Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 20:00

     Le Parti Socialiste a récemment publié son programme. On aurait pu penser à le commenter, ...mais nous avons préféré d'autres activités plus sérieuses. Car il suffit de lire quelques propositions pour ne plus avoir envie de commenter.

 

     L'une des plus emblématiques, et qui malheureusement est populaire auprès des français, c'est la proposition d'encadrer et bloquer la progression des loyers. Une initiative apparemment populaire, surtout quand on pense à tous ceux qui galèrent à payer leurs loyers, ou à trouver un logement.

Mais qui n'en est pas moins une pure connerie démagogique.

 

     Et le pire, c'est que Miss-47% en redemande sur les prix de "50 produits de base". Décidément, le jour où Marie-Antoinette Royal aura quelque chose d'intelligent et non-trivial à dire, il faudra nous appeler.

 

     Mais pourquoi, nous direz-vous, mais pourquoi ne pas être d'accord? Le blocage des prix, n'est-ce pas répondre aux attentes de notre peuple (ou pôple, comme dirait Marie-Georges) ?

 

Et bien...

 

Pas.

 

Du.

 

Tout.

 

     Toute personne qui a fait un minimum d'études de l'économie générale sait que, en général, comme les histoires d'amour, les contrôles de prix par l'Etat finissent mal, du moins si les biens et services concernés sont vendus par des entreprises privées.


     Pourquoi?

 

     Parce que si les prix montent, c'est parce qu'il y a des raisons bien précises. Et qui ne se résument pas à : "Un triste jour, les entrepreneurs et les bailleurs, qui sont vraiment trop méchants, décident de monter les prix pour faire chier le monde et s'en foutre plein les poches, gniark gniark".

 

     Non pas que les entrepreneurs et les bailleurs ne cherchent pas à s'enrichir, bien sûr. Mais lorsqu'ils montent les prix, normalement, vous devez pouvoir chercher ailleurs si une entreprise propose la même chose à moins cher. Et en général, vous en trouverez, sauf:

 

     - s'il y a une raison objective, autre que la pure méchanceté généralisée, à la hausse des prix: parce que les taxes ont augmenté, parce qu'une matière première ou un intrant importé est devenu plus cher, parce que des catastrophes ont entravé la production, etc... et que les producteurs doivent récupérer leurs marges en vendant plus cher;

 

     - s'il y a des règlements qui rendent la production difficile, donc on augmente les prix pour combler le risque de perte ou faire la même marge en vendant moins;

 

     - s'il n'y a pas de concurrence. Que vous êtes coincé entre quelques offreurs, qui peuvent facilement s'entendre entre eux, ou face à un monopole. A la limite, si le monopoliste est une entreprise publique, l'Etat peut le subventionner pour baisser ses prix. Mais ça ne garantit pas que la production soit abondante et de qualité.

 

Si ces cas se produisent, et que l'Etat réagit en disant : "je bloque les prix!", que se passe-t-il?

 

     Et bien les producteurs ne peuvent plus récupérer leurs marges (sauf si on est dans le cas de l'absence de concurrence). Donc ils arrêtent de produire. Ou alors ils utilisent des astuces vieilles comme le monde. Et qui s'appellent:

 

     -le marché noir : concrètement, si l'on bloque les prix de "produits de base", attendez-vous à voir fleurir des arrières boutiques où vous serez mieux servi, en biens de plus grande qualité. Mais pas au prix officiel....

 

     -la fausse innovation: si le prix du lait est bloqué, et pas celui de la lessive, un magasin aura la brillante idée d'inventer la "lait-ssive", c'est-à-dire un lot contenant des bouteilles de lait attachées à une boîte de lessive. Et le prix du lait imposé sera respecté, mais celui de la lessive aura comme par hasard explosé. Et, comme par hasard encore, vous ne trouverez plus de lait dans le magasin, seulement de la "lait-ssive".

 

     Notons que même dans le cas où il y a peu ou pas de concurrence, juste quelques entreprises privées qui se partagent un marché, et où l’Etat imposerait des prix, réduisant les marges sans les annuler, les entreprises oligopolistes pourraient toujours s’entendre pour pratiquer les méthodes décrites ci-dessus…

 

     On aura bien sûr ceux qui diront "et bien on contrôlera tous ces abus!". Que c'est mignon. Ca n'a bien sur jamais été tenté, et les fraudes susmentionnées n'ont jamais percé les mailles du contrôle étatique, bien sûr... Et les mêmes viendront ensuite dénoncer l'Etat-policier...

 

     Et pour les logements ?

 

     Pareil. Les prix demandés par les artisans et le BTP augmenteront, mais pas les loyers. Les bailleurs potentiels, voyant leur marge se réduire, renonceront à construire des logements, ou à mettre en location ceux qu’ils possèdent. Et on dira qu’il manque des logements, et on dénoncera les logements vacants spéculatifs, et on dira que l’Etat ne construit pas assez de logements sociaux, etc…

 

     Pour le cas de l’essence, c’est un peu différent. Le prix de l’essence est constitué essentiellement de taxes. On peut le bloquer en modulant les taxes lorsque le prix du baril monte (ce qui s’appelle la « TIPP flottante »). Problème : ça saborde une grosse recette fiscale de l’Etat. Manque de bol, alors que les déficits, comme les prix, ont bien monté…Et on dira encore que c’est la faute au bouclier fiscal, aux exonérations d’impôt, etc…Et ce ne sera pas complètement faux.

  

     Il se peut que notre discours surprenne le lecteur, qu’il ait l’impression de lire un article libéral. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Déjà, précisons que bloquer les prix, ça n’est pas du tout du socialisme, puisqu’on ne touche pas à la propriété privée. Ce n’est que du capitalisme encadré par l’Etat, du bon vieux étato-capitalisme qui réussit si bien à la France. Précisons aussi qu'être pour l'abolition de la propriété privée des entreprises ne signifie nullement être contre les échanges marchands, les prix libres, et pour la planification: une économie marchande d'entreprises publiques et de coopératives en concurrence, c'est déjà du socialisme, n'en déplaise à certains.

 

     Il faudrait surtout que ceux qui supportent le blocage des prix se décident. Soit l'on accepte l'économie de marché, ou du moins l'économie non-planifiée, et l'on accepte que les entreprises se battent pour vendre plus qu'elles n'achètent. Soit alors on veut une économie où l'Etat peut dire à une entreprise combien elle doit vendre, et dans ce cas, puisque l'Etat a pris cette responsabilité, alors il doit également assumer celle que l'entreprise soit ou non en déficit. Et à terme, ça s'appelle une économie planifiée.

 

     Il ne sera pas question d’entamer ici une programmatique sur le logement, sujet fort complexe, mais juste de rappeler une chose : si l’on veut contrecarrer l’inflation, les meilleures solutions, ce sont :

-       Augmenter l’offre, par exemple avec un système économique qui permette davantage de création de richesse ;

 

-       Diminuer la demande, par exemple pour l’essence, en réduisant par exemple les transports inutiles ;

 

-       Mutualiser la consommation, par exemple pour la location de logements, afin que les locataires soient en position de force face aux bailleurs et constructeurs, et puissent négocier avec eux des prix de gros, les offreurs de logement gagnant l’assurance de loyers stables (un tel sujet nécessiterait cependant davantage de développements).

 

     En prônant le blocage des prix, les énarques qui dirigent le PS montrent soit leur incompétence crasse, soit qu’ils prennent l’électeur pour un idiot. Quoiqu’il en soit, dans certains cerveaux, soit au niveau des performances ou de l’honnêteté, les blocages sont là depuis longtemps.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans Actualités économiques et sociales
commenter cet article

commentaires

voisin 06/08/2011 13:43



vous etes les meilleurs soutiens des speculalateurs cette dete c est pas la notre c est pas a nous de la payer le mouvement ouvrier s est constitue en opposition au patronat pour arracher des des
avantages sociaux vous vous etes des collabos



Socialisme&Souveraineté 06/08/2011 21:14



D'abord, l'article que vous commentez ne parle pas de la dette.


Ensuite, désolé, mais vous n'êtes pas un "résistant", mais un type qui confond la réalité avec ce qu'en disent les tracts gauchistes.

Cette dette est la nôtre, que ça vous plaise ou pas. Le peuple français élit ses représentants, ceux ci votent le budget, le déficit et donc la dette. C'est ainsi que fonctionne une démocratie.
Les français étaient parfaitement libres, depuis 30 ou 40 ans, de descendre dans la rue contre les déficits, comme pour les retraites ou contre la guerre en Irak. Ils ne l'ont pas fait. Le peuple
français a donc accepté la dette.

Ensuite, nous ne sommes pas des collabos, juste des gens qui réflechissent, et qui se disent que si on veut changer la société, il faut d'abord comprendre que c'est quelque chose de complexe, et
renoncer aux idées toutes faites, même si ça ne fait pas plaisir. Je vous laisse chercher ce qui se passe quand un pays fait faillite, abandonne sa dette. En général, ça fait pas du bien. Bonnes
recherches, bonnes lectures.



Julien B. 22/04/2011 00:21



Le PS prend l'électeur pour un idiot (comme tous les partis) et il a tout à fait raison. Les Français sont des billes en économie et ne comprendront jamais rien à des analyses économiques
complexes. Ce qui fait que si t'as raison dans le fond, ils seront toujours davantage séduits par les propositions démagogiques du PS ou du Front de Gauche par exemple. Bref inutile de se
fatiguer.



Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique