l'orientation de la recherche vers la "vulnérabilité génétique" des individus, la succession des lois sécuritaires psychiatrisant la délinquance et la déviance notamment sexuelle sont autant de symptomes de cette évolution normative accélérée dissimulée sous un vernis scientiste "préventif".


Tandis que l'indépendance déontologique des psychiatres disparait derrière l'impératif gestionnaire, avec une nouvelle gouvernance hospitalière qui subordonne le soin à la rentabilité.


On le voit : la pratique psychiatrique est en train d'évoluer à marche forcée vers la gestion des risques socio-économiques, où il s'agit de prédire et de dissuader toute défaillance individuelle, notamment au travail, pour le plus grand bénéfice de l'entreprise industrielle. Robert Castel l'avait deja pressenti il y a plus de 20 ans : désormais, on demande au psychiatre d'être un expert en bon comportement, un gardien de l'ordre moral social, apportant une caution scientiste à la défense de la norme économique.....


Bien d'autres auteurs ont dénoncé cette individualisation abusive des rapports sociaux, la privatisation de l'existence permettant de déplacer vers la "psychologie" ce qui est une évolution culturelle individualiste commandée par les besoins de l'économie néolibérale.


Un individu toujours plus isolé...


Aujourd'hui, la déviance, les conduites délinquantes, toute simple défaillance, relèvent du dépistage et du traitement psychiatrique, elles ne sont plus dépendantes d'un contexte culturel ou environnemental déterminé.


Malgré toutes les leçons de l'histoire et de la sociologie, la violence, contre soi-même ou contre autrui, n'est pas un fait sociopolitique, elle est devenue purement individuelle, psychologique, pathologique : ce n'est pas le système socio-économique qui dysfonctionne, la précarisation ou la pression professionnelle qui est en cause, un rapport de domination politico-économique qui est intolérable, non, ce n'est que l'individu, et lui seul, qui est malade !


....et coupable !


On peut penser que cette mystification idéologique permet au néolibéralisme de renforcer la sélection culpabilisante pesant sur chacun d'entre nous, et de nier son impasse historique. Et le succès, jusqu'au plus haut niveau de l'Etat, de la réduction au capital génétique, accrédite aujourd'hui cette évolution régressive dramatique, proprement eugénique, où ce qui compte est de renforcer coûte que coûte l'efficience des travailleurs, leur adaptation à la machine productive.


La guerre économique mondiale réclame des individus dociles, "psychologiquement" conditionnés, et n'a que faire de leur santé personnelle. Face à cette évolution, il est temps de défendre l'éthique de la véritable psychiatrie, déontologiquement indépendante des pouvoirs économiques et politiques, et qui vise la liberté de l'expérience subjective, contre la soumission pathologique à l'idéologie dominante.


Olivier Labouret, médecin psychiatre


Ce texte confirme ce que je pressentais intuitivement sur le sujet sans savoir l'exprimer. Je me méfie toujours quand on me suggère très fortement d'aller voir un "psy". Je préfère être à la marge plutot qu'avoir à m'intégrer de trop à ce système capitaliste, individualiste, cosmopolite et américain dégueulasse.

Encerclé par les flics de la pensée.

 

Repost 0
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 02:28

Message reçu par mail :


Pour combler le déficit de la sécurité sociale, nos chers gouvernants n'ont rien trouvé de mieux que de nous faire payer une fois de plus :


-dorénavant, sur une consultation médicale, nous devrons verser 1 euro


-nous serons de plus en plus controlés lors de nos arrêts maladie


-nous devrons consulter un généraliste avant d'aller voir un spécialiste


-pour tout traitement de plus de 91 euros, nous en serons de 18 euros de notre poche


Toutes ces mesures sont destinées à combler le fameux trou qui s'élève, à ce jour, à 11 milliards.....


Or, savez-vous que :


-une partie des taxes sur le tabac destinée à la Sécu n'est pas reversée (7.8 milliards) (*)


-une partie des taxes sur l'alcool destinée à la Sécu n'est pas reversée (3.5 milliards) (*)


-une partie des primes d'assurances automobiles destinée à la Sécu n'est pas reversée (1.6 milliards)


-la taxe des industries polluantes destinée à la Sécu n'est pas reversée (1.2 milliards)


-la part de TVA destinée à la Sécu n'est pas reversée (2 milliards)


-retard de paiement de la Sécu pour les contrats aidés (2.1 milliards)


-retard de paiement par les entreprises (1.9 milliards)


En faisant l'addition, on arrive à un total de 20.1 milliards d'euro


Conclusion :


Si les responsables de la Sécurité Sociale et nos différents gouvernants avaient fait leur boulot efficacement et, surtout, honnêtement, les prétendus 11 milliards de déficit seraient excédentaires de 9 milliards d'euros à ce jour.


Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécurité Sociale.


Le trou de la Sécurité Sociale est, sans doute, avec la "dette publique" (que j'ai deja évoqué : http://fn-populaire-et-social.over-blog.com/article-14940570.html) le sujet préféré des économistes libéraux. But (comme pour l'affaire de la dette publique) : culpabiliser le peuple pour mieux imposer le grand virage libéral thatcho-sarkozien.


On pourrait ajouter à ces arguments justes que si le chiffre de 11 milliards de déficit parait énorme, il n'est en réalité qu'une goutte d'eau : 11 milliards, ça correspond en effet à peine à une journée de fonctionnement de la Sécurité Sociale si bien qu'il suffirait de décaler les paiements de 24 heures pour qu'il n'y ait plus trace du soi-disant déficit (qui donc n'existe pas comme l'explique le message). Une banale affaire de trésorerie en somme.


(*) A propos de tabac et d'alcool, je ferai remarquer que les fumeurs et les alcooliques (catégories auxquelles je n'appartiens pas) sont très utiles pour renflouer les caisses de l'Etat. En plus de payer des taxes exorbitantes sur ses paquets de cigarettes et sur ses bouteilles, le fumeur et/ou l'alcoolique cotise pendant 40 ans (ou 41 ans) pour obtenir une retraite dont il profitera que très peu dans la mesure où il vit en moyenne bien moins longtemps que l'homme sobre et sain. Les fumeurs et alcooliques devraient donc être remerciés : sans eux, aucun équilibre budgétaire ne serait possible et envisageable. Et le fait qu'ils soient responsables de "dommages collatéraux", par exemple avec les accidents de la circulation (*) (*) qui sont en proportion plus souvent le fait d'alcooliques, ne permet pas de renverser cette tendance lourde.


(*) (*) A propos d'accidents de la circulation, il faut signaler dans un souci d'honnêteté que le seul domaine dans lequel Sarkozy a un bilan globalement positif est la sécurité routière comme en atteste la forte baisse du nombre de morts sur les routes. Oui je suis pour les radars automatiques (même si j'ai été pris une fois, à cause de mon compteur de vitesse qui était en panne) et contre les connards chauffards individualistes qui ne pensent qu'à leur gueule (des parfaits libéraux bien égoistes) et qui ne respectent pas la sécurité d'autrui. Même s'il faudrait aussi agir en amont en interdisant la vente de voitures trop puissantes et en bridant les moteurs mais ce n'est pas un dirigeant capitaliste avec sa religion du profit et de la croissance qui risque de s'attaquer au lobbye de l'automobile.

Repost 0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 14:22
Super-Mc-Do.jpgSelon le quatrième rapport annuel du Trust for America's Health, les proportions d'obésité aux USA ont augmenté durant l'année écoulée dans 31 Etats, et aucun Etat n'a vu cette proportion diminuer.

Deux tiers des adultes américains sont en surpoids ou obèses. 60% de la population dans 32 Etats sont en surpoids ou obèses, et 30% des habitants du Mississipi sont obèses, la plus forte proportion jamais observée dans un Etat quelconque.



"On ira plus manger au Ricain car c'est caca
Le seul remède c'est une assiette de foie gras
Un verre de rouge, du Roquefort et pas de soda" d'après les Fascagat 

 


 


Repost 0
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 11:09
franchise-cabu.jpgUne franchise médicale pour financer la Sécurité sociale ? C'était la proposition sarkoziste, dénoncée avec force par trois médecins généralistes ayant lancé un Appel contre la franchise qui a recueilli plus de 52 000 signatures - le site n'est hélas plus accessible. Le dernier sondage sur la question est sans équivoque : 60 % des Français n'en veulent pas. Alors Nicolas Sarkozy sort de sa manche Alzheimer : la franchise ne servira pas à financer la Sécu mais la lutte contre cette maladie, ainsi que celle contre le cancer et en faveur des soins palliatifs.

Le président prend en otages nos vieux malades, l'air de dire : "vous n'allez quand même pas les laisser crever !" Il instrumentalise la compassion pour justifier le désengagement de l'Etat et la mise en place d'une mesure qu'il comptait déjà instaurer en 2001 - il en parle dans son livre Libre -, Alzheimer ou pas : le procédé est abject. Seront donc prélevés 50 cents d'euros sur chaque boîte de médicament, chaque acte paramédical et 2 euros sur chaque transport sanitaire, jusqu'à 50 euros par an et par patient. On nous parlait fin mai d'un plafonnement à 40 euros par foyer : si l'on prend une famille moyenne - n'appartenant pas aux "plus modestes", qu'on nous promet d'épargner - composée d'un papa, d'une maman (pas enceinte, sinon elle en est exemptée) et de deux enfants majeurs (18 et 22 ans, par exemple), on arrive déjà à un plafonnement de 200 euros. A cela s'ajoute le forfait d'un euro sur chaque consultation ou acte médical déjà à la charge des assurés sociaux depuis 2004 (merci Douste-Blazy), jusqu'à 50 euros par an là aussi.

Ce qui nous donne, si l'on reprend l'exemple de notre famille, jusqu'à 400 euros par an ! Ajoutons le forfait de 18 euros pour les actes hospitaliers qui en coûtent plus de 91 (depuis 2004 également). Et les déremboursements de médicaments également décrétés par la droite au pouvoir depuis 2002. Autant dire que se soigner va devenir un luxe auquel renonceront de plus en plus de foyers modestes ! La somme que rapportera ces nouvelles franchises est de 850 millions d'euros, annonce la roucoulante Roselyne Bachelot-Narquin. On nous explique donc que l'Etat ne peut assumer cette charge, puisqu'il lui faut puiser dans les poches des patients.

Tout est question de priorité : il n'y a pas de budget pour Alzheimer, le cancer et les soins palliatifs, mais on distribue 13 milliards d'euros aux entreprises et aux privilégiés dans le "paquet fiscal" !


Repost 0

Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique