Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 19:56

Retrouvez-nous sur le site de l'ARSIN :

 

http://www.arsin.fr

 

Cet article s’inscrit dans la suite de nos propositions.

 

Résumé :

Le niveau des dépenses publiques françaises est très élevé (52% du PIB en net en 2010), et risque d’augmenter du fait de la santé et des retraites. Nous ne pouvons pas les laisser croître indéfiniment, ni laisser filer les déficits (qui est prévu à 5,6% du PIB en 2011). Pour ceux qui croient que la création monétaire ou la sortie de l'euro suffirait à résoudre les problèmes budgétaires, nous conseillons cet article ou encore celui-ci et celui-ci.

Nous devons au moins stabiliser les dépenses publiques, en compensant le coût croissant de la sécurité sociale par une réduction des dépenses de fonctionnement de l’Etat (moins de postes, plus d’efficacité).

Les impôts vont devoir augmenter si l’on veut réduire les déficits, les dépenses pouvant au mieux être stabilisées. Mais pour rendre cette hausse acceptable, il faut d’abord simplifier la fiscalité, en la rendant lisible par tous. Nous centrerons donc le nouveau système fiscal sur l’impôt sur le revenu (cf. articles à venir).

 

En 2010, les dépenses de l’Etat, de la Sécurité Sociale et des collectivités territoriales représentaient 56% du PIB, ce qui faisait de la France la championne d’Europe en la matière. Si l’on veut tenir compte des dépenses « nettes », c’est-à-dire en y ôtant les remboursements d’impôts et de taxes (le poste « remboursements et dégrèvements » de la loi de finances), le poids des dépenses publiques de fonctionnement, d’investissement, de redistribution et de protection sociale est de 52%.

Comme nous l’avons déjà vu, il est impossible que les dépenses publiques ne restent pas à un niveau élevé, et il est fort probable qu’elles augmentent. Quand bien même les retraites et l’assurance-maladie seraient intégralement privatisées, les dépenses associées (actuellement 21% du PIB pour leur part publique) disparaîtraient apparemment des comptes publics, mais rien ne prouve que les ménages ne paieraient pas autant en primes d’assurance, en épargne-retraite, en intérêts et dividendes pour alimenter des fonds de pension.

Le déficit des administrations publiques (Etat, collectivités territoriales, Sécu) est estimé à 5.6% du PIB en 2011, après 7% en 2010. Pour le réduire, outre le rachat de la dette qui ne pourra faire ses effets que sur des décennies, il y aura une compression de certaines dépenses publiques que nous allons voir ci-dessous, et des hausses d'impôts. Et ce afin de revenir à des niveaux de déficits proches du taux de croissance du PIB français, qui, sur le long terme (on ne parle pas de la récession de 2009 ou de celle à venir en 2012) se situe à 1-2%. Donc l'objectif sera de passer d'un déficit de 5,6% du PIB à moins de 2%.

Nous allons présenter une simulation de ce que donnerait l’application de nos mesures sur les dépenses publiques françaises, et ce non sur un quinquennat, mais sur les trois décennies à venir, pour tenir compte des prévisions démographiques et de leur impact sur les retraites ou la santé. L’impression première est qu’elles baissent à court terme, mais augmentent à long terme. Mais les chiffres que nous donnons sont des valeurs hautes. Dans les sections concernant les retraites ou l’assurance-maladie, nous donnerons des dispositions dans des articles ultérieurs qui permettraient de ramener ces dépenses à un niveau plus bas, permettant d’économiser plusieurs points du PIB sur ces décennies futures.

 

http://imageshack.us/photo/my-images/819/budgetsimul.png/

 

Source : Ministère des Finances, projections de Socialisme & Souveraineté

 

            Comme le détaille le tableau suivant, notre politique d’économies ne concernera pas les secteurs suivants :

-          Secteurs à poids stagnant : Défense, aménagement du territoire, redistribution, famille, invalidité ;

-          Secteurs à poids accru : éducation, aide extérieure, retraites, santé…

 

Nous focaliserons nos réductions sur les interventions économique de l’Etat (que le nouveau système économique rendra obsolète), le coût du chômage, le coût des intérêts de la dette, mais aussi la culture et les médias, qui doivent devenir des secteurs libres, et non administrés par un Etat qui n’a pas de légitimité à décider du beau et du vrai en lieu et place des citoyens.

 

Tableau donnant le montant actuel (2010) des postes de dépenses publiques (par rapport à la richesse nationale, le PIB), et leur probable valeur projetée en 2040, si notre politique était mise en œuvre.

 

Pour que nos lecteurs puissent comprendre comment nous pensons agir sur les principaux postes (éducation, retraites, santé, immigration...), nous mettrons les intitulés de ces postes en lien avec des articles consacrés, lorsque ceux-ci seront publiés (dans les jours à venir).

 

Poste de dépense publique (en % du PIB)

2010

2015

2020

2040

Budget de l'Etat - Education

5,4

6

6

6

Budget de l'Etat - Dette de l'Etat

3,2

3

2,5

1

Budget de l'Etat - Défense et police

3,1

3,1

3,1

3,1

Budget de l'Etat - Intervention économique

1,2

0

0

0

Budget de l'Etat - Aménagement du territoire

1

1

1

1

Budget de l'Etat - Santé - Environnement

0,7

0,7

0,7

0,7

Budget de l'Etat - Redistribution

0,6

0,7

0,7

0,7

Budget de l'Etat - Politique extérieure & immigration

0,3

1

1

1

Budget de l'Etat - Culture, sports & médias

0,3

0

0

0

Budget de l'Etat - Frais des personnels de l'Etat

0,2

0,1

0,1

0,1

Collectivités territoriales

7

5

5

5

Sécurité Sociale - Retraites

13

13,6

14,2

16,5

Sécurité Sociale - Assurance-maladie

8

9

10

12

Sécurité Sociale - Famille

3

3

3

3

Sécurité Sociale - Invalidité

3

3

3

3

Indemnisation du chômage

2

1,5

1

1

Total Etat + Collectivités territoriales

23

20,6

20,1

18,6

Total Sécurité Sociale & chômage

29

30,1

31,2

35,5

Total

52

50,7

51,3

54,1

 

Source : Ministère des Finances, projections de Socialisme & Souveraineté

Partager cet article

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans Propositions
commenter cet article

commentaires

gautier 06/10/2011 10:14



On peut être d'accord ou opposé à vos propositions, mais il faut reconnaître qu'honnêtement, vous ne faites pas les choses à moitié. J'ai beaucoup de plaisir à prendre commaissance de vos
articles qui sont très fouillés. Sur l'économie et les finances publiques, c'est un régal. Dommage qu'aucun parti politique ne s'en inspire.


Continuez



Vincent 05/10/2011 20:15



Il me semble que réaliser des projections de ce type sur plusieurs décennies est aujourd'hui absurde. Le Système ne tiendra plus longtemps, ses indicateurs sont d'ores et déjà défaillants (PIB
notamment)... Bref, je vois mal comment, dans ces conditions, on peut prétendre à une projection sur 30 ans quand tout peut basculer en 2 semaines...



Socialisme&Souveraineté 06/10/2011 08:58



Bonjour,


merci de votre commentaire.


Mais si vous raisonnez ainsi, alors appliquez également ce raisonnement à vous-même, et allez donc retirez toutes vos économies, achetez des armes, des boîtes de conserve et un bunker, ou même
faites un immense festin et une mémorable orgie au cas où vous ne passeriez pas le mois...



Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique