Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 02:35
 Le Rébellion n°29 (Mars-Avril) est disponible


Au sommaire : P02 Editorial: Joyeux Krach ! P04 Actualités, Créer, construire, organiser les cercles Rébellion ! Ne restez pas spectateurs, agissez ! P06 Chronique d’une grève, Retour sur les municipales : liste alternative, municipales par le bas, P08 Si les élections pouvaient vraiment changer la vie, elles seraient interdites depuis longtemps... Au delà des élections... Appel pour une alternative véritablement populaire. P09 Rencontre dissidente, Entretien avec Pierre HILLARD, P12 Mondialisme : Pourquoi veulent-ils tuer le Français ? P14 International, Autopsie d’un crime : La reconnaissance du Kosovo. P17 Chronique Chinoise P20 Contre culture, Entretien avec Marc LAUDELOUT du bulletin Célinien : Céline Vivant



L'édito : "Joyeux krach !"



Les soubresauts des bourses mondiales et les scandales financiers révèlent l’état de crise des structures économiques. Quand quelques « traders », aux valeurs morales plus que douteuses, peuvent manier des milliards sans aucun contrôle et les perdre en quelques minutes, nous sommes devant les conséquences de la financiarisation totale du capitalisme. Face à la baisse tendancielle du taux de profit, l’accroissement rapide du capital financier semble être la solution refuge pour des secteurs entiers de la bourgeoisie, véritables parasites entés sur le corps social. Mais derrière ces chiffres devenus irréels, il y a des vies qui sont mises en jeu. Personne ne parle des travailleurs qui sont réduits au chômage par les délocalisations, des intérimaires exploités, des jeunes qui ne trouvent pas de travail assez stable pour fonder un foyer. Nous pouvons souhaiter un « joyeux krach » aux apprentis sorciers de la finance croyant encore à la bienveillance de la « Mains Invisible » d’Adam Smith pour réguler les marchés (comme la patronne du MEDEF, Laurence Parisot). Les mêmes attaquent le Socialisme comme étant une lubie dépassée appartenant au 19° siècle…


Dans le registre des naïvetés feintes, les médias découvrent la réalité de la hausse des prix des produits de consommation et des loyers. Il était temps, les classes populaires en étaient persuadées depuis des années. Elles sont frappées de plein fouet pas les augmentations de prix continues et sont obligées de se serrer la ceinture. Les gesticulations de l’agité de l’Elysée ne font qu’occuper les devants de la scène. Pendant ce temps, le gouvernement ne cherche pas à trouver des solutions simples et rapides (comme par exemple, s’attaquer aux monopoles de la grande distribution). Le pays semble à la dérive, tout ce qui était encore solide est parti en fumée ou démembré au nom de la logique libérale.


La même logique a conduit à la ratification du Traité de Lisbonne qui parachève la perte de la souveraineté française. Contrairement à ce que l’on essaie de nous faire croire, ce traité n’est ni un mini traité, ni un traité simplifié. Il reprend pour l’essentiel, le contenu du Traité constitutionnel européen (TCE) qui a été rejeté par les Français et les Néerlandais en 2005. Malgré une mobilisation d’opposants de tous bords (un millier de manifestants) devant les grilles du palais de Versailles, la ratification fut acceptée par la majorité des députés UMPS. La Gauche se rallia sans surprise à cette forfaiture du gouvernement Sarkozy démontrant par là, une énième fois, son intime solidarité avec les finalités du capitalisme.


Funeste présage, quelques semaines après, la déclaration d’indépendance du Kosovo offrait l’image de l’avenir possible de notre pays et de l’Europe. Utilisant les haines nationalistes, les Etats-Unis et les dirigeants européens donnaient naissance à un état maffieux au cœur des Balkans. Un foyer d’embrasement des futurs conflits qui déchireront l’Europe. Ici aussi, le gouvernement français montrait son empressement à reconnaître l’existence de l’Etat croupion et son allégeance avilissante aux projets de Washington concernant la région balkanique. Sarkozy, pour autant, n’en était guère remercié par les Etats-Unis qui, conscients de leurs intérêts, lui jouaient un mauvais tour en Amérique latine où la libération d’Ingrid Betancourt était sabotée par l’assassinat du numéro deux des FARC grâce aux renseignements fournis par la CIA à l’armée colombienne. Il est plus important pour l’impérialisme US de déstabiliser le révolutionnaire Hugo Chavez, que de flatter l’ego du roitelet de l’hexagone. Seul point positif dans la situation géopolitique internationale : la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo vient d’être suivie de la déclaration faite par le Kremlin, de l’absence de restriction des relations commerciales avec l’Abkhazie et l’Ossétie du sud, ce qui ne peut rendre que plus forts ces pays face au pion otanesque qu’est la Géorgie. Notons au passage, l’échec de la tentative de déstabilisation de la Russie lors des élections présidentielles où le peuple n’a pas cédé aux sirènes des formations libérales payées par les capitalistes occidentaux. Même si on peut penser que des irrégularités ont été commises lors du scrutin, force est de constater que le parti de Poutine est largement soutenu par la population. Nous pouvons le créditer de l’échec de la tentative initiée par Washington du démembrement de la Fédération de Russie, ce dont nous nous félicitons. Au delà, cette réussite ne doit pas constituer un blanc seing pour le Kremlin ; les travailleurs russes doivent reprendre le chemin de la lutte sociale de façon autonome. Le relatif maintien du Parti Communiste avec près de 18% pour Ziouganov (qui a signalé les irrégularités électorales dont il a été victime) est un signe important.


Pour en finir avec la dimension internationale, le gouvernement français aura été remercié malgré tout de sa docilité envers le rouleau compresseur mondialiste, par le gouvernement israélien, suite à l’expression de sa compassion à l’égard des victimes d’un attentat faisant huit morts en Israël alors que sa sensibilité n’avait guère été affectée par le calvaire enduré par les palestiniens de la bande de Gaza, subissant l’attaque de l’armée sioniste.


Si nous commencions notre éditorial par l’évocation de ce que le système laisse apparaître de sa décomposition sur le plan financier, il ne faut pas oublier que cette apparence n’est que la manifestation de son essence. Les soubresauts financiers ne font que répercuter la nature contradictoire du mode de production capitaliste dont le nécessaire processus de valorisation plonge la majeure partie de l’humanité dans les affres de la lutte pour la simple survie économique, ce qui constitue l’aliénation fondamentale. Devant cette avalanche de mauvais coups contre les travailleurs, il est désormais primordial de réagir. Il est important de s’accrocher à des lignes de résistance précises : la défense du socialisme et d’un patriotisme positif (Pour reprendre une citation de Michel Clouscard : « L'État a été l'instance superstructurale de la répression capitaliste. C'est pourquoi Marx le dénonce. Mais aujourd'hui, avec la mondialisation, le renversement est total. Alors que l'État-nation a pu être le moyen d'oppression d'une classe par une autre, il devient le moyen de résister à la mondialisation. C'est un jeu dialectique. ». Ajoutons, pour notre part, que la condition sine qua non pour que l’Etat puisse jouer ce rôle d’outil de résistance, est qu’il soit essentiellement contrôlé par des acteurs politiques dont les finalités soient explicitement orientées vers une lutte antimondialiste dont on perçoit de nos jours également la dimension géopolitique, de laquelle il faut avoir une vision affûtée. Seul, le poids d’une relative hégémonie de travailleurs conscients et dynamiques au sein de la Nation, garantirait l’efficacité de l’Etat. La haute politique reste un rapport de forces, notamment entre classes sociales.


Pour cela, nous posons dans ce numéro des jalons, à fin de construction d’une alternative véritable au système. Nous en sommes encore à une étape de fédération et de structuration, le lancement des Cercles Rébellion en est l’expression concrète. Lénine définissait le rôle important des Cercles de diffusion dans ses écrits : « A elle seule, la fonction de diffusion du journal commencerait à créer une liaison effective (…). Les relations de ville à ville pour les besoins de la cause révolutionnaire sont aujourd'hui une grande rareté, et en tout cas une exception; elles deviendraient alors la règle et assureraient bien entendu, non seulement la diffusion du journal, mais aussi (ce qui est beaucoup plus important) l'échange d'expérience, de documentation, de forces et de ressources.


Le travail d'organisation prendrait une ampleur beaucoup plus considérable, et le succès obtenu dans une localité encouragerait constamment à perfectionner le travail, inciterait à profiter de l'expérience déjà acquise par les camarades militant sur un autre point du pays ». Que faire?


La faillite du système est totale, avant qu’il ne nous entraîne plus loin dans sa folie destructrice nous avons la possibilité d’endiguer la démence du capitalisme. Ne la ratons pas…


Pour vous abonner :  http://rebellion.hautetfort.com (vous avez l'adresse mail, postal et le bulletin d'abonnement à télécharger en bas de la colonne de droite)


En tout cas, je vous recommande chaudement le dernier numéro de mars-avril dont le contenu est très bon avec par exemple l'entretien avec Pierre Hillard qui dénonce l'UE comme étant une machine à broyer les Patries et les Peuples, la chronique chinoise de David l'Epée en forme de coup de gueule contre une certaine "préférence étrangère" qui règne dans l'Empire du Milieu,......et plein d'autres choses encore !
Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 12:12

Le poète martiniquais est décédé à l'âge de 94 ans. Je ne connais pas grand chose de ce personnage, je sais juste qu'il soutenait Ségolène Royal aux présidentielles de 2007 (donc c'était a priori un bien-pensant) mais que bien avant cette époque, il pouvait écrire des choses pertinentes. Par exemple, dans "Discours sur le colonialisme" :


"Ce que le très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime en soi, ce n’est pas l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolies de l’Inde et les nègres d’Afrique."


Une citation très juste qui permet de bien souligner l'hypocrisie du bourgeois moderne. Pour le reste, rien à ajouter, les hommages unanimes (toute la classe politique lui rend hommage) ne sont pas ma tasse de thé, qu'il repose en paix (comme tout un chacun).

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 00:11

Après les serbes et les roms (gitans d'Europe de l'Est), c'est au tour des juifs de fuir les "gentils" (d'après les médias mais en réalité racistes, extrémistes, terroristes, mafieux, trafiquants de drogue, trafiquants de femmes, trafiquants d'organes,......) albanais du Kosovo pour trouver refuge chez les "méchants" serbes.

 

"Après la déclaration d’indépendance du Kosovo, les juifs de Pristina, la capitale, se sont exilés en Serbie. Mais pour ceux de Prizren, qui parlent turc et albanais, les perspectives d’avenir se sont assombries : Les conditions de vie sont médiocres, l’activité économique est désastreuses et les associations caritatives saoudienne prônent une idéologie hostile à la communauté juive."


Photo : jeunes enfants albanais enrolés dès leur plus jeune âge chez les terroristes de l'UCK (alliés des Etats-Unis) qui leur apprennent la haine de l'autre : le serbe, le rom, le juif.


CA NE VOUS RAPPELLE RIEN TOUT CA ? ? ? ? ? ?

Repost 0
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 01:17

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin estime que Ségolène Royal devrait démissionner de la présidence de la région Poitou-Charente après sa condamnation en appel pour licenciement abusif dans un procès intenté par deux ex-collaboratrices :


"Pour un responsable politique la délinquance sociale c'est la faute majeure. Je pense vraiment que Mme Royal n'a pas beaucoup de considération ni pour ses salariés, ni pour ses personnels. Ce qui est souvent arrivé à Mme Royal c'est qu'elle a déçu un certain nombre de gens. C'est une vérité : elle séduit au loin, elle irrite au près".


Je suis tout d'abord très safisfait de constater l'attachement indéfectible de Monsieur Raffarin au respect des droits des salariés. Etant un des plus éminents membres de l'UMP, peut-être pourra t-il user de son influence pour empêcher la casse du Code du Travail et garantir le CDI comme la norme dans l'entreprise.


Monsieur Raffarin a tout à fait raison : Ségolène Royal est bien mignonne (elle a un certain charme, non ?) mais pour le reste c'est une femme détestable, autant que Nicolas Sarkozy.


Madame Royal, qui a boycotté le code du travail avant d'appeler au boycott des JO de Pékin, était allée en Chine pendant la campagne présidentielle pour glorifier la justice de ce pays avant de se placer aujourd'hui en tête de la violente campagne de propagande anti-chinoise qui secoue la France. Voila qui en doit long sur ses convictions et sur la malhonnêteté d'un personnage qui rivalise de déclarations plus sottes les unes que les autres pour se donner une bonne image auprès d'une opinion publique lobotomisée.


Si Ségolène Royal aime (ou aimait) la justice chinoise, elle n'apprécie guère la justice française. Au lieu de présenter ses excuses à ses ex-collabatrices, elle hurle au "guet-apens judiciaire" ! Son mépris des décisions de justice est manifeste. "Faites ce que je dis, pas ce que je fais", telle pourrait être la devise de celle qui se comporte comme le pire des patrons voyous.


Avec Ségolène Royal, c'est toujours la faute des autres. Car Ségolène est une vierge au-dessus de toutes les mesquineries forcément masculines, il n'est dès lors pas étonnant de la voir attaquer tout ce qui peut porter atteinte à sa réputation et à son image de sainte-nitouche. Elle était par exemple allée jusqu'à des menaces de saisie du livre de journalistes du Monde qui lui sont pourtant idéologiquement favorables.


L'arrogance, la bêtise, la nullité, l'hypocrisie, l'absence de convictions, le mépris pour le personnel de Ségolène Royal me conduisent non seulement à souhaiter sa démission mais plus encore la voir disparaitre du paysage politique français. Et ça n'a évidemment rien à voir avec le fait qu'elle est une femme, un leader politique féminin (style "petite mère des peuples") ne me dérange absolument pas en tant que tel.


Au fait, avez-vous remarqué le silence des médias (dont le plus grand, TF1) sur cette affaire ? Après avoir eu toutes les couvertures des journaux pendant des semaines pour s'imposer comme candidate du Parti $ocialiste aux présidentielles, on peut remarquer que cette cloche est à nouveau surprotégée. Il faut dire qu'avec une adversaire comme ça, Sarkozy pourrait être président jusqu'en 2050.


Comment 47% des français ont pu voter pour cette nouille authentique ? Comment la quasi-totalité des français peuvent-ils encore croire à la pertinence du clivage gauche-droite qui est une arnaque depuis sa création (récente, à l'échelle de l'histoire de l'humanité) ?


NI GAUCHE, NI DROITE ! SOCIAL-PATRIOTE !


Dans les années 20, Maurice Thorez disait que le parti communiste n'est ni de gauche, ni de droite.....Et oui deja à l'époque, alors que le clivage gauche-droite était en apparence plus pertinent qu'aujourd'hui........

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 01:19

Le Népal est un petit pays de l'Himalaya assez méconnu, sauf pour les alpinistes car il abrite les plus hauts sommets du Monde dont le fameux Everest gravi pour la première fois par le néo-zélandais Edmund Hillary en 1953. C'est aussi le pays du légendaire yéti, bien que certains témoins affirment avoir croisé "l'Abominable Homme des Neiges" dans le Tibet voisin (peut-être traverse t-il régulièrement la frontière en échappant aux contrôles des douaniers).


Jusqu'aux années 90, la monarchie semblait solidement installée au Népal, et bénéficiait d'un fort et réél soutien populaire. Mais comme souvent dans l'histoire, l'arrivée d'un "mauvais roi" (ou d'un roi qui n'était pas fait pour ce "métier", on pense à Louis XVI en France) - en l'occurence Gyanendra - a changé la donne et a conduit à renforcer l'opposition.


C'est dans ce contexte que le Parti Communiste du Népal (le maoiste, il y a 8 partis communistes au Népal je te dis pas le bordel) a déclenché une lutte armée en 1996.


Malgrè le soutien militaire de nombreuses grandes puissances, la monarchie a régulièrement perdu du terrain, laissant les maoistes controler une part toujours plus grande du territoire.


Ce sont surtout les USA et l'Inde qui ont soutenu le roi du Népal, pour des raisons différentes. L'administration Bush a ainsi accordé au Népal une aide militaire de 20 millions de dollars pour l'achat d'armement de haute technologie. Pour l'impérialisme US qui veut placer des bases militaires en Asie du Sud pour encercler sa grande rivale qu'est la Chine, le Népal est un pays stratégiquement important. Le soutien de l'Inde au roi du Népal s'explique par la crainte de voir ce pays devenir maoiste, et donc devenir une base arrière pour des forces maoistes qui sont très actives en Inde.


La lutte armée maoiste a cessé l'an dernier. Le Parti Communiste du Népal (maoiste) - classé comme organisation terroriste par les Etats-Unis - a décidé d'abandonner la voie armée pour embrasser la voie électorale.


L'organisation terroriste (d'après les Etats-Unis) semble (je dis semble car les résultats ne sont pas définitifs) avoir remporté les élections législatives du Népal, et un autre parti communiste (d'obédience marxiste-léniniste) réalise également d'excellents résultats. Le chef du Parti Communiste du Népal (maoiste), Prachanda, qui était il y a peu pourchassé par l'armée royale et ses soutiens impérialistes, semble avoir de réélles chances de devenir le prochain dirigeant du Népal.


Deja les partis capitalistes ne cachent pas leur désir de s'opposer par la force au verdict des urnes.....Tout ceci est bien connu, c'est même du réchauffé : les capitalistes ne sont démocrates qu'à partir du moment où ils sont majoritaires dans les urnes. Dès qu'ils deviennent minoritaires, tous les moyens sont bons (y compris et surtout la violence) pour s'opposer à la volonté populaire (et après ils déplorent telles de jeunes vierges effarouchées que les communistes sont méchants......).


Cette bonne performance électorale des maoistes (et des communistes en général) a été qualifiée de "surprenante" par nos journalistes "indépendants". On comprend que ces incultes soient surpris si ils s'étaient fait une opinion sur la situation politique au Népal en regardant un reportage d'Envoyé Spécial qui expliquait le plus sérieusement du monde que la population népalaise était effrayée par les maoistes. Curieux de voter massivement pour des gens qui vous terrorisent, du sado-masochisme de masse sans doute !

 

Cette victoire du Parti Communiste du Népal, si elle venait à se confirmer, serait plutôt une bonne nouvelle car elle impliquerait inévitablement un afffaiblissement des positions de l'impérialisme US dans la région.


Ceci dit méfiance avec le maoisme...... Pour des raisons différentes du trotskisme (qui lui est contre-révolutionnaire et naturellement atteint d'impuissance), le maoisme n'est pas une idéologie que je porte dans mon coeur. Si la révolution chinoise fut bénéfique pour le peuple chinois en terme d'élévation du niveau de vie, ceci ne m'empêche pas de considérer qu'elle aurait pu éviter bien des désastres (par exemple le Grand Bond en Avant) si elle n'avait pas été dirigée par un incompétent illuminé (et par dessus le marché pédophile) comme Mao. Je n'oublie pas non plus que la Chine maoiste apporta un soutien sans failles au régime du mongole frappadingue Pol Pot, alors qu'à l'inverse les vrais communistes (marxistes-léninistes) intelligents, respectables du Vietnam et d'URSS le condamnaient et l'ont d'ailleurs renversé par la force (qu'ils en soient remerciés). Et on pourrait aussi évoquer les pratiques intolérables de la guerilla maoiste du Pérou, le "Sentier Lumineux" (que certaines personnes inspirées qualifient de "Sentier illuminé") de Gonzalo, qui tranchent singulièrement avec l'activité des FARC, guerilla marxiste-léniniste, véritablement communiste de Colombie qui bénéficie d'un fort soutien populaire (contrairement au feu Sentier Lumineux que personne ne regrette). L'histoire du maoisme ne peut qu'amener à un jugement prudent, même si les maoistes du Népal ont l'air moins "fantasques", moins dingues que leurs homologues d'autres pays (en France il en reste 3 ou 4).

 

Quelques photos :


  Siège de l'organisation de jeunes du Parti Communiste du Népal, dommage d'avoir mis le portrait de Mao......




Discours de Prachanda, chef du Parti Communiste du Népal (maoiste)


Rassemblement public du Parti Communiste du Népal (maoiste)
Repost 0
Published by Julien B. - dans Chine - Asie
commenter cet article
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 02:15

Je n'aime pas du tout ce Mélenchon (ils n'est pas honnête dans son combat, de toute manière des types honnêtes j'en vois pas beaucoup) mais dans la mesure où il a été le seul, sur une grande radio nationale (et même sur France 2 je crois), à défendre en partie (en partie seulement) les idées que nous rabachons depuis des semaines sur ce sujet brûlant, je vous invite à regarder la vidéo de son interview sur Europe 1.



En tout cas, le coup de Mélenchon à plutot bien marché : être le seul député ou sénateur à défendre la Chine pour faire parler de lui et passer dans les médias.


Je pense avoir à présent largement fait le tour de la question. Je vais donc vous lâcher la grappe avec la Chine et le Tibet et nous partirons dès demain en direction du toit du Monde, le Népal, en espérant nous élever jusqu'aux plus hautes cimes de la pensée (c'est pas gagné, je vous le dis de suite).

Repost 0
Published by Julien B. - dans Vidéos-Audios
commenter cet article
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 03:09

Les pays d'Europe de l'Est devenus socialistes (ou communistes) au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale avaient su jusqu'à aujourd'hui - contrairement aux pays d'Europe de l'Ouest - protéger leur culture et leur identité. Il faut dire que ces pays n'avaient pas à leur tête un patronat (ou plus exactement des serviteurs zélés du patronat) qui organisait une immigration massive mais vivaient au contraire sous des régimes qui condamnaient le cosmopolitisme.


Ayant terminé leur transition du socialisme au libéralisme (ou du communisme au capitalisme), certains de ces pays ont depuis rejoint l'Union Européenne.


Cette transtion présente un intérêt certain car elle permet de confirmer en observant la réalité ce que moi et bien d'autres disons depuis longtemps : l'immigration n'est rien d'autre qu'une conséquence du libéralisme, il est donc impossible de prétendre lutter contre l'immigration sans lutter contre le libéralisme.


Nous pouvons prendre l'exemple de la Roumanie pour le démontrer : suite à la chute du "Conducator" Nicolae Ceaucescu, le pays a perdu 10% de sa population qui a émigré essentiellement en Occident. Rien d'original me direz-vous, c'est un phénomène bien connu.

 
Mais là où il y a nouveauté, c'est que les pays d'Europe de l'Est ne sont plus seulement des pays de départ. Dorénavant, ils accueillent eux-mêmes des immigrés. C'est ainsi que la Roumanie, qui a intégré l'an dernier l'Union Européenne, compte deja environ 10 000 travailleurs étrangers sur son sol (venus essentiellement de Turquie ou encore de Chine, la photo qui illustre le billet montre des ouvrières chinoises qui travaillent dans la ville roumaine de Bacau) et elle risque de faire appel à des centaines de milliers de travailleurs dans les prochaines années.


Par le libéralisme qui est le seul véritable responsable de ces vagues d'immigration, nul doute que la Roumanie et les autres pays d'Europe de l'Est rattraperont leur retard sur les pays d'Europe de l'Ouest pour ce qui est de la destruction de leur culture et de leur identité.

Tous les politiciens, qu'ils soient sociaux-démocrates ou droitards (sans parler des idiots utiles gauchistes qui ne sont de toute manière pas aux affaires), sont des immigrationnistes pour la simple raison qu'ils sont tous aux ordres de la grande bourgeoisie (classe dont le pouvoir ne pourra être détruit que grace à la destruction de l'Etat bourgeois) qui demande sans cesse un afflux supplémentaire de main d'oeuvre immigrée.

 
Si nous ne voulons pas que la France devienne la colonie de ses anciennes colonies (pour reprendre le bon mot du président Poutine qui a quelques bons restes communistes grace à son passage au KGB), nous devrons mener une lutte sans compromission contre le libéralisme et défendre clairement la perspective d'un socialisme à la française (qui ne ressemblera évidemment à aucun autre car il tiendra compte de nos spécificités nationales).


Socialisme et Patriotisme, c'est la seule voie qui pourra nous permettre de défendre efficacement notre culture et notre identité. Que les anti-immigrationnistes honnêtes l'admettent devant l'évidence des faits, et qu'ils cessent d'être des idiots utiles du libéralisme ! Si vous préférez être libéraux et européistes, c'est votre affaire mais après faudra pas venir chialer si les français de souche deviennent minoritaires en France.......On ne pourra pas dire que vous n'avez pas été prévenus !

Repost 0
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 02:24

Vous vous en doutiez certainement, la LCR de Monsieur Olivier Besancenot - toujours dans le sens du vent (ce qui explique la bienveillance des puissants à son égard) - soutient TOUTES les actions de protestation en faveur des moines tibétains (donc par ricochet en faveur des Etats-Unis et contre la Chine)......donc y compris les actions de l'officine de la CIA Reporters sans Frontières ! Agents de la CIA, j'vous disais.........


Communiqué de la LCR


Malgré la répression de l’armée chinoise, les manifestations continuent au Tibet. Le régime de Pékin veut faire taire toute revendication autonomiste ou indépendantiste du Tibet à l’approche des Jeux Olympiques de cet été. L’émotion est grande face à cette répression et trouve un écho dans les milieux sportifs. Les manifestations de soutien se multiplient, entre autres dans les pays limitrophes de la part de la jeunesse étudiante, et une délégation de Reporters sans frontières a réussi à perturber le départ de la flamme olympique de Grèce lundi 24 mars. La LCR s’est déjà prononcée pour le droit à l’autodétermination de la population tibétaine et elle se solidarise avec les manifestations de protestation contre la répression au Tibet. La réaction des différents gouvernements, à l’image de celle de N. Sarkozy est d’une grande timidité, en se bornant à demander au gouvernement chinois « davantage de retenue ». Les accords commerciaux, les contrats économiques signés, la pénétration du marché chinois, ont plus de poids que la défense des libertés démocratiques pour les gouvernements européens et des USA. Quant à la LCR, à l’occasion des J.O., elle soutiendra toutes les formes de manifestation en solidarité avec la population tibétaine victime de la répression, que ce soit au moment de la cérémonie d’ouverture ou pendant le déroulement des J.O. eux-mêmes.
 

La LCR (et les trotskistes en général) de Monsieur Besancenot a toujours soutenu le camp du capitalisme et de l'impérialisme.


Deja, à la veille de la seconde guerre mondiale, les hyènes trotskistes et leur chef Léon Bronstein (Trotski) demandaient au peuple soviétique de se révolter pour renverser le pouvoir du maréchal Staline. On peut penser ce qu'on veut de "Moustache" mais il faut admettre que cet appel de Trotski et de ses troupes insignifiantes était totalement inconscient et faisait le jeu des nazis. Une révolte du peuple soviétique à la veille du second conflit mondial aurait en effet provoqué une inévitable désorganisation de la défense de l'URSS (que Staline préparait depuis le début des années 30) dont les nazis n'auraient pas manqué de profiter ! Ils n'auraient eu ainsi aucun mal à vaincre l'URSS et donc à gagner la Seconde Guerre Mondiale, et aujourd'hui nous parlerions allemand au lieu de parler français (enfin de toute manière on va bientot passer à l'anglais).

 
Donc deja à l'époque, les trotskistes faisaient le jeu (peut-être involontairement ?) des nazis, c'est pour cette raison que les communistes utilisaient la douce étiquette "hitlero-trotskistes" pour les désigner.

 
Mais ces agents de l'impérialisme ne se sont pas arrêtés en si bon chemin ! Une fois le nazisme écrasé par la grande Union Soviétique, ils ont trouvé refuge auprès du nouveau grand ennemi de la Patrie du Socialisme : les Etats-Unis d'Amérique. C'est ainsi qu'en France, ils ont tout fait pour affaiblir le pouvoir du PCF et de la CGT grace à des financements de la CIA.


Au niveau international, ils sont par exemple allés jusqu'à soutenir le syndicat Solidarnosc de Lech Walesa - comportant pourtant nombre d'éléments antisémites - pour déstabiliser la Pologne Socialiste. Ils insultaient même le camarade Ho Chi Minh qui menait une lutte exemplaire pour la libération du Viet-Nam, et le camarade Ho Chi Minh fut donc obligé de faire taire de manière radicale la racaille trotskiste qui faisait là encore le jeu de l'impérialisme américain ! Il serait trop long de tout énumérer, mais toutes leurs prises de position au niveau international consistaient à condamner l'URSS, les pays socialistes et - par ricochet - à faire le jeu des Etats-Unis.

 
C'est vous dire qu'en tant que modeste connaisseur de cette idéologie dégueulasse, je ne suis pas surpris aujourd'hui de voir la LCR et Monsieur Besancenot soutenir des moines tibétains réactionnaires (donc les Etats-Unis) à coté desquels le pire des Ayatollah ferait figure de dangereux progressiste !


Plus que jamais, nous devons dénoncer la pourriture trotskiste qui a toujours mis toute son énergie pour combattre, insulter et calomnier le communisme et ses militants, de concert et sous les applaudissements des grands bourgeois capitalistes, des médias, du show-biz,  de la jet-set,..... ! Le trotskisme comme le capitalisme doit être écrasé !

 


 


Repost 0
Published by Julien B. - dans Chine - Asie
commenter cet article
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 01:15

Quand il était de bon ton de défendre Cuba et sa révolution romantique, Jack Lang soutenait le camarade Fidel Castro.


C'est ainsi qu'il déclarait en 1982 que "Cuba est un pays courageux qui construit une nouvelle société". Et en 1995, alors que Fidel Castro était invité par l’UNESCO à Paris, Jack Lang se fit un plaisir de l'accompagner pour une visite privée au Louvre, avec un franc sourire qui laisse deviner son admiration pour ce géant.


Mais, alors que le tournant des années 2000 sera marqué par le triomphe absolu à gauche comme à droite (dans la société française boboisée en général) d'une idéologie droit-de-l'hommiste éclipsant toutes les autres, Jack Lang dut bien s'adapter pour "rester dans le coup" et expia ses "fautes" en applaudissant en 2003 - dans une soirée regroupant un beau parterre d'enculés mondains (Catherine Deneuve, Pedro Almodovar,.....) - notre "ami" président à vie de Reporters sans Frontières Robert Ménard (lui aussi toujours dans le sens du vent, hier applaudissant le Président Mao quand celui-ci bénéficiait d'une certaine aura, aujourd'hui champion des droits de l'homme) qui rappelait que Fidel Castro était vilain, pas beau, méchant, tyran rouge, goulag tropical, blablabla,........


Jack Lang, qui est au fond bien représentatif de la mutation de la gauche française dans sa manière d'aborder les questions internationales, n'aura dès lors aucun mal à considérer que son camarade atlantiste Bernard Kouchner n'est pas assez atlantiste quand il l'appellera à être plus offensif sur la question tibétaine : "Bernard, sors de ta réserve sur un sujet aussi vital pour lequel tu t'es battu tout au long de ta vie !"


Donc si vous voulez faire carrière en politique ou dans le spectacle (comme Ménard), vous savez ce qu'il vous reste à faire : soyez une girouette, suivez le sens du vent.

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 12:50
Au cours du Sommet de l'OTAN qui s'est tenu le 3 avril 2008, à Bucarest (Roumanie), le président Nicolas Sarkozy a annoncé que la France « pourrait réintégrer » le commandement militaire intégré de l'Alliance atlantique au prochain sommet de l'OTAN en 2009.


Un Sommet  prévu comme par hasard en France (à Strasbourg), et en Allemagne (à Kehl), comme si la frontière franco-allemande n’existait d’ailleurs déjà plus. En pratique, tous les militaires français de haut rang savent que la décision de réintégrer l’OTAN est déjà prise.


Au cours de la conférence de presse tenue en marge du Sommet, Nicolas Sarkozy a d'ailleurs précisé sa pensée : « Laissons cheminer l'Europe de la Défense, et nous continuerons à cheminer vers l'OTAN. Je le redis, ce sont les deux en même temps, pas l'un ou l'autre, attendons le sommet de Strasbourg ».


On ne saurait mieux dire que, pour le président français, l'intégration de la France dans l'Europe et l'intégration de la France dans l'OTAN, ce sont les deux faces de la même médaille. Et qu'il applaudit à l'une et à l'autre.


Reconnaissons au moins à Nicolas Sarkozy le mérite de la franchise. Il joue maintenant cartes sur tables : Eh bien oui, la construction européenne, l’Europe de la Défense, l’OTAN, l’atlantisme, et la soumission de tout le continent européen à l’Empire américain, tout cela c'est la même chose, nous dit-il en substance. Et d’ailleurs, il est pour.


En agissant ainsi – sans en avoir jamais parlé pendant la campagne présidentielle de 2007- , Nicolas Sarkozy jette donc le masque : il place la politique étrangère et de défense de la France sous tutelle étrangère. Il assassine tout simplement le gaullisme.


Car le gaullisme, c'est justement le refus d’asservir la France à un Empire, quel qu'il soit.


C'est justement parce que De Gaulle refusait que la France disparaisse dans une Europe intégrée et dans l'OTAN, l'une et l'autre sous domination américaine, qu'il mit le holà aux deux, au cours de la même année 1966. D'une part en imposant l'existence d'un droit de veto national à Bruxelles (par le Compromis de Luxembourg du 30 janvier 1966) ; d’autre part en annonçant, moins de quarante jours plus tard, la sortie de notre pays du commandement militaire intégré de l’OTAN le 7 mars 1966.


Il ne s’agissait évidemment pas d’une foucade de Charles de Gaulle mais d’une décision soigneusement réfléchie et mûrie, et cela depuis plusieurs années.


Parmi des très nombreuses preuves, voici par exemple ce qu'il déclara devant tous les membres du gouvernement réunis à l’Elysée pour le Conseil des ministres du 19 juin 1963 :


« Le problème s'est déjà posé au moment de l’institution de l’OTAN, il s'est posé aussi pour la CED  C'est  ce que les Européens appellent « l’intégration européenne ». Le tout pour que les Etats-Unis puissent mieux gouverner l’Europe. Dans ce cas, l’Europe disparaît, la France est abolie. Ceux qui ont renoncé à la France depuis longtemps cherchent une situation qui noie la France dans des systèmes politiques où la France n’existerait pas. C'est pourquoi ils sont ivres de l’ONU, de l’OTAN, de ‘’l’intégration européenne’’. Ils se ruent pour faire entrer la Grande-Bretagne. Ça leur est égal. Leur instinct est que la France disparaisse.


Mais ils se sont faits des illusions, ils ont commis une erreur sur notre capacité de les en empêcher ! » (extrait de C'était de Gaulle, Alain Peyrefitte, Fayard, 1997, Tome 2, pp 228-229)


Hélas, 45 ans après, ceux dont « l’instinct est que la France disparaisse » sont remontés à l’assaut et ils sont en train de faire triompher ce contre quoi Charles de Gaulle s’était battu toute sa vie. Cynisme suprême, ils assassinent le gaullisme en ayant l’aplomb de se réclamer de l’héritage politique, stratégique et moral du Chef de la France Libre.


Cela aussi, d’ailleurs, le Général l’avait prévu puisqu’il avait dit de ses opposants : « Ils espèrent que je serai remplacé par quelqu'un de plus coulant. Je reconnais que ce n’est pas difficile à trouver. » (extrait de C'était de Gaulle, Alain Peyrefitte, Fayard, 1997, Tome 2, pp 228-229)


Rassurons-nous quand même. Le triomphe des fossoyeurs de l’indépendance nationale n’est que provisoire. Tout simplement parce que le moment approche, inexorable, où les Français pourront constater dans leur vie quotidienne ce que signifie concrètement pour la France le fait d’être devenue une nation vassalisée, dont la stratégie est définie par un Empire étranger.



1   La CED désignait la « Communauté Européenne de Défense », l’ancêtre exact de l’actuelle « Europe de la Défense » dont Sarkozy se fait le plus ardent soutien.  Par l’intermédiaire des députés se réclamant de lui, Charles de Gaulle avait fait échouer le projet de CED en 1954, par une alliance de fait avec les députés communistes. Le Chef de la France Libre estimait – avec justesse et prémonition – que la CED entérinerait la domination de la France par les Etats-Unis d'Amérique. Il la combattit toujours.


Source : http://www.u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=34

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article

Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique