Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 23:33

 

 

Vidéo en trois parties, les deux autres tiers étant mis en liens au début de la vidéo.

 

   Philippe Simonnot et un économiste et journaliste libéral, proche de l'école dite autrichienne (autour des économistes Von Mises et Hayek). Dans son dernier livre "Le jour où la France sortira de l'euro", il propose un scenario où le président élu, Dominique Strauss-Kahn, annonce que la France quittait l'euro... mais pas pour le franc.

   En effet, la perspective de Simonnot est fortement différente de la nôtre : s'il reproche à l'euro d'avoir suivi la banque fédérale américaine en émettant fortement de la monnaie depuis 2001, en revanche il attribue à l'euro le mêrite d'avoir confirmé l'impossibilité, pour les états tels que la France, d'émettre directement de la monnaie via la Banque de France.

 

   Il propose donc le retour à une monnaie dont chaque unité aurait une valeur fixe en or, métal dont le stock est quasiment immuable sur le long terme. Ce qui aurait l'avantage (de son point de vue) d'empêcher une création monétaire soudaine de la part de l'Etat (si 1000 euros valent X grammes d'or, et qu'on n'a pas davantage d'or, on ne peut émettre davantage de monnaie, qu'on ne pourra pas garantir contre de l'or).

 

   De la part d'une telle monnaie - qui ne pourrait que s'apprécier face à un euro en forte émission -, on pourrait attendre une dévaluation des dettes françaises (libellées en euro), au contraire d'un retour au franc, qui, en raison des déficits extérieurs de la France, fera monter la valeur de la dette.

 

   Mais ce point de vue présente le souci suivant, en contradiction avec la ligne de Socialisme & Souveraineté (telle qu'exposée dans le premier numéro de notre mensuel) : on validerait, par une limitation nette de la création monétaire, l'interdiction pour l'Etat d'émettre de la monnaie pour financer un déficit passager, même en s'imposant de le résorber ensuite. Du point de vue des libéraux, cette possibilité ne peut qu'être mal utilisée par l'Etat, pour finir ensuite en inflation. Donc l'Etat ne peut emprunter que sur les marchés, avec intérêts réels (hors inflation).

 

   On a montré quelle était la conséquence de cette politique salvatrice: alors que, de  1974 à 2008, les excédents budgétaires primaires (avant paiement des intérêts de la dette) que l'Etat français réalisa pendant plusieurs années couvraient à 80-90% les déficits primaires des autres années, l'existence des intérêts fit que le solde final de l'Etat français fut négatif de 1500 milliards d'euros au début même de la crise, rendant notre dette explosive. Et cela pour éviter une création monétaire qui n'aurait jamais atteint des niveaux comparables à ceux du Zimbabwe...

Partager cet article

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans Vidéos-Audios
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique