Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 13:38

"L'action humanitaire et l'idéologie qui la fonde constituent la branche morale de la globalisation du monde par le capitalisme mondialisé. Elle soulage la conscience coupable de l'exploiteur. Elle lui retourne de l'estime de soi. Elle blanchit les exactions de l'exploitation économique et sociale. Pour l'exploité d'Occident, elle lui permet de voir plus violenté que lui et l'invite ainsi à ne pas se révolter. Ces énormes gains idéologiques et symboliques font de l'idéologie humanitaire un accessoire moral purificateur essentiel de la globalisation marchande en cours."

Bernard Hours, anthropologue


Très juste ! C'est pas pour rien si les porcs du show-biz ou de la jet-set (toujours soucieux de se donner le beau rôle) sont tous très impliqués dans les actions humanitaires (charity-business ! (*)).


Si j'étais président d'un pays africain, ma première action (ou l'une des premières) serait de supprimer l'aide humanitaire en provenance des pays du Nord car celle-ci participe à alimenter un complexe d'infériorité par rapport aux occidentaux et empêche donc d'avancer. C'est d'ailleurs ce qu'a fait l'Inde il y a plusieurs années par fierté nationale et depuis elle ne s'en porte pas plus mal !


Comme le disait le dirigeant burkinabé Thomas Sankara, bête noire de l'Occident capitaliste :


"Il faut produire. Produire plus parce qu'il est normal que celui qui vous donne à manger vous dicte également ses volontés. Il y en a qui demandent : mais où se trouve l'impérialisme ? L'impérialisme ? Regardez dans vos assiettes. Quand vous mangez, les grains de mil, de mais et de riz importés, c'est ça l'impérialisme. N'allez pas plus loin."


Voila pourquoi Thomas Sankara avait donné la priorité à l'alphabétisation, à la formation des paysans, à la modernisation et à la rationalisation de l'agriculture, au développement des forces productives,.....


Et voila pourquoi François Mitterrand, pourriture et idole de la gauche bobo qui fut le champion de la Françafrique, avait beaucoup de haine pour Monsieur Sankara pendant qu'il déroulait le tapis rouge à sa canaille complice le Maréchal Mobutu !


Vous voulez sauver l'Afrique, chers "supers-héros" occidentaux ? Et bien pour cela foutez-lui la PAIX, ça fait des siècles qu'elle attend !


(*) A propos de charity-business, vous pouvez lire cet excellent article :


« Un mac-baby noir à emporter, s’il vous plaît ! » http://www.ananzie.net/Un-mac-baby-noir-a-emporter-s-il

Repost 0
Published by Julien B. - dans Archives
commenter cet article
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 13:03

Décidément, il semble que certains Croates aient le fascisme dans le sang (1).


Le chef des opposants au président bolivien Evo Morales est un milliardaire d'origine croate Branko Marinkovic.


A la tête d'un empire d'huile de cuisine (2) et d'élevage de bétail, il a fait sa fortune, d'après le gouvernement de La Paz, en s'emparant illégalement de terres appartenant aux Indiens Guarayo.


Aujourd'hui, il alimente un climat de guerre civile en Bolivie en militant pour une sécession des provinces riches du sud du pays (3), comme la Croatie s'est séparée de la Yougoslavie au début des années 90. Son père Sylvio aurait eu des attaches avec des oustachis (4) qui se sont enfuis en Amérique du Sud avec leurs patrons nazis, après la Seconde guerre mondiale.


Santa Cruz, la principale ville de la région sécessionniste, est un bastion de groupes ouvertement xénophobes, comme la Phalange socialiste bolivienne dont le salut, le bras tendu, est directement inspiré du salut franquiste, où l'Union de la jeunesse de Santa Cruz qui est le bras armé du comité formé par Marinkovic.


Source : Balkans-Infos

 

Nous voyons le vrai visage du FASCISME avec cette ordure de Marinkovic.


Le fascisme, c'est le CAPITALISME et l'IMPERIALISME, et l'utilisation fallacieuse du mot "socialisme" par ce genre d'individus n'y change rien.


Mais je ne confond pas le fascisme - qui n'est qu'une sous-division de l'extrême-droite et qui ne se confond pas avec elle (d'ailleurs le nombre de fascistes au sein de l'extrême-droite est toujours plus faible, je préfère le dire car le terme fascisme est souvent galvaudé par les bobos et les neuneus) - avec des personnes qui pourraient se laisser tromper par la démagogie fasciste qui est une escroquerie et une impasse.


Je suis persuadé qu'il y a parmi ceux qui se laissent tromper par le fascisme des individus qui sont sincèrement attachés à la défense de leur identité et de leur culture (ce qui est tout à fait légitime et normal, comme l'a démontré l'ethnologue français Claude Lévi-Strauss) et qui dans le même temps sont sincèrement anticapitalistes et anti-impérialistes c'est à dire qu'ils respectent aussi la culture et l'identité des autres (et sont donc opposés à l'impérialisme sur lequel le fascisme débouche de manière systématique, nous le voyons encore avec Marinkovic qui va à l'autre bout du Monde voler des terres à des autochtones pour faire de l'argent).


A ceux-là, nous leur tendons une main fraternelle pour construire une alternative SOCIALISTE et PATRIOTIQUE.

 

(1) Pas que les Croates d'ailleurs, on pourrait aussi citer les Ukrainiens et les Baltes (Lituaniens, Estoniens et surtout Lettons).


(2) Il doit donc avoir surtout des femmes dans sa clientèle. :)


(3) C'est une grande mode : les vélléités indépendantistes des provinces les plus riches.


Même si c'était probablement pas la raison essentielle, nous pouvons constater que les deux premières provinces yougoslaves qui ont pris leur indépendance au début des années 90 étaient les deux plus riches : La Slovénie (les Slovènes sont d'ailleurs réputés pour leur pingrerie) et la Croatie.

Aujourd'hui, d'autres cas d'indépendances pour des raisons d'argent semblent se présenter.

En Espagne, les Catalans disent en avoir marre de payer pour les Andalous et autres Extrémaduriens. En Italie, les Lombards ou Toscans n'en finissent plus de fustiger "Rome la voleuse" et n'ont pas de mots assez durs pour stigmatiser les habitants du Mezzogiorno.
On pourrait aussi citer la Belgique avec les Flamands contre les Wallons.


L'argent, c'est le mal. L'argent ne conduit qu'à la division, la haine et la violence. L'argent salit tout ce qu'il touche, y compris l'âme des Hommes.

 
(4) Pour avoir une idée de l'oeuvre des oustachis, vous pouvez visiter le lien suivant :

http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=45


Repost 0
Published by Julien B. - dans Amérique Latine
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 18:24

Et la propagande continue encore et toujours !


Surfant sur la victoire d'Obama dans le pays des exterminateurs de Peaux-Rouges, tous les apotres du communautarisme victimaire en profitent pour venir défendre leurs petits intérêts égoistes et corporatistes.


Le CSA se met dans la partie en déclarant en toute tranquilité qu'il n'y a pas assez de "non-blancs" à la télévision française car les "non-blancs" ne représentent que 15% des personnes s'exprimant à la télévision dont 8% de "noirs".


Outre qu'il est difficile d'établir en toutes circonstances une claire distinction entre "blancs" et "non-blancs" (car il y a des cas limites et ça dépend aussi des saisons, sans compter qu'on est moins blanc après une scéance UV qu'avant), on peut dire que si les chiffres du CSA sont vrais, nous ne voyons pas très bien en quoi il existe une discrimination contre les non-blancs !


En effet, les "non-blancs" représentent-ils beaucoup plus de 15% de la population française ? Je ne le pense pas, ils ne sont donc victimes d'aucune discrimination. Et pour ce qui est des "noirs" à proprement parler, ils représentent moins de 8% de la population française : en suivant les critères du CSA, nous pourrions donc dire qu'il y a trop de noirs à la télévision française.....mais rassurez-vous, je ne suis pas aussi stupide que ceux qui dirigent le CSA et qui sont grassement rémunérés pour mener ce genre d'études.


Une chose qui intéresse beaucoup moins nos bons médias et les cons de moutons, c'est la représentation des ouvriers à la télévision : les ouvriers représentent 24% de la population française pour seulement 2% de temps d'antenne à leur actif. A l'inverse, les cadres ont 60% de temps de petit écran pour leur pomme alors qu'ils représentent 15% de la population française. Tant que la parité dans ce domaine ne sera pas respectée, je n'en défendrais aucune autre. Chacun voit midi à sa porte.


Bizarre que ça n'émeuve personne car la division en classes sociales est pourtant beaucoup plus pertinente que celle qui se fonde sur la couleur de peau : un ouvrier noir français a en effet davantage d'intérêts en commun avec un ouvrier blanc français qu'avec un bourgeois noir français.


Alors, rien à foutre de savoir s'il y aura plus ou moins de Noirs à la télé : ce seront toujours des bourgeois, noirs ou blancs, qui feront de la propagande pour le capitalisme, l'argent, l'individualisme, la bêtise, la vulgarité, la décadence, les pétasses à poil, les tafioles décérébrées,.........


Voir un capitaliste noir faire de la propagande à la place d'un capitaliste blanc me donnera tout autant envie de démolir ma télé. Même si je préfère qu'ils mettent des Audrey Pulvar que des Harry Roselmack.


Ah au fait, un peu lié au sujet, j'ai trouvé cet article (apparemment écrit par un petit-bourgeois noir français pas très futé) sur le site bobo de l'association "Egalité et Réconciliation" dirigée par Monsieur Alain Soral et qui défend la "gauche du travail" et la "droite des valeurs" :


http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=2722&Itemid=116


Un extrait croustillant :

"En clair, plus il y aura des immigrés sans emplois, rmistes, donc assistés, plus il y aura des discriminations. "


Vous avez bien lu : il est écrit que "les Rmistes sont des assistés". On le voit, pour l'association "Egalité et Réconciliation", la Gauche du Travail consiste à cracher et à combattre en priorité ces feignasses et privilégiés de Rmistes qui touchent 300 euros par mois (en plein dans l'idéologie dominante, en plein dans le mille !) tout en ne remettant pas en cause l'exploitation capitaliste que les actionnaires font subir aux travailleurs (par l’extraction de la plus-value). Qu'on se le dise.

 



Repost 0
Published by Julien B. - dans Médias et Propagande
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 09:41

Dénonçant "l'agression russe contre la Géorgie" (en réalité, la Russie est intervenue pour défendre l'Ossétie contre l'agression géorgienne.....mais passons), l'inénarrable et inimitable Bernard Kouchner a déclaré :


"Nous ne pouvons accepter ces violations de toutes les lois internationales, des accords de sécurité et de coopération en Europe, des résolutions des Nations Unies et, pour la première fois depuis longtemps l'invasion du territoire d'un Etat voisin par une armée."


Nous sommes heureux de constater que l'homme qui, à la suite de Jean-François Revel, a théorisé le concept de "droit d'ingérence" (qui est la reconnaissance du droit qu'ont une ou plusieurs nations de violer la souveraineté d'un autre Etat) se fait désormais le défenseur des souverainetés nationales.


Que dis-je, il n'a pas simplement théorisé ce concept. Il s'en est surtout toujours servi pour trouver des fausses justifications à des guerres impérialistes particulièrement violentes, comme lorsque en 1999 la Yougoslavie a été écrasée sous des tonnes de bombes (les fameux bombardements de la liberté !).


Bien entendu, on nous explique souvent que ces guerres servent à aider une population en danger. Mais ce genre d'explications existe depuis la nuit des temps. Napoléon, qui en matière de guerres et d'agressions barbares s'y connaissait bien, avait l'habitude de dire que "la guerre ne se fait jamais pour des idées, mais toujours pour des intérêts".


Il avait parfaitement raison, et ceci permet de mieux comprendre le but du concept de droit d'ingérence : faire des guerres en les camouflant derrière des prétextes humanitaires. Au nom du devoir d'ingérence ou de l'ingérence humanitaire, les pires atrocités ont été commises. Les esprits les plus fins et avisés auront d'ailleurs remarqué que ces ingérences se font toujours dans le même sens : c'est toujours le pays le plus fort qui va "aider" le pays le plus pauvre, c'est toujours le pays riche du Nord qui va violer la souveraineté nationale du pays pauvre du Sud.


Toujours est-il que je prend acte du revirement idéologique de Monsieur Bernard Kouchner.


Je le pardonne pour toutes les erreurs et les égarements qui ont parsemé son parcours politique (car je crois que tout homme a droit au pardon) et lui tend une main fraternelle pour l'inviter à construire, à nos cotés, une alternative véritablement socialiste et patriotique contre le capitalisme et l'impérialisme, pour la défense de la souveraineté de tous les peuples et de tous les pays, pour la paix du Monde.


Après vous avoir donné un exemple d'application de la "politique de la main tendue", j'en profite pour vous signaler que je vais prochainement pratiquer d'une certaine manière une "politique de la chaise vide" en réduisant de manière sensible la fréquence de publication de nouveaux articles (si on peut parler d'articles, je dirai plutot que ce sont des phrases en vrac mises les unes à la suite des autres). Les idées se tarissent et les journées ne durent que 24 heures.

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 01:58

Interviewé par le journal sportif "L'Equipe", le joueur de tennis français Jo-Wilfried Tsonga s'est plaint de la radio France Info qui l'a interrogé sur l'élection américaine en tant que "Noir" alors qu'il se considère comme métis et qu'il ne choisit pas les politiques en fonction de leur couleur de peau mais de leur programme.


Je ne me fais pas la moindre illusion sur les idées de ce joueur de tennis qui comme la quasi-totalité des sportifs professionnels doit logiquement soutenir le camp du capital. Il est tout de même stupéfiant de devoir attendre après un sportif pour avoir une analyse lucide sur les élections américaines, là où l'ensemble des journalistes et de la classe politique ne sont capables que de faire de la propagande sur la couleur d'un candidat élu dans un pays qui n'est pas le notre.


En ces temps d'américanophilie et d'obamania qui vident les cerveaux (qui n'étaient auparavant pas beaucoup remplis), ce genre d'interventions font plaisir. Déjà, après sa finale à l'Open d'Australie (un des 4 tournois du Grand Chelem, c'est à dire un des 4 tournois principaux avec Roland-Garros, Wimbledon et l'US Open), Jo-Wilfried Tsonga avait fait remarquer qu'il en avait marre que les journalistes évoquent ses origines et qu'il se sentait pleinement français.


Tous les Français issus de l'immigration ou qui ont des origines étrangères par leurs parents ne sont pas des abrutis qui détestent notre modèle républicain assimilationniste et qui ne jurent que par le communautarisme américain (comme nombre de "Français" de souche) et ses grands principes inégalitaires tels que la discrimination positive sur des bases ethniques. La seule "discrimination positive" acceptable est celle qui se fait sur une base sociale et qui consiste à ce que l'Etat donne un coup de pouce à des personnes pauvres et méritantes indépendamment de leurs origines. Encore qu'il ne s'agisse pas là de discrimination positive à proprement parler mais de l'application du principe de méritocratrie républicaine.


La classe politique et les journalistes (c'est à dire la clique anti-française) ont reçu une leçon de bon sens et de défense du modèle français par un joueur de tennis, qu'on se le dise !

Repost 0
Published by Julien B. - dans Archives
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 09:37

Fadela Amara, secrétaire d'État chargée de la politique de la Ville qui s'était déjà distinguée dans le bel usage de notre langue avec son "plan anti-glandouille", se fait à nouveau remarquer en parlant aujourd'hui de "coaching" pour les jeunes de banlieue.


En conclusion d'une émission sur RTL, le journaliste qui l'interrogait, l'un des rares de sa profession à n'avoir pas totalement viré collabo dans ce pays occupé, a regretté "qu'au gouvernement français, on parle "coaching" plutot qu'"accompagnement" ou "encadrement". Aussitot, Amara répliqua : "Pourquoi ? Ah ! Oui, c'est vrai y avait la loi Toubon qui disait qu'il fallait pas utiliser de mots anglais mais accompagnement, ça fait pas assez dynamique. Trouvez-moi un mot qui soit vraiment un truc qui bouge...."


Après Valérie Pécresse, Christine Lagarde et Bernard Kouchner, c'est donc au tour de Fadela Amara de mépriser ouvertement et sans aucune honte notre langue française.


Gustave Le Bon écrivait que "le véritable progrès démocratique n'est pas d'abaisser l'élite au niveau de la foule, mais d'élever la foule vers l'élite". Quand nous constatons que des ministres s'expriment avec aussi peu de classe et d'élégance et plus généralement quand nous allumons notre poste de télévision, nous sommes obligés de nous rendre à l'évidence : loin de vouloir hisser le niveau de la foule, les élites politiques et médiatiques ont décidé de l'abaisser au maximum (pour le ramener à leur niveau, c'est à dire plus bas que terre). Preuve que nous ne sommes pas dans une vraie démocratie, et preuve que les élites qui sont à la tête de ce pays n'ont aucune légitimité véritable.


"Oui, j'ai une patrie : la langue française" Albert Camus

Repost 0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 10:48

Interrogée par Canal + sur les élections américaines, Rama Yade a déclaré : "Si on veut un Obama français, il faudrait qu'il soit candidat d'un des deux grands partis, à savoir l'UMP ou le Parti socialiste"


Traduction : seuls l'UMP et le PS ont le droit de remporter les élections présidentielles. Nous constatons là une véritable volonté d'imposer en France dans les cerveaux bien abimés des citoyens français l'idée du bipartisme à l'américaine, ou devrai-je dire unipartisme avec deux candidats de deux partis soutenus par les puissances d'argent.


Rama Yade a également considéré qu'il y avait "un recul" en France de la représentation des minorités visibles en politique: "Pour moi il y a un recul. C'est le conservatisme des partis qui l'explique. Les partis se sont refermés sur eux-mêmes. Mais ça vaut autant pour les personnes issues de l'immigration que pour les femmes ou pour les jeunes."


Minorités visibles, femmes, jeunes,......Rama Yade ne connait visiblement pas les classes sociales. Elle ne semble nullement dérangée de constater que parmi les ministres et députés, il n'y a presque que des gens issus de la bonne bourgeoisie comme elle. Et oui, Madame ne veut pas perdre ses privilèges de naissance. Tout en faisant mine de nier l'existence des classes sociales, elle mène une lutte des classes acharnée.


Vivement que nous ayons des nouveaux fils du peuple comme l'étaient Maurice Thorez et Jacques Duclos pour nous représenter ! Leurs analyses étaient autrement moins indigentes que celles formulées par la classe de politiciens bourgeois. Non je plaisante, je ne tomberai pas dans le même piège "communautaire" que Rama Yade et compagnie, je suis évidemment prêt à voter pour n'importe quel candidat qui portera mes idées, quel que soit son origine ethnique ou son milieu social d'origine.


En tout cas, la Rama Yade est maline, ambitieuse et sait bien plaider sa cause, on ne saurait mieux se placer dans l'optique de futures échéances électorales avec pour principal argument de campagne : "Je suis noire, votez pour moi !"


Pour avoir souvent lu et entendu Madame Rama Yade, je ne peux m’empêcher de penser que sa nomination constitue une discrimination positive. La vacuité et la médiocrité de ses idées ou analyses ne la destinaient certainement pas objectivement à une carrière ministérielle. On pourrait dire la même chose pour Fadela Amara dont nous parlerons bientôt.

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 23:39

Tout le monde sait que je soutiens la Russie contre les manoeuvres impérialistes des puissances occidentales menées notamment par l'intermédiaire de leur pion dans le Caucase, Mikhail Saakachvili. Tout le monde connait la profonde amitié que je porte pour le peuple russe au regard de tout ce que nous, peuple français, lui devons (à une période bien sombre de notre Histoire, tous nos yeux et nos espoirs étaient tournés vers Stalingrad......enfin j'imagine, moi j'étais pas né).


Je sais également qu'une forte majorité de Russes soutient de manière inconditionnelle le duo Medvedev-Poutine. Tout en le déplorant, je le respecte. Comme du reste je déplore le soutien majoritaire que porte le peuple français à Nicolas Sarkozy mais le respecte au nom de la souveraineté populaire.


Ceci ne doit pas empêcher de constater que la gestion de la crise financière internationale du duo Poutine-Medvedev ressemble comme deux gouttes d'eau à celle qui est menée par Nicolas Sarkozy en France.


Ceux qui connaissent un peu l'histoire récente de la Russie (c'est à dire qui ont un peu de culture) savent que les oligarques ont amassé des fortunes colossales grace aux privatisations sauvages en Russie lors de la destruction de l'Union soviétique.


Aujourd'hui, alors que la crise financière menace, le duo Medvedev-Poutine a décidé de venir en aide aux oligarques milliardaires, c'est à dire à ceux qui ont pillé le peuple russe. Le gouvernement russe a en effet offert 50 milliards de dollars, par l'intermédiaire de la banque publique VEB, pour aider les oligarques à refinancer leurs prêts extérieurs.


Le duo capitaliste russe Medvedev-Poutine mène donc une politique de gestion de la crise identique à celle du dirigeant capitaliste français Nicolas Sarkozy. Rien de choquant me direz-vous ? Non, à première vue rien n'est en effet choquant, c'est même logique et normal. Dans l'ordre capitaliste des choses.


Sauf quand on sait qu'il existe des personnes qui réussissent l'exploit incroyable d'un coté de cracher sur la gestion de la crise menée par Sarkozy en disant qu'il pille les contribuables et de l'autre d'encenser le duo Medvedev-Poutine qui mène la même politique mais qui serait malgré tout le grand espoir de tous les anti-impérialistes, opprimés et autres damnés de la terre......Moi je me dis que ces personnes devraient aller faire un tour sur la Cote d'Azur pour recruter de nouveaux militants (qui plus est fortunés, pour financer un parti ça peut être utile), il y a en effet là-bas beaucoup d'oligarques milliardaires russes qui se sont installés et qui doivent aussi adorer le duo Medvedev-Poutine avec les 50 milliards de dollars qu'il vient de leur offrir. Ca fait un bon point commun de départ pour batir une force anti-Système et un monde meilleur. :)

Repost 0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 02:54
En 1969, Jacques Duclos était le candidat du Parti Communiste Français lors des élections présidentielles. Il a obtenu 22% des voix, un bon score mais insuffisant pour accéder au second tour. Voici deux excellentes vidéos dans lesquelles il expose ses vues.


1ère vidéo : Jacques Duclos sur la notion de liberté :





2ème vidéo : Jacques Duclos tend la main aux socialistes et aux catholiques pour vaincre les puissances d'argent. Et il évoque même Giscard qui 40 ans après nous fait encore des misères.





Il n'y a rien à dire sauf qu'il est génial.


Repost 0
Published by Julien B. - dans Vidéos-Audios
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 15:47

Je préfère le dire de suite, je ne suis pas un spécialiste des affaires internes du PCF et de ses diverses factions donc il est possible que je raconte quelques conneries (mais ça vous en avez l'habitude et c'est aussi ce qui fait tout le charme de mon personnage), surtout que je n'ai pas eu le temps de me renseigner dans le détail sur le sujet.


Les 30 et 31 octobre, dans l'optique du 34ème Congrès du PCF prévu à la mi-décembre, le Parti organisait un vote pour savoir sur quelles bases seraient organisées les discussions du Congrès c'est à dire pour parler clairement pour savoir quelle ligne suivra le PCF durant les 3 prochaines années jusqu'au prochain Congrès (si le PCF est encore vivant d'ici là).


3 textes se disputaient la "victoire" :


-le premier, dit "Base Commune", est le texte de l'immobilisme c'est à dire celui de Madame Buffet et de la Direction qui n'a pas obtenu de merveilleux résultats à la tête du PCF au cours des dernières années (exemple : 1.94% aux présidentielles pour Madame Buffet). Son programme ? De la pure soupe réformiste, qu'on ne peut même pas qualifier de social-démocrate (eu égard au certain respect que je porte aux sociaux-démocrates "vieille école"), européiste (la fameuse "Europe sociale") et capitaliste (on n'y parle pas d'économie socialiste ou de socialisation des moyens de production)


-le deuxième, soutenu par le groupuscule trotskiste de La Riposte (qui fait de l'entrisme - certes à visage découvert - au sein du PCF), proposait de renouer avec le marxisme et la lutte des classes. Programme alléchant en apparence mais quand on y regarde de plus près, c'est pas joli-joli et il est d'ailleurs fort à parier que ce texte a été présenté pour diviser l'opposition et ainsi mieux aider la "Base Commune" à l'emporter. J'y reviens plus tard.


-le troisième, soutenu notamment par le maire de Vénissieux André Gerin (ici en photo) souvent taxé de "stalinien" par ses détracteurs( c'est quoi être "stalinien" ? C'est être reconnaissant à l'URSS d'avoir vaincu le nazisme hitlerien ? Si oui, tout le monde devrait être stalinien !), proposait de renouer avec le communisme tout en dépassant le marxisme. Ses grandes propositions sont de poser la question de la rupture de la France avec l'Union Européenne et de socialiser les grands moyens de production (c'est à dire pas les PME avec lesquelles il prone une coopération dans l'harmonie et la bonne humeur)


On aurait pu s'attendre (en rêvant un peu) à ce que les militants du PCF sanctionnent la Direction sortante pour les mauvais résultats obtenus depuis le dernier Congrès et décident d'offrir sa chance à une autre liste pour essayer une autre politique et redresser le Parti. Et bien non ! C'est encore le reflexe moutonnier qui l'a emporté, le texte de la "Base Commune" (le premier) l'a largement emporté avec plus de 60% des voix devant le texte numéro 3 d'André Gerin avec 24% des voix (je crois majoritaire dans le Nord-Pas de Calais, sans doute la dernière région française où il reste un nombre conséquent de vrais communistes) et le texte numéro 2 de La Riposte avec 15% des voix.


Pour ma part, sans vouloir faire de l'ingérence dans les affaires internes du PCF, j'aurais souhaité que le texte 3 d'André Gerin l'emporte. De loin le plus proche de mes idées.


C'est d'ailleurs ce texte 3 et sa tête de liste André Gerin qui a été la cible des plus fortes attaques des défenseurs du texte 2 de La Riposte, qui ont même déclaré qu'à tout prendre, ils préféraient encore le texte numéro 1 'Base commune" de la Direction non-communiste (pour ne pas dire anticommuniste) !


Les trotskistes-marxistes dogmatiques de la Riposte lui reprochaient notamment d'être nationaliste car il prone la rupture avec l'UE. Il faut en effet savoir que pour les super-marxistes-trotskistes dogmatiques de la Riposte, être contre l'UE équivaut presque à être un fasciste nationaliste d'extrème-droite car (je simplifie) Marx et Trotski ont dit "La révolution sera mondiale ou ne sera pas".


Il viendrait évidemment jamais à l'esprit de ces crétins dogmatiques que leurs prophètes Marx et Trotski aient pu se tromper et qui leur arrivait parfois (souvent) de raconter des conneries bien utopistes et bien coupées du réél. Car c'est exactement l'inverse qui est vrai : un socialisme démocratique et viable devra obligatoirement dans un premier temps être appliqué dans un seul pays et démontrer sur le terrain (et non par des grands discours dogmatiques) qu'une société meilleure, juste, fraternelle - en un mot socialiste - est possible pour que d'autres pays à sa suite consentent à adopter un système socialiste. Penser que plusieurs pays européens (voir leur totalité) vont décider en même temps d'opter pour le socialisme revient tout bonnement à croire au Père Noel.


Les défenseurs du texte numéro 2 de La Riposte ont également violemment pris pour cible André Gerin (tête de liste du texte numéro 3), maire de Vénissieux, en lui reprochant presque d'être un raciste car il dénonce et lutte contre l'insécurité dans la ville dont il est maire. Il a par exemple prévu, si mes informations sont bonnes, de mettre des caméras de surveillance dans sa ville pour lutter contre les voyous et délinquants qui terrorisent les habitants des quartiers populaires : je pense que c'est une très bonne chose car là où des petits-bourgeois des beaux quartiers y voient une atteinte à leur liberté, les habitants des quartiers populaires y sont très largement favorables car ils veulent (avec raison !) se sentir en sécurité (sans la sécurité, il n'y a rien qui suit). D'ailleurs, parenthèse au passage, je suis toujours surpris de voir des militants gauchistes (mais pas seulement) - prétendant parler au nom du peuple - dénoncer les caméras de surveillance ou la lutte contre l'insécurité : outre que c'est débile (en quoi une caméra de surveillance est une atteinte à la liberté ? Si on ne fait rien de répréhensible, on ne risque rien), c'est stratégiquement très mal joué car c'est avant tout les classes populaires qui en souffrent (de l'insécurité) et qui veulent s'en débarasser, après si leur but est de draguer les électeurs dans les quartiers bobos je comprend mieux leur stratégie.....Fin de la parenthèse.


Les militants de La Riposte, qui portent beaucoup de haine contre Monsieur Gerin, lui reprochent donc de poser le problème de l'insécurité (je regrette, personnellement, qu'il ne pose par ailleurs pas davantage le problème de l'immigration comme l'avait fait le camarade Georges Marchais) mais aussi d'avoir fait préfacer son dernier livre par Monsieur Eric Raoult, député-maire UMP du Raincy (Seine Saint-Denis) qui fut le premier maire à instaurer le couvre-feu lors des émeutes de 2005 (ce en quoi il a eu parfaitement raison) et qui est un bon maire qui a toujours mené une politique énergique de lutte contre les délinquants.


Pour les gauchistes-trotskistes-marxistes dogmatiques et sectaires de la Riposte, il est en effet inconcevable qu'un communiste puisse faire préfacer son livre par un homme de droite même si cet homme de droite est par ailleurs respectable et nullement anticommuniste !


Il faut en effet savoir que Monsieur Eric Raoult était (est toujours ?) vice-président du groupe d'amitié France-Cuba à l'Assemblée Nationale et qu'il n'a jamais renié son soutien à Cuba, à son peuple et à son régime contre l'impérialisme américain. Ce soutien qui ne s'est jamais démenti est fort différent de l'attitude des trotskistes qui viennent tout juste de se découvrir une nouvelle passion pour Cuba (après avoir dénoncé la Perle des Caraibes durant des dizaines d'années) pour des raisons essentiellement stratégiques : ne pas avoir l'air trop anticommuniste aux yeux des militants du PCF et ainsi mieux réussir leur entrisme.


Moi je dis qu'un homme de droite comme Eric Raoult qui défend Cuba et les honnêtes petites gens contre les délinquants ne peut pas être foncièrement mauvais, mieux vaut faire préfacer son livre par un homme de droite comme lui que par un homme de gauche comme Philippe Val qui juge que Cuba est une horrible dictature. Mais c'est vrai que pour les sectaires de La Riposte, si t'es de gauche t'es gentil et si t'es de droite t'es un gros méchant salaud.


Enfin, preuve que l'anticommunisme est vraiment une mode de bobos bien-pensants, j'ai lu quelques articles en rapport à cette préparation de Congrès sur internet ainsi que des réactions d'internautes qui allaient toutes (ou presque) dans le même sens : une suite de fausses vérités simplistes, de propos de comptoir (et encore c'est une insulte aux habitués des bars et aux alcooliques qui tiennent souvent des propos plus cohérents) ou de formules apprises par coeur depuis le premier biberon pour souhaiter la mort du PCF, pour dénoncer les "100 millions de morts" et pour insulter les militants de ce parti en les traitant de vieux débris, de dinosaures ou d'espèces en voie de disparition à conserver dans des musées.


L'anticommunisme, c'est un mélange de méchanceté, de simplisme et de bêtise à base de petites phrases assassines (bien en phase avec la politique actuelle où les petites phrases ont définitivement pris le dessus sur le débat d'idées).


Ceci dit, dans leur haine et crasse bêtise, j'ai peur que les bobos anticommunistes aient en partie raison : le nombre de vrais communistes opposés à l'Union Européenne au sein du PCF est toujours plus faible comparé au nombre de réformistes et de marxistes dogmatiques internationalistes européistes (qui pronent l'Europe sociale, créneau et impasse deja occupé par Besancenot et tous les autres courants de gauche anti-libérale), et surtout (même si je n'ai pas de chiffres pour le démontrer), j'ai la quasi-certitude que la moyenne d'age de ceux qui ont soutenu le texte numéro 3 (c'est à dire le meilleur même si pas parfait, le seul qui puisse ou qui aurait pu sortir le PCF de l'ornière et lui permettre de reconquérir le coeur des classes populaires) est bien plus élevée, par exemple, que celle de ceux qui ont soutenu le texte de La Riposte.


Il est donc probable, au vu du résultat du vote qui donne la victoire à la direction sortante et du renouvellement générationnel au sein du PCF qui favorise toujours davantage les tenants de l'Europe Sociale (qu'ils soient réformistes c'est à dire pour la direction ou super-marxistes-trotskistes-dogmatiques-sectaires), que le PCF ne pourra jamais être réorienté vers une voie juste (ou en tout cas que j'estime juste) qui, je le répète, serait la seule qui pourrait lui permettre de se sauver et se redresser. Donnez-moi le PCF et je vous promet de le redresser en obtenant des meilleurs résultats que M-G Buffet. :)


Plus sérieusement, ce 34 ème Congrès de décembre pourrait bien être vu comme la dernière pelleté de terre jetée sur le cercueil du Parti Communiste Français, et croyez bien qu'en tant qu'admirateur du grand PCF de Maurice Thorez et Jacques Duclos (sans me vanter, je crois être très proche de la ligne du grand PCF de cette époque.....et sur tous les sujets d'ailleurs), je le regrette profondément.


Le jeu politique est verrouillé de tous les cotés, le Système est très fort.

Le trotskisme est la syphilis du mouvement communiste.

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article

Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique