Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 23:30

(Bon, c'est promis, pour le titre, on ne la refera plus). 

 

 

 

                Dans cette vidéo, Marine Le Pen dénonce la dite "loi de Janvier 1973" qui aurait interdit à l'Etat le recours aux avances de la Banque de France, imposé l'emprunt sur les marchés obligataires, et donc provoqué le gonflement de la dette publique, principalement par cumul d’intérêts. Dans une autre séquence radiophonique, Marine Le Pen prétend que si elle pouvait exercer les responsabilités dès aujourd’hui, et rétablir illico le franc, elle aurait remboursé la dette d’ici 2015 (en fait 2025 selon un erratum qu’elle fit ultérieurement). Et ce sans avoir à réaliser des excédents budgétaires, ni même en coupant sec dans les dépenses publiques. Alors que selon elle, l’UMP comme le PS ne pourraient rembourser cette dette avant le 22ème siècle, et ce uniquement par une politique de rigueur radicale.

La proposition faite par Marine Le Pen reprend une astuce toute simple : récupérer une monnaie nationale, une banque centrale soumise à l’Etat, et lui faire créer de la monnaie pour payer tout le capital de la dette publique, et en plus pour relancer d’autres dépenses à l’avenir. Ce qui représenterait bien entendu un montant de création monétaire énorme.

Bien sûr,  le Front National n’est pas le seul à proposer d’utiliser la création monétaire pour réduire le poids de la dette publique. Mais la plupart de ceux qui le proposent suggèrent non pas de rembourser la dette ainsi, mais de la racheter afin d’en réduire le taux d’intérêt. Et l’Etat aurait toujours ensuite la charge de rembourser le capital, et pour cela l’Etat ne pourra se permettre des déficits réguliers et massifs. Et pourquoi donc ? Car le rachat de la dette représenterait, actuellement, plus de 1500 milliards d’euros (ou l’équivalent en francs, puisqu’une telle opération nécessiterait la ré-acquisition de la monnaie nationale) d’injection monétaire. Et ensuite, le remboursement de ce capital par l'Etat diminuerait la masse monétaire en circulation. Ce qui serait nettement moins inflationniste que le remboursement pur et simple de la dette par la planche à billets que propose Le Pen, sans compter les dépenses qu'elle envisagerait par la suite.

Il va de soit que formulée ainsi, la proposition de Marine Le Pen ne peut que faire sourire toute personne dotée d’un minimum de bon sens. Rembourser sur quinze ans 1500 milliards d’euros, c’est 100 milliards d’euros par an de création monétaire, sans compter la création qui permettrait de combler les déficits (puisque Marine Le Pen prétend ne pas diminuer les dépenses publiques, et que le FN n’a jamais prêché la hausse globale des impôts). On aurait donc une création monétaire représentant au moins 4% du PIB actuel (2000 milliards d’euros), et sans doute le double en y intégrant les déficits publics actuels. Autant dire que les effets sur les prix à la consommation ou du logement se feraient sentir.

On peut tout à fait envisager une opération de rachat de la dette publique par une banque centrale nationale, mais de façon beaucoup plus progressive, par exemple à 60 milliards d’euros annuels (3% du PIB en création monétaire), ce qui nous laisserait pas moins de 25 ans de rachats pour « nationaliser » la dette, et ce tout en pratiquant une politique de réduction des dépenses publiques inutiles, afin de réaliser des excédents. L’inflation qui résulterait quand même d’une telle politique de rachat pourrait être compensée par une politique fiscale juste : aux ménages à faibles revenus (et aussi souvent sans grand patrimoine matériel – logement surtout – capable de monter en valeur nominale avec l’inflation), on diminuera la charge fiscale, et s’ils ne paient pas d’impôts, on leur octroiera une subvention (un impôt négatif) financé par un impôt supplémentaire sur le patrimoine (taxant ceux qui gagneraient à l’inflation en voyant leurs biens s’apprécier).

Cette ligne ne promet donc pas de raser gratis, mais au moins de nous éviter le risque d’une explosion de notre dette et de réduire le coût de ses intérêts, actuellement à plus de 40 milliards d’euros pour la dette de l’Etat, sans s'orienter vers l'hyperinflation. Elle correspond aux thèses développées dans le n°1 de Socialisme & Souveraineté.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Socialisme&Souveraineté - dans National
commenter cet article

commentaires

Jimmy R 10/12/2010 12:20



Ah d'accord dsl j'étais pas du tout dedans.


Sinon je rappel qu'il y a tout de même un vote et un débat démocratique interne au FN. Après, ça ne fait pas deux jours non plus que Marine est au parti, elle a quand même un passé militant et
électoraux.


Mais bon c'est vrai que si cette "extrême droite" serait arrivée au pouvoir il y a quelques mois, il ne resterait que cendres des immigrés, des roms et des musulmans. Puis la France serait à deux
doigts d'atomiser (je la vois déjà en train d'appuyer sur le bouton rouge, coiffée de sa casquette à aigle impérial, souriant cyniquement) la planète entière et les armées étrangères (de
l'OTAN?). Bref, tout ne serait que chaos et charnier. Ouf, je souffle...



Julien B. 09/12/2010 21:51



Bon article, même s'il y a sans doute bien d'autres sujets pour critiquer de manière plus virulente les propositions grotesques et dangereuses de l'extrême-droite. Il y a de toute façon plus
intéressant à faire que de se focaliser sur ces gens-là qui n'arriveront heureusement jamais au pouvoir. 


Je ne le vois plus, apparemment ils l'ont supprimé mais il n'y a pas si longtemps, ce parti affichait sur sa page d'accueil l'évolution en temps réél de la dette publique, c'était amusant.


Demain la fifille Marine va succéder à papa, la vie interne de ce parti ressemble un peu à la Corée du Nord.



Jimmy R 09/12/2010 14:03



Je ne comprend pas : comment racheter une dette qui est déjà à nous?                  


Je suis plutôt d'accord avec Marine (vous pouvez avoir l'extrait où elle parle de ce remboursement de dette?) car de toute évidence l'inflation sera largement compensée par la plus value des
investissements que permettrait cette planche à billet. De plus un retour au franc fera largement baissé l'inflation qui a succédé à la mise en place de l'euro.


En ce qui concerne les dépenses du futur et le fait de ne pas baisser les dépenses publiques et de ne pas augmenter les impôts c'est largement possible sans faire marcher à 100 % la planche à
billet : le fait de sortir de sortir de l'UE et de la zone euro, de l'OTAN, de stopper les pompes aspirantes de l'immigration fera gagner à la France des dizaines de milliards d'euros... Je crois
que son plan de sortie de la zone euroe est assez bien détaillé ici : http://www.frontnational.com/pdf/sortir-de-leuro.pdf


PS : il y a une faute je crois dans l'avant dernier paragraphe : c'est "utiles" au lieu d'"inutiles".



Socialisme&Souveraineté 09/12/2010 15:43



Puisque cet article fait débat, je l'ai reclassé en tribune libre.

Nous devons racheter notre dette car elle ne nous appartient pas : elle appartient à nos créanciers, non résidents en France  à 70%.


Le retour au franc ne ferait pas baisser l'inflation, même si, dans le document que tu indiques, les gens du FN ont l'intelligence de réclamer une première parité de 1 euro pour 1 franc, ce qui
ne permettra pas aux commerçants de jouer sur les prix. Mais ils oublient d'autre source d'inflation possible  : si le franc baisse par rapport à l'euro (ou le mark si l'Euro se désintègre
entièrement), alors les importations allemandes deviendront plus chères. Or, certaines entreprises ne pourront pas changer de fournisseurs immédiatement, voire pas du tout, et continueront
d'importer d'Allemagne. Donc devrons augmenter leurs prix sur le marché français pour ne pas s'appauvrir. Il y aura une inflation importée. D'autant qu'il n'est sans doute pas possible de fixer
le niveau de la dévaluation qu'aura à subir le franc par rapport aux autres monnaies.


Pour ce qui est des projets du FN pour revenir aux excédents budgétaires, je suis sceptique. Je sais que certains auteurs, dont Mr. Gourevitch, estiment le coût de l'immigration à plusieurs
dizaines de milliards d'euros, mais stopper l'immigration, ce qui serait déjà une lourde et coûteuse tâche sur le plan policier, ne supprimera pas ce coût, lié aux immigrés déjà présents, mais ne
ferait que l'empêcher de progresser. Le FN propose une inversion des flux migratoires qui représenteraient un gain de 30 mds d'euros, qui est tout à fait hypothétique et envisageable -
théoriquement- sur le long terme (http://frontnational.com/questions/index.php?title=%C3%89conomie_et_Budget#.C2.AB_Dans_quelle_mesure_l.27immigration_est-elle_responsable_de_la_dette_publique_.3F_.C2.BB).


Il faut aussi noter que les propositions du FN en 2007 (à l'époque où le FN ne parlait pas de la loi de 73) pour réduire les déficits passent largement par une réduction du nombre de
fonctionnaires et la diminution des subventions publiques (http://frontnational.com/questions/index.php?title=%C3%89conomie_et_Budget#.C2.AB_Que_compte_faire_le_Front_National_au_sujet_de_la_dette_publique_.3F_.C2.BB).
Des mesures qui ont sans doute de bonnes justifications sur le plan économique, mais ça ne s'appelle pas moins un plan de rigueur. Une rigueur que l'on peut approuver s'il s'agit de supprimer des
gaspillages. Mais il faut appeler les choses par leur nom, et parler de baisses des dépenses comme nous en avons parlé dans le N)1 de Socialisme & Souveraineté.



Présentation

  • : Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • Pour le Socialisme et l'Indépendance Nationale
  • : Vous voulez adhérer à notre organisation, nous poser des questions, nous donner des conseils pour l'amélioration du blog, faire connaissance autour d'un pot virtuel, nous insulter,...... Vous voulez nous aider à la rédaction d'articles ou vous avez des idées de sujets que nous pourrions aborder ? Alors n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : socialismesouverainete@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

Socialisme & Souveraineté

Rejoignez Socialisme&Souveraineté

socialismesouverainete@yahoo.fr

Avertissement

Socialisme et Souveraineté est une organisation créée le 11 Novembre 2009. Les articles publiés avant cette date sont conservés à titre d'archives, mais ne réflètent pas nécessairement la ligne du mouvement. Toute remarque courtoisement exposée sera bienvenue.

Joins la Dissidence !

Notre petit bonhomme de chemin

Wikio - Top des blogs - Politique