Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 19:17

Tribune libre :

 

  Avec une grande réactivité, nous vous annonçons la mort de Georges Frêche, personnage bien connu qui fut maire de Montpellier pendant plus de 25 ans puis président de la région Languedoc-Roussillon durant les 6 dernières années de sa vie.

   Celui qui fut maoiste puis marxiste-léniniste dans sa jeunesse, précisément à la Fédération des cercles marxistes-léninistes puis au Centre marxiste-léniniste de France, compris bien tôt, à l'instar de l'ensemble des "gros" élus, qu'il devait mettre sous l'éteignoir ses convictions (ou du moins certaines d'entre elles) pour pouvoir faire carrière en politique.

  C'est ainsi qu'il s'engagea à la SFIO et qu'il devint maire de Montpellier dès 1974, en défendant la cause des pieds-noirs (très nombreux à Montpellier) après avoir été un fervent militant anticolonialiste dans sa jeunesse. Il ne parviendra toutefois jamais à jouer un rôle politique au niveau national à cause de ses critiques acerbes contre la direction du Parti Socialiste, que ce soit contre François Mitterrand ou plus tard contre Lionel Jospin, à qui il reprochera de ne pas s'adresser à la classe ouvrière lors de la campagne présidentielle de 2002.

  Georges Frêche ne se différenciait pas de la classe politique dans sa capacité à adapter son discours en fonction des circonstances et des interlocuteurs. Comme l'explique l'écrivain Jacques Molénat dans "Le Marigot des pouvoirs", il avait comme tout politicien carriériste qui se respecte "l'art d'embrasser au gré des publics tout le kaléidoscope idéologique de l'Hexagone. Il est capable de tenir ici un discours révolutionnaire, là gaulliste, ailleurs libéral, jaurésien et même lepéniste".

  Il ne se différenciait pas plus par son mépris pour l'électeur, lui qui déclarait qu'il y avait en France 5 à 6 % d'électeurs intelligents et que pour sa part, il faisait campagne auprès des cons. Notons en passant que le ministre de la Défense Hervé Morin lui a dernièrement fait écho de manière bien involontaire (n'a pas la franchise de Georges Frêche qui veut !), en déclarant qu'il était difficile d'expliquer à des cons que d'envoyer des soldat français en Afghanistan permet d'améliorer la sécurité des Français (nous devons être cons car nous avons l'impression que c'est l'inverse qui est vrai). Au lieu d'insulter les citoyens français, dont il est vrai que le niveau de conscience politique est très bas (preuve en est qu'ils votent massivement pour des individus qui les méprisent ouvertement dans des rares cas et en privé le plus souvent), ces politiques devraient se poser la question de la responsabilité historique de leurs partis respectifs dans la dégradation continue du niveau de culture politique et de conscience citoyenne, car nous sommes d'abord et avant tout le fruit de la société dans laquelle nous avons grandi et que vos partis ont largement contribué à forger.

  Ce qui faisait la grande différence de Georges Frêche et qui a contribué à sa renommée nationale notamment au cours des dernières années, c'était sa liberté de parole qui lui faisait commettre des "dérapages".

  Homme du sud ayant grandi dans une société où régnait la liberté de parole, Georges Frêche n'a jamais su taire ses sentiments pour ne pas choquer l'interlocuteur, à la manière de l'hypocrite bourgeois qui n'en pense pourtant pas moins. Il n'est dès lors pas surprenant qu'il ait eu quelques ennuis avec les flics de la pensée au cours de la dernière décennie, dans une société qui devient de plus en plus procédurière.

  Citons pèle-mêle son altercation avec des harkis (qui osaient voter pour des "gaullistes" plutot que pour lui, alors que les gaullistes ne les avaient pas protégé contre le FLN en Algérie), ses propos sur le nombre de noirs de l'équipe de France de football (qui s'ils étaient inappropriés n'étaient que le pendant des propos d'un Besancenot et de bien d'autres racialistes sur le nombre de noirs à l'Assemblée Nationale), sa remarque à l'attention de Laurent Fabius ("tronche pas catholique", ce qui n'est rien d'autre qu'une expression française) ou encore sa mise en cause des forces de l'ordre dans le "brûlage" des voitures lors des émeutes de novembre 2005 (certainement de l'humour mais Sarkozy, qui a autant d'humour qu'une porte de prison, portera plainte contre lui).

  Le dernier grand projet de Georges Frêche, qui aura aussi beaucoup participé à sa renommée nationale, fut l'installation de statues de "grands hommes du XXème siècle" à Montpellier pour disait-il "lutter contre la dépolitisation". Parmi ces statues, essentiellement des dirigeants, se trouve celle de Vladimir Ilitch Oulianov dit Lénine, comme un clin d'oeil à sa jeunesse dans les cercles marxistes-léninistes. Et c'est d'ailleurs cette statue qui créa la polémique et qui fera parler du projet, à cause de politiciens de "gauche" (notamment des obscurantistes écologistes) qui n'étaient pas reconnaissant à Lénine d'avoir mis sur pied l'évènement déclencheur (la Révolution d'Octobre) à la décolonisation des continents d'Afrique, d'Amérique du Sud et d'Asie et ainsi à la libération de dizaines de peuples opprimés.....mais qui en revanche ne trouvaient rien à redire à la présence de la statue d'un raciste colonialiste comme Churchill. Comprenne qui pourra.

  Ce qui est en tout cas certain, c'est que malgré ses bons mots et son côté attachant, Georges Frêche, à l'instar de tous les politiciens contemporains, ne laissera pas le souvenir d'un homme ayant contribué à renouveler les idées et à faire progresser la société, et ne méritera ainsi jamais une statue. Du renouvellement d'idée, le progrès de la société, c'est ce que souhaite apporter Socialisme&Souveraineté, sans demander la moindre statue pour ses dirigeants.

 

Julien B.

Partager cet article

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans National
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique