Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 23:07

     Alors que des rumeurs insistantes font état d'une sortie imminente de la Grèce hors de la zone euro, parlons un peu de Ollanta Humala, homme politique péruvien récemment élu à la présidence de son pays. Il avait déjà été question de lui sur ce blog.

 

     Sa victoire confirme-t-elle le "virage à gauche" de l'Amérique latine? En partie seulement. Car s'il a bien vaincu Keiko Fujimori, fille d'Alberto, président de droite des années 90, Humala n'a plus grand chose du "marxiste" que nous pouvions évoquer jadis.

     Quelques articles :

 

http://www.humanite.fr/06_06_2011-avec-ollanta-humala-le-p%C3%A9rou-bascule-%C3%A0-gauche-473758

http://www.atlantico.fr/decryptage/chavez-lula-humala-bresil-chili-bachelet-perou-venezuela-gauche-118158.html

http://www.lavoixdunord.fr/France_Monde/actualite/Secteur_France_Monde/2011/06/10/article_le-visage.shtml

http://www.actulatino.com/2011/06/10/perou-ollanta-humala-rencontre-dilma-rousseff-et-vante-le-modele-socio-economique-bresilien/

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/06/03/008-perou-ollanta-humala.shtml

 

       Pour résumer et donner quelques éléments de contexte, le Pérou, indépendant de l'Espagne depuis 1821, est aussi connu par l'image du "mendiant assis sur un banc en or". Le pays n'a pas les réserves pétrolières ou gazières du Venezuela ou de la Bolivie, mais d'immenses richesses minérales andines, alors qu'il est l'un des pays latinoaméricains les plus pauvres. Il a très longtemps fait l'objet de l'influence américaine, notamment depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Il a connu cependant une expérience "socialiste", de 1968 à 1975, avec un régime militaire (un parmi beaucoup d'autres de son histoire) dirigé par Juan Velasco Alvarado, qui opéra des nationalisations et tenta une réforme agraire. Les libéraux décrivent cette période comme celle de graves échecs économiques. Dans un de ses livres ("Comment les démocraties finissent", 1982), feu l'académicien Jean-François Revel parlait même d'un "militaro-socialisme" qui aurait fait chuter le PIB de 80% ! En réalité, sans vouloir défendre un régime despotique, le Pérou n'a pas connu un tel désastre pendant ces sept ans, comme on peut le voir sur ce graphique du PIB par habitant (il y eut bien des récessions, mais après 1975).

 

     Les années 80 sont celles du pouvoir d'Alan Garcia et de l'Apra, le parti originellement marxiste du Pérou fondé avant la Seconde Guerre Mondiale, ainsi que les années où sévissaient les tueurs maoïstes du "Sentier Lumineux", dirigé par le "Président Gonzalo". Tueurs qu'Alberto Fujimori, président libéral des années 1990, arrêtera. Le même Fujimori finira lui-même en prison, condamné en 2009 à 25 ans de prison pour corruption et atteintes aux droits humains. Le pays n'en a pas moins connu un redressement au cours des années 1990 puis une forte croissance dans la décennie 2000 (voir le graphique précité).

 

     C'est justement sur la base d'une redistribution des fruits de cette croissance que Humala, ex-militaire aymara (l'ethnie principale héritière de la civilisation inca), président du Parti Nationaliste Péruvien (censé être socialiste), a fait campagne, en 2006 puis en 2011. La première fois, c'était en se déclarant proche de Hugo Chavez. La seconde, c'était plutôt du côté du président brésilien Lula et de sa successeure Dilma Roussef. Enfin bref : le drapeau rouge ne flotte pas sur les Andes. Sauf si vous accueillez comme une mesure révolutionnaire sa première décision de président: un moratoire de dix ans sur les OGM. Après Moralès qui décrète des "droits de la Nature", on se demande si l'Amérique du Sud vire au rouge, au rose ou au verdâtre.


 

     Pour finir, cette carte de l'espace latinoaméricain en Juin 2011, avec les états ayant des dirigeants (nom indiqué sous celui du pays) de droite (en bleu), les pays de l'axe Chavez-Castro-Morales-Correa-Ortega (en rouge), les sociaux-démocrates (rose), les pays rattachés à l'extérieur (comme la Guyane Française) apparaissant en gris, et les petits pays aux gouvernements moins définissables étant en bleu pâle.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans International
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique