Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 22:35
http://a31.idata.over-blog.com/305x293/0/38/48/58/adhesionprcf.jpgEn lisant Initiative Communiste, journal du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France), je suis tombé sur un article d'un membre de la direction de cette organisation qui apporte un éclairage intéressant sur la question de l'identité nationale.

Bien que nous ne sommes pas marxistes (*) (et encore moins léninistes, nous ne sommes pas en Russie au début du XXème siècle) et que nous ne limitons pas l'identité nationale aux points soulignés par l'article, nous vous le proposons car nous sommes très ouverts à ce qui ce fait de mieux dans les autres organisations (c'est notre coté démocrates, anti-sectaires et ouverture d'esprit) et car nous estimons qu'il apporte des éléments qui ne peuvent être occultés.


Vous dîtes "Identité Nationale" ?

Un débat est organisé par le gouvernement français pour savoir ce qu'est l'identité nationale.

La nation républicaine est née en 1789 avec la Révolution. Mais bien entendu les racines sont plus anciennes, Philippe le Bel et Louis XI, Richelieu et les Jacqueries paysannes ou les rébellions populaires contribuèrent à l'émergence d'une identité française. Villon, Rabelais ou Molière aussi. Diderot, Rousseau ou Voltaire également.

Robespierre, Marat et les sans-culottes des sections des Gravilliers ou des Piques, comme les Volontaires de l'An II, en furent le socle contemporain. Mais déjà le côté droit de la Convention s'insurgeait contre le "maximum", le suffrage universel ou l'abolition de l'esclavage. Thermidor sonna comme la fin de la révolution démocratique et le triomphe de la république censitaire. De cette défaite populaire, naquit le babouvisme, le premier communisme de France.

Et l'histoire continua...

A chaque grande date de notre histoire commune, un clivage radical divise les Français. Un clivage de classe. Pour ou contre le suffrage universel. Pour ou contre les syndicats. Pour ou contre la Commune de Paris ou le Versailles de Thiers. Pour ou contre l'école gratuite et obligatoire ou l'école confessionnelle. Pour ou contre la laicité. Pour ou contre Dreyfus. Pour ou contre le travail des enfants. Pour ou contre les 40 heures. Pour ou contre le Front Populaire. Pour ou contre l'intervention en faveur de la République espagnole. Pour ou contre la sécurité collective (y compris avec l'URSS) contre les fascismes. Pour ou contre la guerre contre l'occupant nazi. Pour ou contre l'inféodation au bloc américain. Pour ou contre les guerres coloniales. Pour ou contre le Mouvement Ouvrier et ses revendications.

Doit-on continuer ? A chaque fois que la France fut devant un choix historique le côté droit et le côté gauche se divisèrent sur la réponse. S'opposèrent sur les réponses. Fort logiquement chaque camp défendait les intérêts antagonistes des classes en lutte.

Retour à l'identité nationale...

Si nous identifions - et comment ne pas le faire au vu des faits historiques - les intérêts de la nation aux intérêts des travailleurs et du peuple alors nous pouvons dire que l'identité nationale s'identifie avec le combat émancipateur de la classe ouvrière et de ses alliés. Et donc que ceux qui combattent et ont toujours combattu les intérêts du travail trahissent l'intérêt et l'identité nationale.

La vocation des travailleurs est d'apparaitre aux yeux de tous comme la classe nationale, car porteuse de son avenir, d'un avenir de paix et de prospérité. Alors que la classe capitaliste n'a d'autre patrie que l'argent, d'autre projet que la défense de ses intérêts.

L'émancipation sociale et l'émancipation nationale marchent d'un même pas et sont défendues par les mêmes forces sociales et politiques.

"Seule la classe ouvrière est restée fidèle à la patrie profanée" écrivait F. Mauriac à propos de la deuxième guerre mondiale. Mais quelle que soit la période historique choisie on constate que ce sont toujours les forces populaires qui ont défendu l'intérêt national bien compris, tant contre les aventures coloniales, impériales que les constructions supranationales, comme l'UE, l'OTAN ou le FMI.

Toujours ce furent les travailleurs, le peuple qui, en se défendant, défendaient l'intérêt national et les autres peuples, sa souveraineté et la souveraineté des autres peuples, tant il est vrai "qu'un peu d'internationalisme éloigne de la patrie mais que beaucoup y ramène" selon la juste formule de Jaurès.

...et à la lutte de classe internationaliste !

Croient-ils, les maîtres de la finance, du capital et leurs fondés de pouvoir sarkoziens, que notre peuple est lobotomisé, acculturé, sans mémoire historique ? Croient-ils que toutes les couleuvres sont gobées par un peuple de moutons, croient ils que les fils et les filles de ceux qui prirent la Bastille en 1789 ou se lancèrent "à l'assaut du ciel" en 1871, que ceux qui forgèrent le Front Populaire puis la Résistance, ceux qui surent unir la Nation en 1945 et qui ne cessèrent de lutter pour la prospérité et la grandeur des Français c'est à dire de la France, croient ils donc, ces héritiers des immigrés de Coblenz, des Thermidoriens, des bonapartistes, des monarchistes, des fusilleurs versaillais, des cagoulards, des pétainistes, des miliciens, des attentistes, que les Français aient besoin d'un débat pour savoir qui ils sont, de quelle France ils se revendiquent, de quelle France ils sont les héritiers ?

Les petits calculs électoraux, les basses manoeuvres des sous-Machiavel de chiottes, pardon de cabinets, ministériels se briseront contre le bon sens et le vrai patriotisme de notre peuple qui sait qu'étaient plus patriotes que le Maréchal Pétain ou l'Amiral Darlan, le tourneur italien Fontano, l'ouvrier menuisier espagnol Alfonso, le mécano hongrois Glasz, l'ouvrier arménien Manouchian et tous les autres "métèques apatrides" morts pour la France et l'humanité.

Notre peuple n'a pas besoin d'un débat gouvernemental pour savoir qui respecte sa souveraineté et qui la bafoue en violant la volonté populaire exprimée lors du référendum de 2005 à propos de la "constitution" européenne.

Notre peuple n'a pas besoin d'un débat gouvernemental pour savoir que l'identité nationale c'est le projet collectif d'émancipation sociale et nationale de tous les travailleurs de France, français ou étrangers.

Notre peuple n'a pas besoin d'un débat organisé par un gouvernement de guerre des riches contre les pauvres, du capital contre le travail.

Notre peuple sait qui il est, ce qu'il est et ce qu'il veut. Et le fera savoir à messieurs Sarkozy, Besson et compagnie par ses luttes pour bâtir la République Sociale et le socialisme.

SOURCE : Initiative Communiste, janvier 2010


(*) Ce qui ne veut pas dire que nous sommes anti-marxistes mais que nous ne nous réclamons pas de la pensée de Marx dans sa globalité, même si nous partageons par exemple la théorie de la valeur-travail et la notion d'exploitation.

De la même façon, Jacques Attali est comme Marx favorable au libre-échange et à la division internationale du travail mais ça ne fait pas de lui un marxiste pour autant.

Car oui, Marx était bien un fervent partisan du libre-échange ("il dissout les anciennes nationalités et pousse à l'extrême l'antagonisme entre la bourgeoisie et le prolétariat") et de la division internationale du travail (appliquée d'ailleurs par le Bloc de l'Est via le Comecon, avec des pays qui se spécialisaient dans certaines productions selon leurs avantages comparatifs).

Repost 0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 23:25
http://www.wsws.org/francais/images/egor-f04.jpgVoici un extrait d'article trotskiste sur la mort d'Egor Gaidar (trouvez-vous qu'il a une bonne tête ?), un grand artisan de la restauration capitaliste en Russie-URSS et de la thérapie de choc qui l'a accompagné (je ne mets qu'un extrait, le début de l'article, car la fin part en délirium trotskiste).

Egor Gaidar (1956-2009) : l'architecte de la restauration capitaliste en Russie


Le 16 décembre de l'année passée, Egor Gaidar est décédé d'une attaque cardiaque dans sa dacha près de Moscou, il avait 53 ans. C'était une personnalité qui a joué un rôle majeur dans la mise en place des réformes libérales en Russie, lesquelles ont eu un effet désastreux sur le pays, entraînant une énorme croissance des inégalités sociales.


Gaidar est largement haï parmi les Russes ordinaires, qui le considèrent comme le responsable de l'essentiel de la misère qu'ils ont subie depuis 1990. Le démantèlement de l'Union soviétique et la restauration du capitalisme à cette époque ont entraîné un déclin du niveau de vie et de l'espérance de vie d'une ampleur inégalée dans l'histoire, en dehors des périodes de guerre. De nombreuses statistiques sociales récentes révèlent que le pays ne s'en est toujours pas remis.

 

La mort de Gaidar a démontré l'indifférence de la sphère politique aux souffrances et aux sentiments de la grande majorité de la population, celui-ci recevant des louanges débordantes de la part des diverses couches de l'élite dirigeante russe. Il est difficile de trouver un compliment qui n'ait pas servi à décrire cet homme qui a piloté la politique économique du gouvernement Eltsine durant à peine plus d'un an, de novembre 1991 à décembre 1992.


Le président Dimitri Medvedev a qualifié Gaidar d'« Universitaire-économiste de premier plan » et de « personne courageuse, honnête et déterminée. »


Le Premier ministre Vladimir Poutine a déclaré, « Gaidar a pris des décisions critiques qui ont déterminé l'avenir de tout le pays. Il a accompli cette tâche difficile honorablement, faisant preuve des meilleures qualités professionnelles et personnelles. »


Dans d'autres commentaires des médias de masse russe, Gaidar été proclamé « grand homme d'Etat, » « héro national, » « autorité morale incontestable, » « personne aux qualités extraordinaires, » et même « un intellectuel authentiquement désintéressé. »


De plus, le mantra selon lequel, au début des années 1990, Gaidar aurait « sauvé le pays de la famine, de la déchéance et de la guerre civile » a été répété sans fin.


C'est un mensonge, une application du fameux principe de Goebbels selon lequel si l'on répète un mensonge assez souvent, il finira par être cru, et plus il sera gros, mieux ce sera.


Sous la direction de Gaidar en 1992, la Russie a fait passer un double programme de libéralisation du commerce et de privatisations. Cela entraîna l'appauvrissement de la population par une hyperinflation et le transfert des biens publics vers des propriétaires privés, enrichissant énormément l'oligarchie émergeante du pays.


En 1991, durant la dernière année au pouvoir de Gorbatchev, les prix en Russie ont augmenté de 160 pour cent. En 1992, ils ont augmenté de 2500 pour cent. En 1993, l'inflation a été de 840 pour cent, en 1994, de 215 pour cent, et en 1995 de 131 pour cent.


Les travailleurs des entreprises publiques comme privées, dont les comptes en banques ont été réduits à néant par ce processus, n'ont pas touché leurs salaires durant des mois et ont fini dans la misère.


Entre 1991 et 1995, le PIB de la Russie a baissé de 35 pour cent, selon les estimations les plus prudentes, et la production industrielle s'est effondrée. Des années durant, une forme d'économie de subsistance basée sur le troc était très répandue.


La croissance des souffrances et du désarroi s'est manifestée par un net déclin de l'espérance de vie, qui était de 57 ans en 1994 (1).


La fin des années 1980 et le début des années 1990 ont également connu une explosion des conflits régionaux et ethniques. D'après les estimations basses, 100 000 personnes sont mortes dans ces événements (sans compter ce qui s'est passé en Tchétchénie).


L'affirmation selon laquelle les réformes capitalistes ont sauvé le pays de « la famine, la déchéance et la guerre civile » est un travestissement de la réalité. Seule une élite cynique et imbue d'elle-même peut se réjouir des résultats de ce qui s'est passé en Russie à cette époque.


 Pour mettre au point le programme de privatisation, Gaidar et les autres ont collaboré de très près avec des universitaires des États-Unis, notamment l'économiste Jeffrey Sachs, qui était professeur à Harvard à l'époque. Washington était très impliqué, directement et indirectement, par l'intermédiaire de gens comme Sachs, dans la promotion de la restauration capitaliste.


Dans la mémoire de millions de gens, le pire de la catastrophe économique imposée à l'URSS est une conséquence directe des choix politiques de Gaidar. Une majorité des ex-citoyens soviétiques sent que les difficultés de la vie quotidienne en URSS - particulièrement durant la période la plus florissante des années 1970 et 1980 - étaient considérablement moins pesantes que celles qui ont suivi l'effondrement de toutes les bases de la vie sociale dans la foulée de la « thérapie de choc » de Gaidar.


Une étude réalisée récemment par le Centre Levada, un institut de recherche de Moscou, a établi que près de 60 pour cent des Russes « regrettent profondément » l'effondrement de l'URSS et pensent qu'il aurait fallu l'empêcher.

Extrait d'article de Vladimir Volkov et Andrea Peters, Comité international de la Quatrième Internationale


(1) Je pense que c'est le chiffre le plus significatif pour se rendre compte de la dégradation des conditions de vie : l'espérance de vie en Russie était de 57 ans en 1994 après la thérapie de choc, alors qu'elle était par exemple de 63 ans dès 1953 (date choisie au hasard). C'est à dire qu'entre 1953 et 1994, l'espérance de vie a baissé de 6 ans en Russie, là où elle a largement augmenté dans tous les pays du Monde sur la même période.


Repost 0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 14:43
http://www.titem.fr/wp-content/uploads/2009/02/olivier-besancenot.jpgLe NPA d'Olivier Besancenot présente lors des élections régionales une femme voilée à Avignon, dans le Vaucluse :

http://fr.news.yahoo.com/63/20100203/tpl-elections-rgionales-une-femme-voile-5cc6428_2.html

Quand on connait bien le NPA-LCR et l'idéologie trotsko-gauchiste (et islamo-gauchiste), on ne peut être surpris car dans leur esprit, tout ce qui va dans le sens de l'Anti-France (communautarisme, régionalisme, immigrationnisme,.....) est une bonne chose et tout ce qui va dans le sens de la défense de la France est du racisme-fascisme-nazisme.

C'est ainsi que le NPA, parait-il défenseur du droit des femmes, s'est fermement opposé à la loi sur l'interdiction de la burqa qu'il juge "islamophobe".

Car il est bien entendu interdit d'être islamophobe : alors que la IIIème République avait mené une lutte sans merci contre l'influence du catholicisme et pour la laicité (avec l'appui sans réserve des trotsko-gauchistes d'alors, qui continuent à chier à longueur de journées sur le catholicisme), tout opposant à l'islam aujourd'hui est cloué au pilori par l'idéologie dominante servie par les Obama, Sarkozy, Besancenot et autres E&R.

De notre coté, nous disons que nous sommes libres de critiquer les sectes religieuses comme bon nous semble, et que nous ne laisserons pas les petits flics de la pensée nous interdire de nous attaquer à l'idéologie que véhicule l'islam et les autres sectes religieuses.
Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 16:19
http://img641.imageshack.us/img641/6102/logorefait.png
Voici une version provisoire (nous nous réservons le droit de la modifier dans l'avenir, d'ailleurs elle a deja été modifiée entre cette après-midi et ce soir) du tract de présentation de Socialisme&Souveraineté (à distribuer à tous les citoyens français) :




Nous aurions voulu faire rentrer le texte sur une page (c'est à dire un recto) pour des raisons évidentes d'économie de coût d'impression mais nous avons finalement opté pour un recto-verso.

Il est évident que nous avons pour le moment un petit budget (de l'ordre de 0 euro et 0 centime) et donc que nous ne pouvons fournir les tracts pré-imprimés à nos forts nombreux militants et sympathisants.

C'est pourquoi nous invitons tous nos forts nombreux militants et sympathisants à faire preuve d'autonomie, en imprimant ce tract par eux-mêmes et dans la mesure de leurs moyens en le diffusant au maximum que ce soit de main en main ou mieux par boitage (qui consiste tout simplement à mettre des tracts dans des boites aux lettres.....dans ce cas mieux vaut cibler de grandes barres d'immeubles que des résidences individuelles, ça va bien plus vite).

Comme signalé précédemment, nous nous réservons le droit de modifier le contenu du tract et d'ailleurs, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel pour nous proposer des modifications et des améliorations (contact@socialisme-et-souverainete.fr)
Repost 0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 15:21
http://img.over-blog.com/227x217/1/11/38/27/images2/jelavemoncerveauxe5.jpg66% des Français pensent que les journalistes sont "soumis aux pressions du pouvoir et des partis politiques", ils étaient 61% il y a un an.

60% pensent qu'ils sont sensibles aux pressions de l'argent (59% il y a un an)

Plus de 80% pensent que les médias ont trop parlé du décès de M. Jackson et des problèmes de santé de J. Hallyday.

Cette défiance vis-à-vis des médias n'empêchera pas les Français de voter toujours pour les mêmes lors des prochaines élections. Ceci dit, ne leur jetons pas la pierre, à leur place je ne voterai pas non plus massivement pour les partis d'extrême-droite ou d'extrême-gauche qui à l'évidence seraient incapables de gérer efficacement le pays.

A l'heure d'aujourd'hui, aucune alternative crédible n'est proposée aux suffrages des Français et il en sera ainsi tant que Socialisme&Souveraineté ou toute autre organisation suivant globalement la même ligne ne pourra avoir de candidats. Espérons que d'ici 10 ans voir avant, ils auront le choix qu'ils méritent.
Repost 0
Published by Julien B. - dans Médias et Propagande
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 15:10
http://img535.imageshack.us/img535/8697/capitaliste.pngOui, il est malhonnête de sortir des citations de leur contexte pour rattacher un homme (qui plus est mort, donc qui ne peut pas répondre) à des idées ou à des opinions.

Mais dans la mesure où tout le monde le fait, nous le faisons aussi en vous proposant ces quelques citations de Charles de Gaulle :


« je n’aime pas les miens, ils aiment trop l’argent »

« Le capitalisme n’est pas acceptable dans ses conséquences sociales. Il écrase les plus humbles. Il transforme l’homme en un loup pour l’homme »

« Comment voulez-vous qu’on aille toujours plus loin vers l’enrichissement des riches et l’appauvrissement des pauvres ? »

" Mais que le Journal télévisé, qui s’adresse à tous les Français, transforme en une obsession quotidienne le défilé de robes à 3 000 francs, c’est une provocation pour des ouvriers qui gagnent 500 francs par mois ! Et puis c’est très bien de montrer la France des régates, du tourisme hippique, mais ce sont là des vacances de riches. Et pourquoi toujours privilégier ce milieu frelaté, ce monde de l’argent facile, des filles faciles, qui sont des provocations pour un public populaire pour qui la vie est difficile »



En fait, s'il vivait aujourd'hui, je pense que le général Charles de Gaulle soutiendrait le projet de Socialisme&Souveraineté de changement de système économique (voir la rubrique "Sortir du capitalisme" pour plus de détails).
Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 10:36
http://1.bp.blogspot.com/_ae1IhJbNowc/R5B9zSUBLoI/AAAAAAAAA8U/Los633IlMnY/s320/hortefeux.jpgVous avez sans doute entendu parler de ce tragique fait divers qui s'est déroulé dans l'Oise, où un couple de retraités modestes et sans histoire a été sauvagement massacré par des cambrioleurs qui n'ont pour l'heure pas été retrouvés.

A quelques semaines des élections régionales, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux s'est honteusement servi de ce fait divers tragique hier soir dans le journal de 20 heures de TF1 (pardon : TV Bouygues, la chaine appartenant au multimilliardaire Martin Bouygues, ce qui est très démocratique) en annonçant une batterie de mesures dites "tranquilité sénior".

Tout ceci ne relève que de l'électoralisme ordurier qui ne manquera pas de convaincre tous les gens un peu simples qui ont été logiquement choqués par ce meurtre barbare. C'est certes bien joué (même si facile, surtout quand on a le principal média à sa botte) mais totalement démagogique.

Car enfin, quelle société propose Hortefeux ? Mettre un flic derrière chaque vieux de France pour éviter qu'un tel crime ne se reproduise ? C'est totalement impossible, d'abord parce que son gouvernement s'est chargé de réduire les effectifs policiers, d'autre part parce que ça couterait trop cher à la société. Il faut bien se mettre en tête que ce genre de faits divers existeront toujours et que l'insécurité zéro est impossible à atteindre (seuls les pays totalitaires y parviennent, mais au prix d'autres désagréments autrement plus conséquents).

Ceci ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire, évidemment aggraver les peines contre ce genre d'agresseurs (ce qui aurait du être fait avant le fait divers) et réouvrir le débat sur la peine de mort. Mais même des peines davantage dissuasives ne permettront que de faire reculer ces crimes, en aucun cas de les ramener à zéro (car même dans la société la plus parfaite, il existera toujours des détraqués, n'en déplaise aux doux rêveurs gauchistes).

Au-dela, on peut s'interroger sur le degré de réflexion d'Hortefeux et de ses équipes qui à peine 24 heures après ce drame sont capables de pondre toute une batterie de mesures et de les exposer à tous les Français via le principal canal médiatique.

La réactivité est une qualité mais on ne m'empêchera pas de penser que pour réduire la délinquance, il faut tout autre chose que quelques mesures sécuritaires de récupération électorale. Il faut aussi s'interroger sur le projet de société que nous voulons, sur la France que nous voulons pour demain : une France américanisée, communautarisé, éclatée et multiculturelle ou une France française, républicaine, unitaire et fraternelle.
Repost 0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 20:46
http://img692.imageshack.us/img692/5964/gerinsoral.png

Je viens d'écouter la conférence du "sociologue" Alain Soral, "La France, l'Islam et les Banlieues", donnée à Vaux-en-Velin (banlieue lyonnaise) :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=4897&Itemid=115

Au début de la conférence, Alain Soral se plaint du fait que sa conférence ait été interdite, officiellement pour cause de risque de trouble à l'ordre public (possible que le prétexte invoqué soit juste ou faux, je n'étais pas sur place, mais dans tous les cas le maintien de l'ordre public est une mission régalienne de l'Etat donc non-négociable), et qu'il a été obligé de modifier le lieu de la conférence au dernier moment.

Jusque-là, nous pouvons le suivre et éventuellement comprendre son indignation, sans pour autant perdre de vu le risque de trouble à l'ordre public. En effet, la voie publique ne doit pas servir de lieu d'affrontement entre gauchistes et fascistes, qui sont deux tendances d'individus notoirement anti-républicains.

Mais là où nous ne pouvons plus suivre ce grand adepte des théories du complot, habitué des analyses approximatives, des contre-vérités et peu enclin au débat démocratique (c'est typiquement le genre d'individus qui s'écoutent parler, qui ont toujours raison, qui ont tout vu, qui ont tout fait,....... et avec lesquels aucun dialogue n'est possible, même avec la meilleure volonté du monde), c'est quand il laisse entendre à demi-mots au début de sa conférence que c'est le camarade André Gerin qui est à l'origine de cette interdiction, ou du moins qu'il aurait fait pression pour obtenir cette interdiction.

Cette accusation sans fondement, balancée sans preuve, n'est pas très chevaleresque et pas crédible. Car l'interdiction d'une réunion ne peut se faire que par un arrêté préfectoral, que le maire de la commune où se déroule le rassemblement est dans l'obligation de faire appliquer.

Or, que je sache, le camarade André Gerin n'est ni préfet du Rhone, ni maire de Vaux-en-Velin, ni d'ailleurs même maire de Vénissieux, contrairement à ce que prétend Soral dans sa conférence.

Ceci dit, nous comprenons bien l'opposition du "sociologue "Alain Soral envers le camarade André Gerin. Le camarade André Gerin est en effet à la pointe de la lutte contre le communautarisme (la burqa ne constituant que la face immergée de l'iceberg) là où Alain Soral se veut le porte-parole de tous les courants communautaristes et anti-républicains. Mais ceci ne justifie pas le mensonge.

Notons d'ailleurs que le contentieux entre Alain Soral et André Gerin n'est pas nouveau car Alain Soral s'était rendu à Vénissieux pour une réunion publique afin de soutenir le chef  de l'extrême-droite locale, le clown Yvan Benedetti (un homme d'extrême-droite qui soutient un homme d'extrême-droite : rien de plus logique en somme), candidat à la mairie de Vénissieux contre André Gerin. Ceci n'avait évidemment pas empêché Yvan Benedetti de se faire balayer par le camarade André Gerin, un peu à la manière de la Wehrmacht contre l'Armée Rouge.



  Mais venons-en au contenu de la conférence d'Alain Soral qui est assez édifiant, même si c'est d'un prévisible absolu : Alain Soral est un individu d'extrême-droite, de l'extrême-droite poussiéreuse et anti-républicaine qui défend les obscurantismes religieux (avec notamment ses valeurs de mépris des femmes, toutes les religions refusant l'égalité homme-femme) et en premier lieu l'islam.

On a l'impression que Soral, grand défenseur de l'oppression multimillénaire patriarcale (malgré les progrès réalisés en matière d'égalité homme-femme, il reste encore bien du chemin à parcourir pour défaire cette vieille oppression dont nos esprits et notre inconscient sont encore largement imprégnés), rêve de se convertir à l'Islam (si ce n'est deja fait) et de convertir tous les Français.

Sans aller jusque-là, nous pouvons à nouveau constater que son objectif est exactement inverse à celui de Socialisme&Souveraineté, qui prone une politique radicale et sans concession d'assimilation républicaine, telle qu'elle a été efficacement menée notamment sous le glorieuse IIIème République (fustigée par l'anti-républicain Soral lors de sa conférence), et qui considère donc que c'est avant tout aux populations d'origine immigrée de faire des efforts pour devenir des parfaits petits Français et certainement pas au peuple français de s'adapter à des croyances et des pratiques étrangères à sa culture.

Son objectif est en revanche assez proche de celui de Sarkozy (hormis l'opposition tardive à la burqa pour raison électoraliste, Sarkozy et l'UMP ont toujours démontré un soutien sans faille à l'implantation de l'islam et au communautarisme musulman) et de tous ceux qui méprisent la République, qui font le jeu du communautarisme et de la division et qui cherchent sans cesse à rattacher les individus d'origine immigrée aux croyances religieuses de leurs ascendants (il souhaite ouvertement une politique de ré-islamisation), au lieu de les "franciser" et de les convertir intégralement aux principes républicains, et alors que la raison elle-même voudrait qu'ils s'éloignent de cette croyance irrationnelle, dangereuse et d'un autre âge qu'est l'Islam, qui n'est jamais qu'une secte qui a réussi (pour paraphraser Monsieur Dieudonné M'bala M'bala)

Nous disons et redisons :  les Français n'ont pas à accepter le racisme anti-français dans leur pays, et les Français ne doivent pas tolérer que des soi-disants Français prennent pour référence un pays étranger tout en crachant allègrement sur notre drapeau tricolore et sur un merveilleux peuple français dont l'antiracisme, l'idéal de justice et d'égalité n'est plus à démontrer.

Que les citoyens "français" d'origine algérienne ou plus globalement maghrebine qui brulent des drapeaux français et défilent avec des drapeaux algériens pour fêter la victoire de leur équipe nationale aillent vivre en Algérie.

Que les citoyens "français" d'origine juive qui renvoient sans cesse la France à Pétain et au fascisme (genre le raciste anti-français BHL) tout en défilant derrière le CRIF pour célébrer les crimes de leur armée Tsahal (bizarre que Tel-Aviv n'a pas été encore bombardé par les USA, Belgrade a été bombardé pour 100 fois moins que ça) aillent vivre en Israel, qu'ils n'hésitent pas à aller vivre l'aventure sioniste.

Après cela, les Français de toutes origines, mais (et c'est un principe non-négociable) tout de même majoritairement de souche (c'est à dire de culture grecque, latine et catholique, et d'ethnie latino-celto-germanique), pourront vivre en bonne entente et en harmonie, et vous verrez que toutes les discriminations dont peuvent être parfois victimes les citoyens d'origine immigrée disparaitront alors comme par magie car c'est avant tout le comportement inadmissible d'une minorité de "français" d'origine immigrée (la majorité se comportant parfaitement bien et méritant d'être française) qui crée la défiance, la méfiance et les discriminations (ce qui n'empêche évidemment pas que dans une période transitoire, l'Etat devra dans un premier temps mener une politique volontariste de lutte contre les discriminations, par le biais d'organismes deja existants tels que la HALDE - Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité).

La France, tout en menant une politique de contrôle de l'immigration (nécessaire pour protéger sa culture et son identité, car il est impossible d'absorber des flux trop importants en peu de temps), demeurera comme elle l'a toujours été une terre d'accueil pour les individus persécutés de par le monde qui lui demanderont asile, et pourra donner des papiers à certains travailleurs clandestins (au cas par cas) qui bien souvent mériteraient davantage d'être français que bien des "français" de papier (car ce ne sont pas les travailleurs clandestins qui brûlent des voitures ou sèment la terreur dans les quartiers populaires, et les discours de stigmatisation de quelques dizaines de travailleurs clandestins tenus bien souvent par des petits branleurs - en plus avec des faux arguments - sont indignes et insultants pour les gens qui bossent alors qu'on ne les entend jamais dénoncer les porcs milliardaires étrangers qui s'installent en France, ce qui est révélateur de leur degré de soutien aux petits et aux sans-grade et de leur engagement "anti-système") .

Mais avant tout ceci, il faudra avoir pris soin de remettre à l'ordre du jour la politique d'assimilation de la glorieuse IIIème République (il n'est en effet pas question de relaisser s'installer des populations d'origine immigrée qui cultivent la haine d'un pays et d'un peuple qui les a si généreusement accueilli)

Julien B.

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 14:37
http://img706.imageshack.us/img706/2402/benladenbov.png
Le fantôme de Ben Laden vient de s'exprimer pour partir en guerre contre le réchauffement climatique, dont seraient responsables les nations industrialisées (c'est à dire nous, les méchants occidentaux).

Un nouveau copain pour José Bové et tous les écolo-tier-mondistes dont la finesse des analyses sur l'éternelle responsabilité des occidentaux n'aura échappé à personne.

Par exemple, j'ai souvent remarqué dans les discours écolo-tier-mondistes (ou altermondialistes, gauchistes, trotskistes,......) que quand les occidentaux aident l'Afrique, ils sont accusés d'impérialisme et quand ils ne font rien pour l'Afrique, ils sont accusés d'être des égoistes qui abandonnent les Africains.
La schizophrénie va loin chez les écolo-tier-mondistes, à ce stade on peut même parler de schizophrénie aigue.

Quoi qu'ils fassent, les occidentaux ont tort car ils ont commis la faute de construire des nations prospères et modernes (bien que très largement inégalitaires et injustes, nous sommes là pour corriger cela), ce que n'acceptent évidemment pas les arriérés écolo-altermondialistes et islamistes qui cultivent une forte allergie au progrès et rêvent d'un "retour à la nature".

Ecologisme et Islamisme sont les deux mamelles du fascisme vert et de la haine de l'Occident.
Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 11:02


La racaille politicienne se déchaine à nouveau contre.......Georges Frêche, qui a déclaré pour plaisanter (mais il est interdit à un français de souche de plaisanter, par contre les immigrés peuvent bien niquer la France) qu'il ne voterait pas pour Laurent Fabius (Monsieur sang contaminé) s'il était électeur en Haute-Normandie car il a "une tronche pas très catholique", en réponse à Fabius qui déclarait qu'il ne savait s'il voterait pour Frêche s'il était en Languedoc-Roussillon (nous parlons évidemment des élections régionales).

Georges Frêche est ce que nous pouvons appeler une ordure : c'est un sale type imbu de sa personne qui se prend pour "Dieu le Père". Ceci étant dit, nous ne pouvons qu'être amusés par cette réaction si forte et si unanime face à cette petite phrase innocente, comme nous pouvions être amusés de l'indignation face à ses propos sur la surreprésentation des Noirs en équipe de France (en effet, même si nous ne sommes pas d'accord, il ne faisait que rappeler la règle des quotas si chère à la classe politicienne qui considère qu'il y a trop de blancs à l'Assemblée Nationale).

La droite a réagi, par l'intermédiaire du très méprisant Jean-Pierre Raffarin (un type qui considère qu'il y a une France d'en haut - sans doute celle des Seigneurs - et une France d'en bas - sans doute celle des serfs - et qui a pour modèle philosophique la chanteuse Lorie et son brillant concept de "positive attitude") mais aussi avec le sinistre Eric Besson, ministre de l'immigration, de l'intégration et de l'"identité nationale", un raciste qui considère que les Français de souche n'existent pas.

A gauche aussi, les réactions n'ont pas tardé à fuser face à cet innocent propos de comptoir : Martine Aubry, Manuel Valls, Olivier Besancenot, tous ont condamné ce propos qui entre en "flagrante contradiction avec les valeurs élémentaires de gauche".

Tiens donc, on m'aurait menti, moi qui croyais naivement qu'être de gauche, c'était être capable de proposer un projet économique alternatif sérieux au capitalisme (en même temps, selon cette définition, personne ne serait de gauche.....sauf nous), nous apprenons de la part de tous ces individus (dont Manuel Valls, très favorable à l'esclavage salarié même le dimanche, ce qui est conforme aux valeurs de gauche) qu'être de gauche consiste à interdire toute remarque sur un individu s'il est d'origine juive ou maghrébine et d'interdire tout "propos de comptoir".

Parfois, je me demande vraiment dans quel monde vivent tous ces dirigeants de "gauche" car s'ils vivaient au contact des classes populaires, ils en entendraient des vertes et des pas mûres qui ne manqueraient pas de les faire monter sur leurs grands chevaux.

Mais rassurons-nous, de nos jours, tout Français de souche est par définition raciste : nous apprenons par exemple de la bouche du grand intellectuel Jamel Debbouze que tous ceux qui parlent d'identité nationale (française ! pas marocaine ou algérienne) ou de burqa sont en fait des racistes (le fait que les médias ouvrent largement leurs colonnes à un tel crétin privilégié pour exprimer ses opinions politiques, alors que l'immense majorité des Français bosseurs en sont réduits à être obligés de la fermer, en dit long sur la désintégration morale de notre société).

Je pense que les Français de souche, s'ils avaient encore un minimum de conscience politique (ce qui ne semble plus être le cas, vu le travail de destruction entrepris par les médias et le système), devraient en avoir ras le bol de se faire en permanence taxer de racistes par des privilégiés-parasites-multimillionnaires, alors qu'ils ont toujours démontré qu'ils sont autrement moins racistes que les pays dont sont originaires ou dont se réclament ces racistes anti-français (qui ne méritent pas la nationalité française, on ferait bien de leur retirer leur carte et d'attribuer la nationalité française à d'honnêtes travailleurs clandestins, bien plus socialement utiles que ces privilégiés-parasites multimillionnaires). En effet, vous pouvez être certains que jamais les peuples marocains, algériens ou israéliens n'auraient acceptés, à l'inverse des Français (parait-il racistes), d'intégrer des vagues migratoires d'une telle ampleur sur une si courte période et de "changer le visage de leur pays", pour paraphraser le clown pas drôle Debbouze.

Julien B.

Repost 0
Published by Julien B. - dans National
commenter cet article

Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique