Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 20:06

Cet article s'inscrit dans la suite de la publication de nos propositions.

 

NOTRE LIGNE : Nous considérons qu'actuellement certaines libertés sont menacées par une invasion grandissante de l'Etat dans la vie privée des citoyens. Nous pensons qu'il est nécessaire de remettre au goût du jour la règle simple selon laquelle "tout ce qui ne nuit pas à autrui est autorisé". Ainsi, concrètement, nous pensons qu'il faut revenir sur nombres de lois liberticides émises depuis quelques décennies par les gouvernements de droite comme de gauche.

Ces lois sont en effet le fruit d'une action politique qui se tourne vers la répression dans le but de satisfaire un électorat vieillissant, d'une part. D'autre part, elles sont le fait de l'incapacité des Etats à influer sur le véritable levier de la vie quotidienne, soit l'économie. Enfin, une troisième raison aux réductions des libertés ces dernières années, peut se trouver dans l'influence grandissante d'associations faisant pression sur l'Etat pour satisfaire des revendications ciblées, au détriment du vote.

Néanmoins, ce droit doit s'accompagner de campagnes de préventions sans cesse accrues pour informer le citoyen des risques qu'il encourt. Des solutions d’aide psychologiques doivent être mises en place également pour aider tout « repenti » à échapper à une conduite dangereuse. Enfin, nous pensons qu'une frontière infranchissable doit être établie ou renforcée entre le monde de l'enfance et le monde des adultes. En ce sens, les lois récentes sur l’interdiction des jeux de hasard ou de la vente de cigarettes aux mineurs, ou bien le renforcement des procédures de sécurité contre la pornographie par satellite sont justifiées.

La distribution des produits addictifs

          Pour couper court aux trafics et abandonner une prohibition vaine, nous légaliserons la vente de cannabis, et ré-autoriserons les bars et autres commerces fumeurs. Les exploitants des entreprises concernées se verront imputer un surplus d’impôt sur le revenu (cf. notre projet fiscal autour d’un grand impôt sur le revenu) pour financer des soins pour les cancéreux et les cures de désintoxications (l’assurance-maladie étant désormais financée par l’impôt) ainsi que des campagnes de prévention.

          L’usage de son propre corps

          L’interdiction de la prostitution est contre-productive, et liberticide quand il ne s’agit pas de réseaux esclavagistes. Notre priorité (reliée avec notre nouveau système économique) est la réduction du chômage, et des possibilités d’aide sociale accrue (et de refuges, cf. nos propositions sur la sécurité) pour aider les prostitué-e-s, quelque soit leur nationalité, à sortir de cette activité vers un autre emploi.

          La liberté d’expression

          Nous considérons que tout propos qui ne menacent ou ne diffament pas des personnes précises n’ont pas à être jugés devant les tribunaux. Nous proposons de réduire considérablement la portée des lois combattant « l’incitation à la haine », et d’élargir à nouveau la liberté d’expression. Les lois mémorielles (Gayssot, Taubira) seront remplacées par une loi contre le révisionnisme. Il ne s’agira plus de faire écrire l’Histoire par le parlement, mais d’avoir une loi qui puisse faire poursuivre une personne publiant un texte où l’on réfute l’existence de crimes de masse généralement reconnus comme réels en utilisant les méthodes négationnistes (sélectivité des sources, attaques aux personnes, hypercritique…). Chacun a le droit de critiquer l’historiographie dominante, mais nier des crimes, de façon non scientifique, est la première étape pour leur recommencement.

          La liberté d’accès à l’information et à la culture

          Nous nous prononçons pour une suppression pure et simple des lois organisant la surveillance d’Internet et des téléchargements, donc en premier lieu de Hadopi. Il est inutile d’affronter l’imagination de millions d’utilisateurs pour copier et transmettre la musique, les textes, les images. Nous réunirons d’abord des conférences afin de faire connaître les nouveaux modèles économiques qui permettent aux artistes de se financer sans traquer l’utilisateur qui télécharge (systèmes Deezer, Flattr, par exemple).

          Nous pensons que l’Etat n’a pas à décider de ce qui est beau ou non. Et donc prônons la suppression du Ministère de la Culture, pour le remplacer par un ministère chargé de la protection du patrimoine reconnu par tous comme historique (nos châteaux, cathédrales ou paysages). Mais pour la culture actuelle, le seul rôle de l’Etat doit être de faire en sorte que personne ne soit trop pauvre pour avoir une consommation culturelle. Car la culture n’est en réalité jamais gratuite : que ce soit pour acheter des livres, des disques, des places, ou un abonnement Internet, l’attrait du public pour une œuvre culturelle se mesure à l’effort que chacun est prêt à y accorder. Une culture « gratuite », faite de subventions d’Etat, c’est une production ne répondant  la demande de personne. A ceux qui diront que les plus belles œuvres ne sont pas les plus vendues, nous répondrons qu’une belle œuvre finira par s’imposer spontanément, tôt ou tard. Rimbaud n’était pas riche, certes, mais il n’était pas non plus subventionné.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans Propositions
commenter cet article

commentaires

roland 18/09/2011 22:24



sur ce thème connaissez-vous cet excellent site :


http://www.noslibertes.org/



roland 18/09/2011 22:21



je pense également que, ouvrez les guillemets :actuellement certaines libertés sont
menacées par une invasion grandissante de l'Etat dans la vie privée des citoyens."


vous avez raison de mettre l'accent sur ce phénomène assez peu souvent soulevé, même
par les nouveaux mouvements, et ce manque de conscience est u  tort, car je pense à terme que c'est là la plus grande des menaces qui pèsent sur la civilisation, et que si la laisse aller à
son terme ça va être très grave.






Seb 10/08/2011 19:08



Merci pour votre réponse. Votre système semble mieux que le système actuel (qui interdit d'emblée le débat). Je pense que peu de négationnistes seraient condamnés dans votre système.



Seb 09/08/2011 05:29



"Chacun a le droit de critiquer l’historiographie dominante, mais nier des crimes, de façon non scientifique, est la première étape pour leur recommencement."


Mais si c'est fait de façon scientifique ? Par exemple, le rapport du négationniste Fred Leuchter est uniquement un rapport de chimie. Il est peut-être erroné, mais si on commence par en
interdire sa publication, on ne risque pas de pouvoir vérifier qu'il est erroné. Bien entendu, on peut partir de l'hypothèse qu'il est erroné, pour en arriver à la conclusion que ce n'est pas la
peine de le lire puisqu'il est erroné. Mais lorsque la conclusion et l'hypothèse sont deux propositions identiques, on appelle pas cela un raisonnement. Le fait qu'il soit erroné ou non devrait
être la conclusion. Et pour en arriver à cette conclusion, il faut d'abord que l'auteur du rapport puisse l'écrire et le diffuser. Ce qui n'est pas possible actuellement en France. D'après la
loi, le contenu d'un tel rapport n'a pas besoin d'être examiné pour qu'on puisse émettre la conclusion qu'il est faux. Cela me gêne un peu car il s'agit bien d'établir la vérité par la loi une
fois pour toutes.


De même, si vous parlez de "recommencement de crime", c'est que votre hypothèse est l'existence de ce crime. Dès lors, la conclusion est immédiate : l'existence de ce crime. A quoi sert-il de
raisonner si l'hypothèse contient la conclusion ? Celui qui veut vraiment réfléchir ne partira pas de la conclusion.


Moi je veux bien que l'on en arrive à la conclusion de l'existence du crime. Mais interdire la parole à ceux qui voudraient démontrer le contraire ? Comment juger que leur méthode est mauvaise si
on commence par leur interdire de présenter leur méthode ?



Socialisme&Souveraineté 10/08/2011 12:30



Bonjour.


Il me semble que la proposition que nous faisons n'empêche nullement la parution d'une thèse remettant en cause l'existence d'un crime généralement admis comme réel par les
historiens (ce qui est quand même quelque chose d'assez vérifiable), c'est après lecture de ce document et après qu'une dénonciation de sa non-scientificité qu'il pourrait y avoir
un procès et donc retrait du document en question. Ca n'empêche donc nullement les révisionnistes de publier, mais ça les marque du sceau de l'infâmie une fois qu'ils sont démasqués et qu'un
débat argumenté a eu lieu sur leurs méthodes (et non sur la vérité historique elle-même, qui elle peut toujours être revisitée - mais que quelqu'un ait agi comme un menteur ou un sophiste, ça
peut se savoir rapidement une fois pour toutes).


Ensuite, oui, pour parler de "recommencement", il faut qu'il y ait initialement consensus des historiens sur l'existence du crime, mais ce consensus n'est pas inamovible, s'il est cassé
scientifiquement. Encore une fois, c'est la méthode qui est jugée. Il n'y a donc pas de pétition de principe dans cette démarche.


Merci en tout cas de l'intérêt que vous portez à notre prise de position.



Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique